« Tant que des hommes mourront, la liberté ne périra pas »

16 Jan

La caricature a toujours été une arme pour dénoncer les obscurantismes et les dictatures en tout genre.

Mais une arme esthétique, artistique et pacifique.

Une arme dont a su aussi s’emparer le cinéma.

Quel meilleur exemple, en ces temps troubles où il faut réaffirmer haut et fort notre absolue liberté de pensée et notre droit fondamental à la liberté d’expression, en ces temps où il ne saurait être question de concéder la moindre parcelle de notre liberté, que de voir et revoir et revoir encore Le Dictateur de Charlie Chaplin !

Le dictateur

L’un des plus grands films de tous les temps qui s’achève sur un programme : sauver l’humanité en chacun de nous.

« Seuls haïssent les dénaturés » nous dit Charlot ! Les dénaturés, ce sont les décérébrés ; ce sont ceux qui nous refusent notre droit à réfléchir et donc à décider par nous-mêmes ; ce sont ceux que les lumières, donc la raison, a abandonnés ; les dénaturés, ce sont les imbéciles qui ne savent qu’exécuter des ordres sans se poser de questions ; ce sont encore tous ceux qui ne comprendront jamais ce qu’est un peuple, ce qu’est la laïcité, ce qu’est la tolérance : toute les valeurs qui permettent le vivre ensemble ; les décérébrés, ce sont enfin les terroristes, qu’ils posent des bombes, qu’ils planifient des lois contraignantes, qu’ils embrigadent nos pensées !

Le Dictateur est une réponse par le rire à cette absurdité.

« Tant que des hommes mourront, la liberté ne périra pas. »

Benoît N.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :