Un air de Panache pour Stefan Zweig : Grand Budapest Hôtel

5 Juil
Tout a commencé par une  étrange rencontre dans un grand hôtel parisien … avec un flacon de forme cubique orné d’un délicat vaporisateur à l’ancienne. Noir.  Curieuse, j’ai aussitôt mis mon nez là-dedans. Et dans un sillage de notes subtiles et  nostalgiques, j’ai découvert LE parfum :  marque de fabrique et caractéristique d’un personnage, l’élégant Monsieur Gustave, concierge au Grand Budapest Hotel, le dernier film de Wes Anderson.


Outre Le parfum adapté au cinéma ou Le parfum de la dame en noir, il n’est pas rare que le nez ait sa place à l’image (ce que ne contredirait pas un Cyrano). Ce qui est nouveau c’est l’association d’un réalisateur et d’une production à un parfumeur, à savoir Mark  Buxton, cofondateur de Nose, dans l’affirmation commune de l’exception, de l’unicité et de la finesse,  mais surtout de talents de créateurs.

Vu que le parfum ne peut que se humer (dans des lieux de luxe ), impossible de l’acheter : ce qui fait qu’ on ne peut soupçonner la senteur d’une quelconque recherche de profit. En revanche, le parfum fait parler de lui… marketing subtil ou raffinement poussé à l’extrême ? Sans doute un peu des deux.

N’oublions pas que Wes Anderson fut publicitaire, signant dernièrement, avec Sofia Coppola, une vidéo pour Candy, parfum d’une grande marque luxueuse.

Et qu’il n’en est pas à son coup d’essai côté parfum : souvenez-vous de A bord du Darjeeling limited, savoureux voyage au pays des épices et de l’encens dans un sillage de bagages de cuir (siglés…).

Les amateurs retrouveront au Budapest hôtel l’essence même de l’art du réalisateur : délicatesse et précision, cadrage particulier, juxtaposition de plans, humour et émotions par touches, élégance et  graphisme raffiné , couleurs quasiment par aplats.  Et surtout des personnages extravagants, un brin farfelus et toujours délicieux. (Toute proportion gardée, et sans offense pour sa Majesté, ils ont un petit côté « reine d’Angleterre » très coloré et attachant.) Peut-être est-ce dû à  leur excentricité, mes personnages sont « surréalistic ! », dit Wes Anderson lui-même :

“I like to do things that are a little surrealistic but with characters who are real. So that, even if things are a little unusual, the emotions will come through anyway.” (interview donnée au New Yorker en novembre 2009)

Pour moi, la senteur principale des films de Wes Anderson, c’est la mélancolie, cette sorte de je ne sais quoi, en français dans le texte 🙂 , vague à l’âme poétique teinté de nostalgie, évocation d’un passé révolu, ce qui ne déplairait pas  à l’écrivain auquel ce film fait honneur. Car si, comme moi, vous regardez le générique jusqu’à la fin, encore envahi par les images et effluves du film, vous y verrez apparaître le nom de Stefan Zweig.

Au delà des notes de tête, de cœur et de fond, le film prend alors  une note d’hommage…  librement adapté de l’oeuvre de l’auteur du Monde d’hier, souvenirs d’un Européen.

Enfin, pour tous les nostalgiques des legos de leur enfance (dont je suis) , sachez que le Grand Budapest Hotel vient d’être adapté… en lego , soit  50000 briques !

Publicités

2 Réponses to “Un air de Panache pour Stefan Zweig : Grand Budapest Hôtel”

Trackbacks/Pingbacks

  1. Un peu de douceur dans un monde de brutes ? | Cin'Eiffel - 14 janvier 2015

    […] Bravo au Grand Budapest Hôtel. […]

  2. Tribune à l’enfant contrarié : Dolan pique sa crise avant les César… | Cin'Eiffel - 19 février 2015

    […] pour d’autres !  Dolan et son Mommy peuvent-ils penser rivaliser avec Winter sleep, avec The Grand Budapest Hotel ou même avec Ida ? Sans oublier le dernier film des Dardenne, Deux jours, une nuit, reparti […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :