« Coincoin et les Z’inhumains » : ce soir le retour de P’tit Quinquin

20 Sep

Quatre ans après la diffusion de la mini-série française « P’tit Quinquin » sur Arte, le réalisateur Bruno Dumont nous livre enfin la suite de cette fantastique comédie burlesque. Cette fois-ci, ses héros vont être confrontés à une attaque d’extraterrestres dans le Nord de la France…

Synopsis : Le p’tit Quinquin, devenu Coincoin, a grandi. Son amoureuse Ève l’a abandonné pour une fille, Corinne. Avec son copain L’Gros, il fait toujours les quatre cents coups dans la région où des migrants errent sur les routes. C’est alors qu’il découvre dans un pré la présence d’un curieux magma, qu’on dirait tombé du ciel. L’inénarrable commandant Van der Weyden, secondé par son fidèle Carpentier, mène l’enquête, tandis que de nouvelles manifestations « inhumaines » surviennent.

Un O.V.N.I dans la télévision française actuelle

Cette série au format court, 4 épisodes, casse les codes de tout ce qu’on peut regarder habituellement à la télévision et les spectateurs, tout comme pour P’tit Quinquin, riront de bon cœur ou zapperont sans tarder.
Comme le dit Bruno Dumont, « on accepte difficilement que l’art soit malséant ». Le réalisateur tente de combattre la bien-pensance et dit des choses « qu’on n’a pas le droit de dire », et en effet, la télévision devrait sans cesse essayer d’éduquer et d’instruire plutôt que de distraire voire d’abêtir…
Par ailleurs, à la différence d’autres séries en quête de célébrités, le réalisateur a l’habitude de faire travailler des acteurs non professionnels et de les pousser dans leurs derniers retranchements, ce qui permet un résultat tout à fait authentique.

Des sujets sociétaux et politiques toujours en toile de fond

Avec Coincoin, Dumont dit qu’il est aussi question de clonage, d’homosexualité, d’extrême droite, de migrants. Sans pour autant qu’il ne traite ces sujets, il se réfère plutôt au regard que porte la société sur eux. Par exemple, les migrants dans cette région du Nord, sont de simples passants, ils déambulent dans les rues sans que les habitants ne leur portent le moindre intérêt.

L’effet de surprise, qui avait largement contribué au succès de la première saison, sera sans doute absent dans ce deuxième volet. Il faut donc espérer que le réalisateur réussisse à nous estomaquer une fois de plus, et que Coincoin ne soit pas juste un prolongement sans grande saveur de P’tit Quinquin. Pour le savoir, rendez-vous ce soir à 20h55 sur Arte, et retrouvez aussi ces épisodes sur La Médiathèque Numérique, en vous connectant à votre compte lecteur sur le site de La Médiathèque.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :