Dita Parlo, figure de proue de L’Atalante

17 Oct

Grethe Gerda Kornstädt, dite Dita Parlo, est une actrice d’origine allemande, née en 1908.

Ancienne danseuse, elle débute sa carrière à 19 ans, après avoir été repérée par Erich Pommer, alors qu’elle interprétait une  jeune esclave dans Shéhérazade du réalisateur russe Alexandre Volkoff (1927). Dita enchaîne alors quelques films, comme La Dame au masque (Wilhelm Thiele, 1928) ou Le Chant du prisonnier (Joe May, 1928).

Julien Duvivier lui offre son premier rôle dans un film français, Au bonheur des dames (1930). Parfaite polyglotte,  elle part tenter sa chance à Hollywood où, à l’exception de son personnage dans Rapt (Dimitri Kirsanoff, 1933), elle n’interprète que des rôles de second ordre.

De retour en France, elle tourne ses deux plus grands films, L’Atalante (Jean Vigo, 1934), incarnant Juliette, la jeune mariée fugueuse du marinier Jean, interprété par Jean Dasté, et La Grande Illusion  (Jean Renoir, 1937), dans le rôle d’Elsa, la paysanne allemande, qui accueille l’évadé Jean Gabin. Sa fraîcheur presque enfantine et son regard grave en font alors une artiste consacrée.

Interrompue par la guerre, sa carrière ne reprit qu’en 1950, dans un film d’André Cayatte, Justice est faite. Pour son dernier rôle, elle joue la vieille comtesse Fedorovna dans La Dame de pique (Léonard Keigel, 1965).

Dita Parlo décède en 1971 des suites d’une longue maladie.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :