La Mostra de Venise ou la crise de la culture moderne

8 Sep
Même si elle semble tomber dans l’oubli des consciences médiatiques, la Mostra de Venise a bien lieu chaque année. La 72ème édition se déroule en ce moment même (du 2 au 12 septembre).

Pour rappel, et même si la Mostra n’a plus la notoriété de Berlin ou de Cannes, d’excellents films y ont été projetés et primés ces dernières années.

Le RetourOn pense notamment à Faust de Sokourov en 2011 ou à Still Life (projeté à Cin’Eiffel en 2014) de Jia Zhangke en 2006, ou encore au Retour de Zviaguintsev en 2003.

Sans rien dire de la Colpe Volpi (meilleure interprétation masculine) décernée à Joaquim Phoenix et Philip Seymour Hoffman en 2012 pour The Master de P.T. Anderson ; et sans rien à redire non plus de ce même prix remis à Vincent Gallo en 2010 pour son rôle stupéfiant dans Essential Killing de Jerzy Skolimowski !

Bref, et selon les années, il y a du beau monde dans la cité lacustre. 2015 n’échappe pas à la règle, même si la sélection semble inégale.

Cette année, 21 films en compétition et 3 grands réalisateurs :

  • Skolimowski précisément que l’on retrouve cette année à Venise en compétition, 5 ans après y avoir présenté Essential killing. Son nouveau film, très attendu, s’appelle 11 minutes et relate 11 minutes de la vie de différents personnages – Projection du film le 9 septembre

  • Aleksandr Sokourov que l’on retrouve également et qui a présenté en début de festival Francofonia. Le film traite du Louvre pendant l’Occupation allemande et interroge la notion de culture. Derrière le portrait du musée, se dessine en effet une dialectique entre art, pouvoir et identité – Projection le 4 septembre
  • Troisième réalisateur de renom à projeter son film en avant-première, l’italien Marco Bellocchio : s’inspirant d’un drame personnel, Bellocchio prend comme décor de son film une prison, empreinte de mystère – Projection le 8 septembre et avant-première le samedi 19 septembre à 11h au Cinéma du Panthéon (Paris, 5ème)

A ces grands noms s’ajoutent ceux d’actrices et d’acteurs à suivre dans leur nouveau rôle : Juliette Binoche, Kristen Stewart, Tilda Swinton ou Matthias Schoenaerts. Bien sûr, comme nulle sélection n’est parfaite, il y a Xavier Giannoli ou Atom Egoyan…

Et on se gardera de dire quoi que ce soit de l’apparition de Johnny Depp au côté d’Amber Heard : réduire la notoriété d’un festival à quelque kilos de trop et à une apparence négligée en dit long sur la crise de la culture que nous traversons… Francofonia tombe à pic !

Benoît N.

Publicités

Une Réponse to “La Mostra de Venise ou la crise de la culture moderne”

Trackbacks/Pingbacks

  1. Les nommés aux César 2016 connus ! | Cin'Eiffel - 28 janvier 2016

    […] pas présent dans une des sélections du Festival de Cannes : mais il avait été présenté à la Mostra de Venise en septembre […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :