Catherine Deneuve: icône du cinéma français

13 Fév

Catherine Fabienne Dorléac, dite Catherine Deneuve, est née le 22 octobre 1943 à Paris. Issue d’une famille de comédiens, elle fait ses débuts au cinéma en 1956 dans Les collégiennes d’André Hunebelle, puis enchaîne avec de petits rôles.

En 1963, le public la découvre avec le rôle de Justine dans Vice et vertu de Roger Vadim. L’année suivante, elle s’impose dans la comédie musicale Les Parapluies de Cherbourg (Palme d’or au Festival de Cannes et Prix Louis-Delluc) de Jacques Demy, avec lequel elle tourne notamment Les Demoiselles de Rochefort, aux cotés de sa sœur Françoise Dorléac, et Peau d’âne.

Puis sa carrière se construit sur la diversité, faisant des choix parfois audacieux comme dans Répulsion de Roman Polanski ou Belle de jour de Buñuel. Ensuite, elle tourne notamment avec Mauro Bolognini dans La Grande Bourgeoisie, Jean-Paul Rappeneau dans Le Sauvage, François Truffaut dans Le dernier Métro (César de la meilleure actrice), Hôtel des Amériques d’André Téchiné, Le choix des armes d’Alain Corneau : et la liste est encore longue…

En 1992, elle reçoit un second  César pour son rôle dans Indochine de Régis Wargnier, puis elle joue sous la direction de  Manuel de Oliveira (Le Couvent), Gabriel Aghion (Belle-Maman), ou encore Lars Von Trier (Dancer in the Dark). Elle alterne les premiers et seconds rôles, les tragédies (Le Concile de Pierre, Je veux voir, Place Vendôme, Un Conte de Noel) et les comédies où elle excelle (Palais Royal, 8 femmes et Potiche, Les Bien-aimés).

Presque soixante ans de carrière et Catherine Deneuve est toujours à l’affiche en 2014 : Dans la cour de Pierre Salvadori, L’Homme que l’on aimait trop d’André Téchiné et Trois sœurs de Benoît Jacquot. De surcroît cette année, elle concourt pour son troisième César avec son rôle dans Elle s’en va d’Emmanuelle Bercot.

Publicités

Une Réponse to “Catherine Deneuve: icône du cinéma français”

Trackbacks/Pingbacks

  1. Répulsion : un oeil sur l’intérieur, fissuré | Cin'Eiffel - 14 février 2014

    […] un peu plus de 50 à pénétrer l’intimité de Carol Ledoux, magistralement interprétée par Catherine Deneuve, et à découvrir son univers inquiétant (cette expression étant un euphémisme […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :