Natalie Wood, star filante

19 Mar

Natalie Wood nait le 20juillet 1938 à San Francisco dans un milieu artistique. NATALIE WOOD

Issue d’une famille d’immigrés russes, elle reçoit une formation de danseuse et apparait pour la première fois sur les écrans à  l’âge de cinq ans. Le cinéaste Irving Pichel la remarque et lui offre son premier rôle dans Demain viendra toujours aux cotés d’Orson Welles. La star enfant enchaîne ensuite une vingtaine de films comme Le Miracle sur la 34ème rue en 1946 ou encore L’Aventure de Mme Muir de Joseph L. Mankiewicz, toujours sous le regard de sa mère, très autoritaire. Elle devient une des jeunes actrices les plus populaires des années 1950 et, à tout juste 16 ans, elle donne la réplique à James Dean dans La Fureur de vivre de Nicolas Ray. Ce rôle lui permet d’être nommé aux Oscar pour le meilleur second rôle et de remporter un Golden globe pour la révélation féminine. En 1956, elle incarne une fillette sauvée par son oncle (John Wayne) dans La Prisonnière du désert de John Ford.

Elle tourne ensuite pour Elia Kazan dans La Fièvre dans le sang. Son interprétation bouleversante, face à Warren Beatty, lui permet à nouveau d’être nommée aux Oscar et au BAFTA comme meilleure actrice. Ensuite, elle joue dans la comédie musicale West Side Story où elle connaît un vif succès. En 1963, elle est nommée une troisième fois aux Oscar, pour Une certaine rencontre de Robert Mulligan. Boudée par le public qui lui préfère ses rôles de midinettes, elle apparait encore dans quelques films (Daisy Clover, Robert Mulligan ;  Propriété interdite, Sydney Pollack),  mais se fait de plus en plus rare au cinéma et travaille pour la télévision. Elle obtient enfin une récompense (Golden Globe de la meilleure actrice)  pour la série Tant qu’il y aura des hommes. Son dernier film Bainstorm sort en 1983, deux ans après sa mort mystérieuse lors d’une soirée avec son mari, Robert Wagner, et Christopher Walken.

Retrouvez la ravissante comédienne, au talent précoce dans La Prisonnière du désert que vous propose Cin’Eiffel ce jeudi 19 mars à 19h30. Faites votre cinéma à la Médiathèque !

Publicités

Une Réponse to “Natalie Wood, star filante”

Trackbacks/Pingbacks

  1. John Wayne est un animal qui a besoin d’un maître | Cin'Eiffel - 21 mars 2015

    […] Ethan Edwards (John Wayne) et Martin Pawley (Jeffrey Hunters) partis à la recherche de Debbie (Natalie Wood), enlevée par une tribu de Comanches alors qu’elle est toute jeune […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :