Zoom sur les métiers du crime

31 Jan
Vous rêvez d’être le nouveau Patrick Jane (The Mentalist), vous êtes fan de la série Les Experts, vous êtes incollables sur le quotidien d’un expert de la police scientifique, la vue du sang ne vous fait pas peur. Alors devenez à votre tour expert, en découvrant à travers ses films et/ou séries, un large éventail de métiers.

Dans notre deuxième épisode : profession avocat

2- L’avocat

Quel est le point commun entre Ann Talbot, Perry Mason et Ally McBeal ? Celui d’être des personnages de fiction qui incarnent des hommes de loi.
Comment l’avocat est-il représenté au cinéma ? Quelle relation entretient-il avec son client ? A-t-il des droits et des obligations ?
Avec les « courtroom thrillers » ou « films de prétoire », entrez dans le quotidien des avocats, de l’enquête jusqu’au procès.

Ce film, tiré du best-seller du juge John D. Voelker, décortique de façon quasi chirurgicale le système judiciaire américain.
Paul Biegler, avocat brillant mais en manque de clientèle, passe le plus clair de son temps à la pêche plutôt que dans la salle d’audience d’un tribunal. Une affaire pourtant se présente à lui : défendre un lieutenant de l’armée, Frederick Manion, accusé d’avoir tué un tenancier de bar qui aurait violé sa femme. Tout le film repose sur la présence de James Stewart en avocat prêt à toutes les stratégies pour gagner le procès. Nous ne sommes pas à la recherche de la vérité, mais focalisés sur les moyens employés par l’avocat pour gagner le procès.  Peu importe que son client soit coupable. Ce sont les moyens pour parvenir à le faire acquitter qui importe. Et ça, l’avocat Paul Biegler l’a bien compris. Cynique, passionné par l’idée de ce que l’on peut faire de la justice, tout son art repose sur sa prestation, sa capacité à convaincre, sa manière de mener les interrogatoires. Se mettent alors en place des petits jeux. Jeu subtil entre l’avocat et le client, jeu entre la défense et l’accusation, jeu de stratèges…
Un film qui se passe donc en grande partie dans la salle d’audience et permet d’apprécier le jeu d’acteurs extraordinaires. Ils auront tous, d’ailleurs, une prodigieuse carrière. Un simple extrait réussira à vous en convaincre :

  • Ally McBeal dans la série du même nom, de David E. Kelley.

Dans la série Ally McBeal, c’est tout le contraire. Fraîchement diplômée, Ally rejoint le cabinet Cage and Fish et ses avocats plutôt… particuliers. Nous plongeons dans le quotidien complètement déjanté de ses avocats excentriques qui, lorsqu’ils ne plaident pas, sont victimes d’hallucinations (Ally), sont d’une timidité maladive (John Cage), se révèlent obsédés sexuels (Richard Fish) ou dansent dans les toilettes unisexes entres autres ! Ce sont de doux dingues et, malgré tout, de très bons avocats. On rit souvent et on se prend à danser sur du Barry White.

Retrouvez la figure de l’avocat dans bien d’autres films à la Médiathèque.

Minuit dans le jardin du bien et du malL'IdéalisteAffiche Nous Sommes Tous Des Assassins

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :