Deux arts en miroir

29 Août

 Moulin cinéma

Dans un bel album aussi raffiné qu’instructif, Joëlle Moulin, docteur en histoire de l’art, revisite les cinéastes par l’influence des peintres sur leurs œuvres.

Parmi les thèmes qui argumentent un sujet riche et foisonnant, elle aborde le genre du biopic de peintres, via les différentes visions de Van Gogh chez Pialat, Minnelli et Kurosawa avant de s’arrêter sur Edward Hopper, chantre d’une Amérique moderne et désenchantée ayant inspiré Alfred Hitchock ou Woody Allen. Elle insiste également sur le style pictural indissociable de certaines œuvres : l’impressionnisme chez Jean Renoir, l’estampe japonaise chez Kurosawa et Ozu ou – plus surprenant – révèle les traces de l’expressionnisme allemand chez certains réalisateurs hollywoodiens à l’instar de Victor Fleming. Elle commente par ailleurs les élans et transpositions picturales dont témoignent les films des cinéastes-peintres Takeshi Kitano et David Lynch.

Ce matériel très fourni est prétexte à l’exposition d’images en miroir – splendide iconographie ! – et à une analyse tout à fait pertinente, originale et iconoclaste. Parmi ces étonnants rapprochements visuels, un saisissant parallèle entre Janet Leigh hurlant sous la douche dans Psychose et le très fameux tableau d’Edvard Munch, Le Cri.

« Cinéma et peinture », Joëlle Moulin (Citadelles et Mazenod)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :