Berlin, Paris. Symphonies urbaines

18 Nov

Pour sa deuxième participation au Mois du film documentaire, Cin’Eiffel et la Médiathèque de Levallois vous proposent une semaine de films documentaires autour des thèmes de la ville et de la modernité. Parmi les 7 films à l’affiche de notre programmation (du 25 au 29 novembre 2013), 2 retiendront plus particulièrement ici notre attention :

  • Berlin, symphonie d’une grande ville de Walter Ruttmann (scénario Carl Mayer, Photos Karl Freund, montage Dziga Vertov), 1927
  • Etudes sur Paris d’André Sauvage, 1928

Dans les années 20, les milieux artistiques s’interrogent sur les possibilités et les limites du cinéma naissant : l’image animée va-t-elle favoriser de nouvelles recherches esthétiques ? Le cinéma est-il un art ? …

La naissance du cinéma coïncide avec l’avènement de la ville moderne : tramways, automobile, gares, électricité sont autant de révolutions dont les réalisateurs vont immédiatement s’emparer pour tenter toutes sortes d’expériences visuelles et sonores sur la lumière, le mouvement et le rythme.

La ville invente le cinéma documentaire et le cinéma construit une autre ville. Filmer devient un véritable laboratoire des milieux avant-gardistes ; ce mouvement gagne assez largement les grandes villes occidentales : Dziga vertov, Boris Kaufman, René Clair, Eugene Deslaw, Joris Ivens, Henri Storck, Jean Vigo, Paul Strand, John Grierson multiplient les recherches formelles à Paris, New York, Berlin, Ostende ou Odessa.

Les deux premiers films présentés pendant « Le mois du film documentaire » Berlin, symphonie d’une grande ville de Walter Ruttman réalisé en 1927 et Etudes sur Paris d’André Sauvage en 1928 appartiennent à cette mouvance. Chacun à leur manière, les deux réalisateurs définissent les constantes du cinéma documentaire c’est-à-dire la dramatisation de la vie quotidienne des gens ordinaires.

En véritables explorateurs, ils cherchent à filmer le réel de manière inattendue, ils alternent lieux de patrimoine et espaces de travail : banlieues, tours, cheminées d’usines, grues, quais, canaux sont autant de lignes de force qui permettent de jouer avec la verticalité des villes, et d’exploiter toutes les possibilités de l’ombre et de la lumière (surimpressions, trucages optiques).

Ils ont une vision très novatrice du personnage, non pas mis en scène mais pris sur le vif : les baigneurs à la piscine, les marchandes des 4 saisons, les enfants qui rentrent de l’école, les promeneurs, les mariniers et les ouvriers au travail sont filmés dans leurs actions, gestes quotidiens, la plupart du temps, probablement, à leur insu. Sans cesse à l’affût, ils s’ingénient à un travail de cadrage et de prise de vue jamais exploré, audacieux, parfois surprenant (plongées, sujets filmés de dos) pour aller au plus juste, au plus vrai des personnages, de l’époque ou restituer la réalité sociale.

Enfin conscients des possibilités sans limite du mouvement et de l’énergie cinétique, ils créent, travaillent sur le rythme : tout est utilisé en une syntaxe virtuose qui devient le miroir de la modernité : l’agitation des citadins, les cadences des machines, l’écoulement du fleuve, le déplacement des trams…

On peut souligner que dans le film de Ruttmann, la musique d’Edmund Meisel (considéré comme le premier véritable compositeur de musique de films de l’histoire du cinéma) faisait partie intégrante du projet de « symphonie urbaine » : chaque son, chaque motif musical renforce encore l’impression de bouillonnement, d’effervescence, d’énergie des images.

Rendez-vous avec deux pionniers et deux œuvres emblématiques, avec  des lieux et une époque irrémédiablement disparus le mardi 26 novembre à 15H,  dans l’auditorium de la médiathèque Gustave-Eiffel.

Faites votre cinéma à la Médiathèque !

 

Publicités

Une Réponse to “Berlin, Paris. Symphonies urbaines”

Trackbacks/Pingbacks

  1. Les intervenants de Cin’Eiffel : la playlist de Guillaume Tonning | Cin'Eiffel - 11 avril 2017

    […] le film de Wenders réalisé en 1986, Berlin n’a plus grand chose à voir avec Le grand Berlin d’avant le nazisme,  filmé par Walther Ruttmann Berlin, symphonie d’une grande ville  (nouvelle fenêtre) une […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :