Festival de Cannes 2016 : jours 7 et 8

18 Mai

Deux jours de compétition à venir où l’on ira du lourd au très lourd : des frères Dardenne à « l’enfin » Xavier Dolan ! 

Mercredi 18 mai

La journée s’ouvre avec les plus habitués parmi les habitués du Festival de Cannes, les plus palmés de tous les nominés, l’incarnation cinématographique de l’esprit du Festival pour ainsi dire : Jean-Pierre et Luc Dardenne présentent La Fille inconnue.
Les frères Dardenne, c’est deux Palmes d’or pour Rosetta en 1999 et pour L’Enfant en 2005, mais c’est aussi le prix du scénario en 2008 pour Le Silence de Lorna, le grand prix pour Le Gamin au vélo en 2011, et encore la mention spéciale du jury œcuménique en 2014 pour Deux jours, une nuit. Et c’est la septième fois qu’ils sont en compétition pour la Palme d’or.

Synopsis : Un soir, après l’heure de fermeture de son cabinet, Jenny, jeune médecin généraliste, entend sonner mais ne va pas ouvrir. Le lendemain, elle apprend par la police qu’on a retrouvé, non loin de là, une jeune fille morte, sans identité.
Avec Jérémie Régnier et Olivier Gourmet, acteurs de la première heure des deux frères, et une nouvelle venue dans leur univers : Adèle Haenel.

Sortie prévue le mercredi 12 octobre 2016.

Deuxième film en compétition aujourd’hui, Ma’Rosa de Brillante Mendoza. Le réalisateur philippin est à Cannes pour la troisème fois, après Serbis en 2008 et Kinatay en 2009, film qui lui valut le prix de la mise en scène. On le connaît également pour Lola, qui avait rencontré un grand succès en France, ou encore Captive en 2012, avec Isabelle Huppert. Entre trafic de drogue et corruption, Mendoza nous livre le guide de la survie et de l’amour à Manille ! 

Synopsis : Ma’Rosa a quatre enfants. Elle tient une petite épicerie dans un quartier pauvre de Manille où tout le monde la connaît et l’apprécie. Pour joindre les deux bouts, elle et son mari Nestor y revendent illégalement des narcotiques. Un jour ils sont arrêtés. Face à des policiers corrompus, les enfants de Rosa feront tout pour racheter la liberté de leurs parents.

Sortie prévue le 9 novembre 2016.

Jeudi 19 mai

Et voilà, nous y sommes ! La journée que tout le monde attend, celle qui fait saliver depuis des semaines l’ensemble des festivaliers, la date cochée dans tous les agendas… Oui, le jour où Xavier Dolan remporta la Palme… euh, non, pas encore… Le jour où il présenta son nouveau film à Cannes, Juste la fin du monde, dans l’espoir de réparer toutes les injustices passées, et notamment cet affront d’il y a deux ans où il dût non seulement se contenter d’un grand prix pour Mommy mais où, en plus, il dût le partager avec un certain… Jean-Luc Godard qui avait présenté lui son Adieu au langage !
Xavier Dolan, c’est un peu les frères Dardenne avec les Palmes en moins. Excepté en effet Tom à la ferme, tous ses autres films ont été présentés dans une des sélections du Festival de Cannes et tous, il faut bien le reconnaître, ont remporté un prix. J’ai tué ma mère, Les Amours imaginaires, Laurence Anyways, Mommy.
A tout seigneur tout honneur donc : nous souhaitons le meilleur à Juste la fin du monde qui, espérons-le, ne soit pas juste un nouveau film surestimé du petit génie canadien.
Pour Juste la fin du monde, adapté de la pièce de Jean-Luc Lagarce, Dolan nous offre un casting relevé : Gaspard Ulliel, Marion Cotillard, Vincent Cassel, Nathalie Baye, Léa Seydoux. Un casting à prix !

Synopsis : Louis revient voir sa famille après plusieurs années d’absence afin d’annoncer sa mort prochaine et inévitable. Son retour bouleverse ses proches et génère des conflits.

Sortie prévue le 21 septembre 2016

Cette journée cependant n’est pas exclusivement consacrée à Dolan puisque Cristian Mungiu sera lui aussi en compétition avec Bacalauréat.
Le réalisateur roumain est un autre habitué et de Cannes et des prix, puisqu’il a reçu la Palme d’or en 2007 pour 4 mois, 3 semaines, 2 jours, ainsi que le prix du scénario pour Au-delà des collines en 2012 (film qui valut à ses deux interprètes féminines le prix d’interprétation).

Synopsis : Romeo, médecin dans une petite ville de Transylvanie, a tout mis en œuvre pour que sa fille, Eliza, soit acceptée dans une université anglaise. Il ne reste plus à la jeune fille, très bonne élève, qu’une formalité qui ne devrait pas poser de problème : obtenir son baccalauréat. Mais Eliza se fait agresser et le précieux Sésame semble brutalement hors de portée. Avec lui, c’est toute la vie de Romeo qui est remise en question quand il oublie alors tous les principes qu’il a inculqués à sa fille, entre compromis et compromissions… 

Benoît N.

Publicités

Une Réponse to “Festival de Cannes 2016 : jours 7 et 8”

Trackbacks/Pingbacks

  1. Festival de Cannes 2016 : le palmarès | Cin'Eiffel - 23 mai 2016

    […] Juste la fin du monde de Xavier Dolan […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :