En passant

Balayés par le vent dans les champs de blé…

24 Jan

Nestor Almendros_photo

Quelle belle soirée à nouveau, au Cin’Eiffel, pour la projection des Moissons du ciel !

Vous étiez 90 spectateurs à découvrir ou redécouvrir ce chef-d’oeuvre de Terrence Malick, qui n’a laissé personne insensible. Un film classé meilleur film du cinéma, à la hauteur de cette lourde réputation !

Comme l’a si justement rappelé Natacha Thiéry – notre intervenante, spécialiste du cinéma américain -, la photographie remarquable de Nestor Almendros (qui a travaillé avec nombre de réalisateurs de la Nouvelle vague et, tout particulièrement, avec François Truffaut) est essentielle à la construction et à la beauté du film, dont beaucoup de scènes se déroulent à l’heure magique (le crépuscule) : cette luminosité confère un aspect tout à fait mélancolique et précaire aux scènes, à la fois très concret (et violent par séquences, par ruptures), puisque l’on est dans les champs avec les ouvriers et au coeur même de leur intimité ; mais également proche de l’abstration en ce que les personnages, par instants, ne sont plus que des ombres, des contours, des silhouettes se dessinant sur la ligne d’horizon à la lumière déclinante…

Il faut associer à cette recherche novatrice sur la photographie une exploitation et une exploration sensibles du cadre et du déplacement de la caméra, un rythme tout en décélaration et accélaration alternées, ne cessant de monter en tension… Malick, par ses procédés, atteint une perfection : allier la beauté à la subtilité de la mise en scène, sans jamais faire la concession de la dimension socio-historique de sa narration.

Le résultat est époustouflant : en tant que spectateur, grâce à la musique, aux sons, au grand écran aussi, nous avons eu le sentiment, ou plutôt, la sensation, d’être entièrement pénétrés par l’image, complètement et parfaitement immergés dedans…

Malick a créé ici la possibilité d’un cinéma tactile, où nous avions l’impression, nous aussi, d’être balayés par le vent dans les champs de blé…

Benoît N.

Publicités

2 Réponses to “Balayés par le vent dans les champs de blé…”

Trackbacks/Pingbacks

  1. Cin’Eiffel : saison grand cru ! | Cin'Eiffel - 30 juillet 2014

    […] ce fut encore des moments d’apesanteur, avec, par exemple, la projection des Moissons du ciel, en présence de Natacha Thiéry, du Goût de la cerise, d’Abbas Kiarostami, ou de Still […]

  2. Ces acteurs qui chantent | Cin'Eiffel - 6 août 2014

    […] 15 ans aux côtés de Claire Danes ; puis on a pu le voir dans des films tels que La ligne rouge (Terrence Malick), Fight Club (David Fincher), ou encore American Psycho (Mary Arron). Mais c’est véritablement […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :