Le trou de Jacques Becker, une odyssée souterraine

9 Jan

Cinq prisonniers décident de s’évader de la prison de la Santé en creusant un tunnel dans les sous-sols de Paris. Réussiront-ils à s’échapper ?

Dernier film (1960) de Jacques Becker, tourné alors qu’il est déjà très malade. Il adapte un roman de José Giovanni (nouvelle fenêtre), histoire d’un fait divers qui l’avait étonné en son temps. La prouesse du réalisateur est déjà dans le titre du film : comment tourner un film de plus de 2 heures dans un espace souterrain (La prison de la Santé) et minuscule (la plupart du temps la cellule dans laquelle vivent les cinq hommes)?

Bien sûr, Jacques Becker a déjà réalisé plusieurs films indiscutables : assister Jean Renoir avant la guerre, notamment sur La chienne, lui avait révélé son envie de mettre en scène.

Il enchaîne deux drames très différents pendant la guerre : Goupil mains rouges (chronique paysanne, 1943) et Falbalas (monde de la mode,1945) puis des comédies, après-guerre : Antoine et Antoinette (Palme d’or au Festival de Cannes, 1947) et Rendez-vous de juillet, (film lumineux sur la jeune génération d’après-guerre, 1949). En 1952, sortie en salle de Casque d’or, superbe chronique des bas-fonds parisiens en 1900, incarné par Simone Signoret, probablement son film le plus connu.

Il s’attaque au film de genre en 1954 avec Touchez pas au grisbi (qui relance la carrière de Jean Gabin), prototype du film noir « à la française », d’après un roman d’Albert Simonin, passionné d’argot et dont les romans inspireront de nombreux films de l’époque.

Mais le trou est vraiment un film de défi, dans lequel le réalisateur repousse toutes les limites. La virtuosité de la mise en scène, l’audace et la fluidité des mouvements de caméra en font un film indépassable. Un suspense intense, une grande histoire d’hommes…

François Truffaut, Jean-Luc Godard et Jean-Pierre Melville (nouvelle fenêtre) ont salué le talent de Jacques Becker, pourtant « ancienne vague » mais tellement moderne!

Si vous voulez entrer avec nous dans ce tunnel insondable, rendez-vous à la médiathèque Eiffel, jeudi 11 janvier 2018, 19h30 !

Faites votre cinéma à La Médiathèque !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :