Ciao il maestro ! Nous vous avons tant aimé… Ettore Scola

20 Jan

Ettore Scola est mort ce 19 janvier 2016. Avec lui, c’est l’un des derniers grands maîtres du cinéma italien qui disparaît.

Réalisateur prolifique et très politique, alliant l’humour et le contestataire, figure éminente d’une gauche italienne qu’il n’épargnera pas quand elle trahira ses idéaux, Scola le maestro tourna quelques chefs-d’œuvre.

Il débuta d’abord dans le cinéma comme scénariste : on le trouve ainsi à l’écriture du Fanfaron (que Cin’Eiffel projettera le 26 mai prochain dans son cycle consacré au « Rois du rire ») et des Monstres de Dino Risi. Ce dernier, film à sketches, irrésistible d’humour, de grotesque et de critique sociale, est l’un des fleurons de la comédie italienne et reste une référence indépassable de la comédie sociale.

Le véritable succès international pour Scola arrive en 1974 avec Nous nous sommes tant aimés, radioscopie d’une Italie dans l’immédiat après-guerre dans laquelle trois amis, par leur histoire respective, se perdent de vue. Vision pessimiste d’une société qui ne laisse plus que peu de place aux espoirs et aux projets, à l’amitié et à la solidarité (avec Nino Manfredi et l’immense Vittorio Gassman).

Puis vient Affreux, sales et méchants, récompensé par le Prix de la mise en scène au Festival de Cannes 1976. Nous racontant l’histoire d’une famille originaire des Pouilles vivant dans un bidonville de Rome sous l’autorité tyranique du patriarche Giacinto (incarné par Nino Manfredi), ce film est un concentré de mesquinerie et de veulerie, d’obscénité et de scènes du quotidien plus dégradantes les unes que les autres… Tout ce dont l’homme est capable dans l’abjection morale doit être présent ici ! Cruellement drôle, cette « tragédie satirique », comme la qualifie lui-même Scola, nous montre que la misère, annonciatrice du nihilisme le plus noir, est véritablement humiliante et pousse les hommes à devenir affreux, sales et méchants… (Film disponible en VOD, sur La Médiathèque numérique)

Mais son œuvre la plus connue, et aussi beaucoup plus intimiste, est peut-être Une Journée particulière (1977), souvent projetée en classe de terminale pour illustrer la période du fascisme italien. Une Journée particulière est l’histoire d’une double rencontre le 8 mai 1938 : une rencontre d’abord historique, puisque c’est le jour où Mussolini reçoit Hitler à Rome, ce qui donne lieu à une parade monstrueuse dans les rues de la ville éternelle. Mais c’est aussi et surtout, en creux, dans l’intimité des vies privées, la rencontre d’Antonietta (Sophia Loren) – mère de six enfants et femme d’un homme tout ce qu’il y a de plus macho, contrainte de rester à l’appartement pour satisfaire aux tâches domestiques alors qu’elle désirait assister au défilé militaire – et de Gabriele (inégalable Marcelo Mastroiani), intellectuel homosexuel exclu de la radio publique et menacé de déportation en raison de son inclination sexuelle. Cette femme et cette homme que tout oppose, après s’être combattus au niveau de leurs idées, vont au fil de cette journée se rapprocher, comprenant que malgré tout ce qui les éloigne et qui n’est pas rien, ils sont simplement, et tous les deux, des individus seuls et esseulés, sans perspective véritable d’avenir, victime chacun d’une forme d’emprisonnement. Restera cette journée partagée, pleine d’intensité et d’émotions, bouleversante… sur fond de fascisme ordinaire. Une Journée particulière, par bien des aspects, continue d’être un film d’actualité.

 

Citons encore trois films qui ont contribué à la renommée d’Ettore Scola et qu’il faut voir sans tarder : Les nouveaux Monstres (film à sketches réalisé avec Monicelli et Risi, 1977 – disponible en VOD sur La Médiathèque numérique), La Terrasse (1980) et Le Bal (1983).

Ettore Scola est mort. Vive le cinéma italien !

Benoît N.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :