« Coincoin et les Z’inhumains » : ce soir le retour de P’tit Quinquin

20 Sep

Quatre ans après la diffusion de la mini-série française « P’tit Quinquin » sur Arte, le réalisateur Bruno Dumont nous livre enfin la suite de cette fantastique comédie burlesque. Cette fois-ci, ses héros vont être confrontés à une attaque d’extraterrestres dans le Nord de la France…

Synopsis : Le p’tit Quinquin, devenu Coincoin, a grandi. Son amoureuse Ève l’a abandonné pour une fille, Corinne. Avec son copain L’Gros, il fait toujours les quatre cents coups dans la région où des migrants errent sur les routes. C’est alors qu’il découvre dans un pré la présence d’un curieux magma, qu’on dirait tombé du ciel. L’inénarrable commandant Van der Weyden, secondé par son fidèle Carpentier, mène l’enquête, tandis que de nouvelles manifestations « inhumaines » surviennent.

Un O.V.N.I dans la télévision française actuelle

Cette série au format court, 4 épisodes, casse les codes de tout ce qu’on peut regarder habituellement à la télévision et les spectateurs, tout comme pour P’tit Quinquin, riront de bon cœur ou zapperont sans tarder.
Comme le dit Bruno Dumont, « on accepte difficilement que l’art soit malséant ». Le réalisateur tente de combattre la bien-pensance et dit des choses « qu’on n’a pas le droit de dire », et en effet, la télévision devrait sans cesse essayer d’éduquer et d’instruire plutôt que de distraire voire d’abêtir…
Par ailleurs, à la différence d’autres séries en quête de célébrités, le réalisateur a l’habitude de faire travailler des acteurs non professionnels et de les pousser dans leurs derniers retranchements, ce qui permet un résultat tout à fait authentique.

Des sujets sociétaux et politiques toujours en toile de fond

Avec Coincoin, Dumont dit qu’il est aussi question de clonage, d’homosexualité, d’extrême droite, de migrants. Sans pour autant qu’il ne traite ces sujets, il se réfère plutôt au regard que porte la société sur eux. Par exemple, les migrants dans cette région du Nord, sont de simples passants, ils déambulent dans les rues sans que les habitants ne leur portent le moindre intérêt.

L’effet de surprise, qui avait largement contribué au succès de la première saison, sera sans doute absent dans ce deuxième volet. Il faut donc espérer que le réalisateur réussisse à nous estomaquer une fois de plus, et que Coincoin ne soit pas juste un prolongement sans grande saveur de P’tit Quinquin. Pour le savoir, rendez-vous ce soir à 20h55 sur Arte, et retrouvez aussi ces épisodes sur La Médiathèque Numérique, en vous connectant à votre compte lecteur sur le site de La Médiathèque.

Publicités

Séries, comment s’organiser pour les regarder ?

15 Sep

Accro ou pas accro, néophyte ou expert, le public doit s’organiser face à la profusion actuelle de fictions. Il n’y a que 24h dans une journée, alors entre boulot, dodo, repas, famille, tâches ménagères, comment faire pour être à jour dans ses épisodes et suivre plusieurs séries à la fois ?

Il est loin le temps où l’on devait attendre une semaine pour voir le prochain épisode de ses séries préférées à la télévision ! De nos jours, les séries sont partout, sur toutes les grandes chaînes et le câble. Dans notre quotidien, entre affiches publicitaires, musiques de génériques, boutiques spécialisées, reportages, goodies, il est difficile d’échapper au phénomène des séries. Ainsi, le visionnage n’a jamais été aussi simple grâce à la multitude d’écrans autour de nous, ordinateurs, tablettes et smartphones. Le nombre de plateformes de streaming spécialisées augmente, sans parler des sites de téléchargement (légaux ou non, hélas… ).

Ainsi par la force des choses ou par passion, tout le monde se met à regarder des séries ! Et que ce soit au travail, aux repas de familles, chacun ne parle plus que de sa fiction du moment, de son épisode, des scènes qu’il a adorées ou des départs de ses personnages préférés…

Mais comment faire pour ne pas se noyer dans cette profusion de saisons et d’épisodes ? Certains fans de série ont des techniques  :

– le  « binge-watching »

C’est le terme employé (inspiré du « binge-drinking » = boire cul sec ), pour la pratique de visionner trois à six épisodes, voire plus, d’une seule traite. Attention, ce visionnage en continu, sans pouvoir s’arrêter, peut-être comparé à une addiction, à une drogue telle que l’alcool …

– le « speed-watching » : il consiste à regarder les séries en vitesse accélérée afin de pourvoir regarder un maximum d’épisodes en un minimum de temps !

Sans tomber dans ces deux pratiques extrêmes et afin de profiter aux mieux de vos séries préférées avec un maximum de plaisir, vive la VOD  ! Pensez évidemment Médiathèque numérique (nouvelle fenêtre) avec plus de 60 séries TV !

La Médiathèque numérique sur le site de La Médiathèque (nouvelle fenêtre)

Il y a aussi les DVD (dont ceux de La Médiathèque – nouvelle fenêtre) ou le replay !

Quelle que soit votre technique, soyez curieux, sélectif, exigeant. On ne peut pas tout regarder et tout ne peut pas nous/vous plaire. Sélectionnez, suivez l’actualité, renseignez-vous sur les revues, les blogs, les sites spécialisés et les audiences. Échangez des conseils entre amis, collègues ou en famille …

Réservez-vous une ou deux soirées dans la semaine, un samedi ou un dimanche après-midi et pas plus de deux ou trois épisodes à la fois, selon leur durée, afin de ne pas être en saturation et de garder l’excitation du petit suspense du prochain épisode …

Enfin, libre à chacun au gré de ses envies d’alterner différentes séries ou de terminer une saison avant de changer de série.

Et maintenant, c’est à vous ! Pour moi, s’il ne faut regarder qu’une série en cette rentrée 2018, ce sera Castel Rock !

Il s’agit d’une fiction adaptée de l’univers du grand Stephen King (nouvelle fenêtre), produite par lui-même et le talentueux J.J Abrams (nouvelle fenêtre). Cette série se situe, comme son nom l’indique à Castle Rock (nouvelle fenêtre), lieu de convergences des romans de Stephen King (nouvelle fenêtre).

On y suivra les pas d’un historien se penchant sur le passé décidément très sombre de cette ville où plusieurs personnages issus de l’univers de l’auteur vont cohabiter…

Bonne rentrée !

Festival d’automne : Festival du film américain de Deauville

8 Sep

Les grands festivals d’automne ont débuté avec le retour des estivants… La célébre Mostra de Venise du 29 août au 9 septembre 2018, le grand Festival international du film de Toronto du 6 au 16 septembre 2018… Mais c’est d’un festival qui se déroule en France dont j’avais envie de vous parler : vous pouvez encore vous y rendre ce week-end !

Du 30 aout au 9 septembre 2018 a lieu le 44e Festival du film américain de Deauville (nouvelle fenêtre), sous la présidence de l’actrice Sandrine Kimberlain à laquelle sont associés comme jurés : les actrices Sabine Azéma, Leila Bekhti et Sara Giraudeau, les réalisateurs Stéphane Brizé, Pierre Salvadori et Xavier Legrand, le musicien Alex Beaupain (nouvelle fenêtre) et la romancière Leila Slimani.

En 43 ans d’existence (1ère édition en 1975), il est devenu le plus grand festival européen du film américain, en recevant toutes les grandes stars du cinéma d’outre-Atlantique. Bette Davis, Elisabeth Taylor, Burt Lancaster, Robert de Niro ou Clint Eastwood…. ont contribué à sa renommée.

L’évènement majeur de ce Festival sera l’attribution du grand prix remis au meilleur film américain. Deux autres prix seront également décernés « Le prix de la révélation » par le grand réalisateur français Cédric Kahn (nouvelle fenêtre) et plus original, « Le Prix du public de la Ville de Deauville », qui donne, en impliquant le public, un aspect populaire à la manifestation.

Deauville, c’est aussi l’occasion de voir en exclusivité, de grandes avant-premières. Cette année la tendance est aux films réalisés par des Français mais joués par des acteurs américains. Ainsi Mélanie Laurent vient présenter son 1er film complètement américain Galveston, tiré du roman éponyme de Nic Pizzolatto (nouvelle fenêtre), avec Elle Fanning et Jacques Audiard (nouvelle fenêtre) habitué des festivals et souvent récompensé pour son travail (nouvelle fenêtre) propose son dernier film Les frères Sisters, western crépusculaire avec Joaquim Phoenix et Jake Gyllenhaal ; ce film, très attendu, sera d’ailleurs en compétition à la Mostra de Venise et à Toronto!

Enfin pas de festival sans hommage! En 2018 Morgan Freeman est donc célébré et fêté pour l’ensemble de sa carrière…

Rendez-vous pour le palmarès 2018 (nouvelle fenêtre) dimanche 9 septembre !

« Sur la plage abandonnée »…

1 Sep

Les vacances d’été touchent à leur fin… Chacun se demande comment faire durer, un peu, les derniers moments de chaleur du soleil et de douceur des vagues.

Pour prolonger ces instants sensuels et estivaux, nous vous proposons une sélection de films sur la plage. La plage est un véritable de décor cinématographique, capable d’évoquer aussi bien les « premières fois », la jeunesse et l’amour que les rêves envolés, le désœuvrement ou les désillusions…

Je ne reviendrai pas bien sûr, sur Les dents de la mer 1, Les dents de la mer 2, Les dents de la mer 3, Les dents de la mer 4… ou bien sur Les bronzés 1 (nouvelle fenêtre), Les bronzés 2… Films qui n’ont pu échapper à personne !

Non, il s’agit plutôt de ma propre sélection, films avec lesquels j’ai des affinités réelles, pour une raison ou une autre. J’espère vous en faire découvrir certains, comme autant de petites criques rares et précieuses, loin des grandes plages bondées!

Tabou de F. W. Murnau (nouvelle fenêtre)

 

Le sauvage de Jean-Paul Rappeneau (nouvelle fenêtre)

 

Les plages d’Agnès d’Agnès Varda (nouvelle fenêtre)

 

Les Descendants d’Alexander Payne

 

Bonjour tristesse d’Otto Preminger (nouvelle fenêtre)

 

Perfect Mothers d’Anne Fontaine (nouvelle fenêtre)

 

Faites votre cinéma à La Médiathèque!

 

Les blogs prennent leur pause estivale

13 Juil

Comme chaque année depuis leur naissance il y a maintenant 4 ans, les blogs de La Médiathèque cessent leurs publications de la mi-juillet à la fin aout 2018. L’équipe des rédacteurs prend ainsi un peu de repos et vous souhaite un très bon été, où que vous soyez !

Tout au long de la saison 2017-2018, nous avons écrit près de 300 articles, rédigé des milliers de phrases et repéré des centaines de ressources que nous avons eu le plaisir de vous faire connaître ou (re)découvrir ! Tous ces articles ne vivent que par vous aussi nous vous remercions de les avoir lus, appréciés, partagés, likés et parfois commentés ou critiqués.

Nous reviendrons à la rentrée avec de nouvelles idées et pleins d’enthousiasme pour la saison 2018-2019. Et même un nouveau blog…

N’hésitez pas à profiter de ces deux mois pour lire ou relire nos articles précédents : que vous ayez des envies de lecture, de conseils de musique ou de cinéma, que vous vouliez vous renseigner sur le monde du travail ou sur une formation, ou que vous ayez envie de mieux connaitre l’histoire de votre ville, vous trouverez de quoi vous satisfaire sur les cinq blogs de La Médiathèque !

Et vous pourrez les lire partout : au bureau, en vacances ou dans les transports.

Bon été à tous !

%d blogueurs aiment cette page :