Cinéma russe à l’honneur : Andreï Zviaguintsev ou la nature humaine désenchantée

29 Oct

La projection de Leviathan à Cin’Eiffel le jeudi 5 novembre nous donne l’occasion de mettre le cinéma russe à l’honneur, et Andreï Zviaguintsev tout particulièrement.

Andreï Zviaguintsev, indéniable héritier d’Andreï Tarkovski, devient au fur et à mesure de ses films, une figure marquante et prédominante du cinéma russe.

Le RetourNé en 1964, il est le réalisateur de 4 films : Le Retour (2003), Le Bannissement (2006), Elena (2012) et donc Léviathan (2014). Chacun d’eux a reçu une récompense lors d’un festival :

  • Lion d’or et Lion du meilleur premier film à la Mostra de Venise pour Le Retour (2003)
  • Prix d’interprétation masculine pour Konstantin Lavronenko au Festival de Cannes (Le Bannissement, 2008)
  • Prix spécial du jury au Festival de Cannes (sélection Un certain regard) pour Elena (2011)
  • Prix du scénario au Festival de Cannes pour Léviathan (2014)

Dans chacun de ces long-métrages, Zviaguintsev propose et développe une vision troublée de la nature humaine : les individus sont d’abord perdus dans leur environnement, que ce soit celui de grands espaces, si vagues et vastes qu’ils en deviennent indéterminés, vides et oppressants (le lac Ladoga pour Le Retour,  une campagne difficile à situer pour Le Bannissement, la mer de Barents et sa longue désolation pour Léviathan), ou celui d’un appartement démesuré lui aussi, luxueux et stéréotypé, sans vie ni chaleur (Elena).

Dans tous les cas, l’homme est confronté à un milieu hostile et anonyme : sans repères, il n’est plus rien. Dans ces 4 films, la société prend le relais, systématiquement, de cette représentation de la nature. En effet, celle-ci n’est que le reflet de cet environnement immédiat : et elle ne lui propose plus aucune perspective.

Nature, société et pouvoir politique et spirituel : l’homme est broyé par un pouvoir arbitraire et despotique qui, proprement, à l’image de cette nature désolée, le soumet et le plie.

Rendez-vous le jeudi 5 novembre, à 19h30, à l’auditorium de la médiathèque Gustave-Eiffel ! Cin’Eiffel vous propose la projection de Léviathan : l’occasion de découvrir l’univers cinématographique et la vision désenchantée de la nature humaine d’Andreï Zviaguintsev !

Benoît N.

Publicités

Une Réponse to “Cinéma russe à l’honneur : Andreï Zviaguintsev ou la nature humaine désenchantée”

Trackbacks/Pingbacks

  1. 70ème Festival de Cannes. Les nominés | Cin'Eiffel - 19 avril 2017

    […] de notre société… »   : Elena, Le retour (Lion d’or à Venise en 2003) et Léviathan, présenté à La médiathèque dans le cadre de […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :