Tribune à l’enfant contrarié : Dolan pique sa crise avant les César…

19 Fév

Qui cette année pour succéder à Alabama Monroe, César du Meilleur film étranger en 2014 ?

Ne pas être nominé, écrire et se taire…

Il est à parier que Xavier Dolan, frustré de n’avoir été que Prix du jury au dernier festival de Cannes (Prix partagé avec Jean-Luc Godard), vexé comme un pou (ou une teigne je ne sais pas), comme un petit garçon gâté en tout cas, dont on ne reconnaîtrait pas la qualité du dessin, alors même que celui-ci n’est qu’un assemblage éventé de couleurs à la mode ou, ce qui revient au même, qu’un très fade copié-collé emprunté à d’illustres prédécesseurs et ce à destination des sans-mémoires

Andy Warhol– bref, le genre à exposer une boite de céréales Fitness allégé dans des toilettes de bar et à penser que c’est suffisant pour être un génial croisement de Warhol et Duchamp !! –

, vexé comme un pou-teigne donc de ne pas être nominé aux Oscar du Meilleur film étranger, trouverait juste de remporter le César 2015 du Meilleur film étranger !

Ce serait un minimum pour ce grand artiste prématuré, dont il ne faut pas se priver des mots !

Il va y avoir du sport

Seulement, face à lui, il y a de la qualité, il y a des films, de grand films pour certains, de très beaux pour d’autres !  Dolan et son Mommy peuvent-ils penser rivaliser avec Winter sleep, avec The Grand Budapest Hotel ou même avec Ida ? Sans oublier le dernier film des Dardenne, Deux jours, une nuit, reparti bredouille de Cannes…

A n’en pas douter il le pense, car la prétention à la détention du talent ne connaît pas d’âge…

Mais après tout, chacun peut se faire une idée : voyez par exemple Tom à la ferme. Ca donne à avant-goût de ce dont le garçon est capable – ou non d’ailleurs…

Les nominés pour le César du Meilleur film étranger :

  • 12 years a slave, de Steve McQueen
  • Boyhood, de Richard Linklater
  • Deux jours, une nuit, de Jean-Pierre et Luc Dardenne
  • Ida, de Pawel Pawlikowski
  • Mommy, de Xavier Dolan
  • The Grand Budapest Hotel, de Wes Anderson
  • Winter sleep, de Nuri Bilge Ceylan

Faites votre choix !

Et pour moi ce sera Winter sleep !

Benoît N.

Publicités

3 Réponses to “Tribune à l’enfant contrarié : Dolan pique sa crise avant les César…”

Trackbacks/Pingbacks

  1. Tout ce que vous n’avez jamais voulu savoir sur les César 2015 ! | Cin'Eiffel - 20 février 2015

    […] la fin c’est Xavier Dolan qui brandira la statuette entre ses mains et qui nous fera un joli discours très émouvant et […]

  2. César 2015 : Voyage au bout de l’ennui… | Cin'Eiffel - 21 février 2015

    […] Comme nous ne dirons rien sur le Meilleur film étranger, puisque tout avait déjà été dit. […]

  3. Premiers pas au Festival de Cannes 2016 ! | Cin'Eiffel - 10 mai 2016

    […] commencer, et que l’on n’en parle plus, une absence notable dans ce billet : celle de Xavier Dolan ! Non par mesquinerie, vous vous en doutez bien  : non, c’est simplement que son nouveau […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :