Fin août, début septembre : une surprise, deux déceptions

7 Sep

Non, il ne sera pas question ici du film d’Olivier Assayas (même si le réalisateur est insidieusement présent dans cet article… A vous de trouver !). Il est ici question de trois films, trois films de femme par hasard, vus sur La Médiathèque numérique (et toujours disponibles).

Ça a débuté le 23 août. Une envie, en pleine fin d’été, de voir le dernier film de Mia Hansen-Løve, L’avenir. Une envie qui faisait suite à l’inattendue surprise de sa précédente réalisation, Eden. Las ! Toutes les belles promesses, notamment de modestie retrouvée, s’envolent dès les premières images, ou plutôt les premières paroles. Votre mère a beau être philosophe, les gènes de la pensée, très visiblement, ne se transmettent pas, ou mal, ou pas totalement. Voilà donc un film verbeux, pas désagréable par ailleurs si l’on réussit à surmonter l’obstacle de la parole discursive, mais sans grand intérêt. L’avenir peut se passer de Mia Hansen-Løve. 23 août. Déception.

everyone-else Ça se poursuit le 24 août les séances de cinéma à la maison. Pour ne pas rester sur cette frustration, et parce que l’on veut découvrir un film de Maren Ade, dont la dernière réalisation, malgré qu’elle est revenue bredouille de Cannes, Toni Erdmann, a été plébiscitée par la critique. Ce sera donc la projection de Everyone else, sorti en 2010. Le film raconte la déchirure latente et progressive de Chris et Gitty, en vacances en Sardaigne. Avec beaucoup d’humour, énormément de rythme, Ade nous montre comment deux êtres qui s’aiment peuvent, dans le même temps, se haïr : c’est un film fort sur la difficulté de faire couple, de s’entendre, de respecter ses différences et d’avoir un projet de vie en commun. Mais c’est surtout un film sur la communication ou, plutôt, l’impossibilité pour certains individus de se livrer, de se donner, de parler. Un anti-Mia Hansen-Løve qui, ce deuxième soir, réconcilie avec le cinéma.

les-ogres

Oui mais, il y a un troisième soir, le 2 septembre très précisément, et une seconde attente déçue. Oui, il y a Les Ogres. Quoi dire… Évidemment le film est exubérant, « à la Fellini » c’est trop dire, « rabelaisien » c’est ne pas avoir lu Rabelais ! Mais, incontestablement, une grande énergie se dégage de cette troupe de théâtre ambulant, petite société marginale brinquebalante qui ne fait pas l’économie des déboires humains. Oui mais voilà, entre caméra mal placée et très mal portée (pour être au plus près, très certainement, à la façon documentaire, des personnages – qui pour certains le sont à peine, puisque le père et la mère de la réalisatrice Léa Fehner, par exemple, jouent leur propre rôle), mise en scène aléatoire et aux effets répétitifs, dialogues oubliés et mise en situation forcées, on verse trop souvent de l’énergie à l’hystérie, et des angoisses existentielles à la balourdise de comptoir ! Et là c’est le drame : car tout part dans tous les sens et plus rien n’est sous contrôle. Autre gros problème, le rythme : ce film en manque cruellement, qui alterne des scènes vives et pleines de vie à des scènes qui n’en finissent plus de ne rien montrer et ne rien dire… Les 2h30 sont alors longues, très longues… Tout de même, et il faut le noter, dans le dernier tiers du film, il y a deux ou trois scènes magnifiques, avec une tension rare : celle de la dispute entre le père et la mère, celle du repas dans le bar, et celle où Déloyal surprend Microbe avec un autre (très jeune) homme. Et puis il y a Adèle Haenel. Ça suffit presque à sauver le film… et la soirée !

Buffalo'66Récapitulons : il faut voir Everyone else, on peut voir Les ogres pour ses quelques scènes très touchantes et on peut ne pas voir L’avenir (et lui préférer Eden).

Mais le plus simple est encore que vous vous fassiez votre propre avis !

Benoît N.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :