En passant

L’Afrance, premier film d’Alain Gomis

11 Avr

Cin’Eiffel part à la rencontre des jeunes talents du 7 au 16 avril.

Et Les Rencontres de Cin’Eiffel accueillent Alain Gomis pour la projection de son premier film L’Afrance, le jeudi 14 avril à 19h30.

L'Afrance2Synopsis : El Hadj, jeune étudiant Sénégalais, réside en France depuis six ans, entouré de membres de sa communauté, étudiants comme lui ou actifs. Le jeune homme souhaite retourner dans son pays afin d’y enseigner, une fois ses études terminées. Mais sa rencontre avec une jeune femme blanche ébranle peu à peu ses certitudes. Lorsqu’il veut reconduire sa carte de séjour, il est immédiatement arrêté, maltraité et menacé d’être reconduit à la frontière manu militari. Totalement découragé, il pense alors à retourner définitivement au Sénégal. Jusqu’à ce que sa carte lui soit enfin rendue. Le doute s’installe à nouveau. El Hadj ne sait où s’établir définitivement…

Qui suis-je ? Qui sommes-nous ?

El Hadj, qui termine ses études à Paris, doit retourner au Sénégal pour y enseigner l’histoire, une fois ses diplômes obtenus. Ce destin tout tracé se transforme néanmoins en pure construction théorique lorsqu’El Hadj oublie de renouveler sa carte de séjour : du jour au lendemain, il devient clandestin et se trouve, comme bien d’autres avant lui, déshumanisé et confronté aux automatismes aveugles d’une société (se résumant alors à une simple administration) qui change l’individu en cas.

Alain Gomis

Alain Gomis

Au cœur de cette situation limite où sa condition même d’homme lui est déniée, El Hadj s’interroge sur ce qui constitue son identité profonde : est-il Sénégalais ? Est-il Français ? Comment vivre ou survivre dans un monde où l’homme n’est plus qu’une formalité ? Mais paradoxalement, c’est une fois qu’El Hadj n’est plus rien qu’il peut décider véritablement de celui qu’il veut être, délivré finalement des stéréotypes qui l’avaient lié jusque-là.

L’Afrance, Léopard du Meilleur premier film au festival de Locarno (2001), est un film d’Alain Gomis. Un film qui donne à réfléchir à la fois sur ce qui constitue l’identité d’un homme, mais aussi, et en reflet, sur la place (et l’image) que chacun attribue, dans nos sociétés, à l’autre. L’Afrance lutte contre tous les préjugés : en cela, il reste un film d’utilité publique

Benoît N.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :