Cin’Eiffel : saison grand cru !

30 Juil

Notre 3ème saison de Cin’Eiffel s’est achevée jeudi 26 juin.

C’est l’occasion de tirer un bilan sur une année exceptionnelle, tant en termes de fréquentation qu’en qualité d’intervention !

Tout a débuté le 26 septembre, avec la projection de Jules et Jim : Antoine de Baecque, historien du cinéma et auteur entre autres d’une biographie de Truffaut, a mené la discussion devant 95 spectateurs, lançant notre nouvelle saison de la meilleure des façons !

Autre moment marquant : L’Atalante, où le temps d’une séance, nous avons vogué sur la péniche des amours contrariés, bercé par la sensibilité et la poésie de Jean Vigo, ainsi que par la gouaille de Michel Simon : nous étions alors accompagnés par Serge Chauvin, habitué des lieux, que nous avons retrouvé, pour notre plus grand plaisir, quelques mois plus tard, pour la présentation de Vertigo – record d’affluence de cette année avec 100 personnes présentes dans la salle !

Cin’Eiffel version 2013-2014, ce fut aussi des nouveautés, avec 2 ciné-philo et un ciné-concert !

Jean Salem, philosophe spécialiste des épicuriens et des questions sur le bonheur, a ouvert de nombreuses pistes de réflexions autour du film d’Agnès Varda qui, le moins que l’on puisse dire, n’a pas laissé insensible (tout comme d’ailleurs, Juliette des esprits, de Fellini qui, par ses tournures baroques, a décontenancé certains spectateurs…) ; et puis Ugo Batini a délivré maintes pistes d’interprétation sur cet obscur objet cinématographique qu’est Mulholland Drive ! 90 personnes, à chaque fois, pour ces ciné-philo !

Et puis, il y eut Tabou et le pianiste Gwendal Giguelay, en improvisation pendant 1h30 sur le film muet de Murnau ! Instant exceptionnel où Cin’Eiffel s’est mué en salle de concert et où tous, nous avons été submergés par l’émotion de la performance du jeune pianiste et de sa lecture tout en délicatesse du film.

Cin’Eiffel, ce fut encore des moments d’apesanteur, avec, par exemple, la projection des Moissons du ciel, en présence de Natacha Thiéry, du Goût de la cerise, d’Abbas Kiarostami, ou de Still life de Jia Zhang-ke, pour lequel nous avons eu la chance d’entendre la grande spécialiste du cinéma chinois, Luisa Prudentino.

Nous n’oublions pas, bien évidemment, l’apogée de notre saison, avec la présence exceptionnelle de Jean-Hugues Anglade, lors de notre soirée de clôture pour un vibrant hommage à Patrice Chéreau !

Jean-Hugues Anglade rend hommage à Patrice Chéreau

Entre découvertes et grands classiques – L’impossible Monsieur bébé et les rires dans la salle, In the mood for love et son inaltérable mélancolie, Le Boucher et la duplicité de l’amour, Persona et les méandres des esprits que confond le corps, Répulsion et les fissures en tout sens, Macadam à deux voies et son aspiration à rêver encore et malgré tout… -, Cin’Eiffel fut un très grand cru, avec de très belles soirées, ponctuées par une affluence moyenne record : 72 spectateurs !

Merci donc à tous les intervenants qui ont fait le succès de Cin’Eiffel cette année et à notre public, plus nombreux, plus fidèles, plus enthousiastes que jamais !

Faites votre cinéma à la Médiathèque et rendez-vous le 18 septembre pour une nouvelle saison !

Benoît N.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :