Archive | novembre, 2019

Frankenstein Junior : pastiche et hommage à James Whale adapté de l’œuvre de Mary Shelley

29 Nov

Frankenstein, personnage créé par Mary Shelley (nouvelle fenêtre) dans son roman épistolaire Frankenstein ou le Prométhée moderne (nouvelle fenêtre) (1818), constitue l’un des plus importants mythes modernes et n’a de cesse d’être réinterprété. Ce puzzle littéraire macabre inspiré de la science de l’époque d’abord publié anonymement puis, au vu du succès avec le nom de son autrice ouvre un nouveau genre, marque la naissance de la science-fiction et continue de questionner la recherche contemporaine.

 Frankenstein (Boris Karloff ) et Maria (Marilyn Harris), 1931

Frankenstein (Boris Karloff ) et Maria (Marilyn Harris), 1931

L’histoire

Le jeune et imprudent savant Henry Frankenstein fasciné par le mystère de la vie tente de créer un homme à partir de cadavre humains assemblés et de rayons plus puissants que les ultra-violets. Il engendre une créature couturée qui lui fait rapidement horreur et l’abandonne. Le monstre à la force herculéenne se retrouve alors seul. Il essaye d’apprendre à parler, à lire ainsi que le fonctionnement des relations humaines en observant discrètement une famille pendant des mois. Malgré tous ses efforts, il est rejeté et décide de se venger à son tour.

D’abord joué au théâtre à travers tout le XIXe siècle, le cinéma muet américain l’adapte ensuite par deux fois en 1910 (Film Edison- nouvelle fenêtre) puis en 1915 (Life Without Soul- nouvelle fenêtre). Une version italienne dirigée par Eugenio Testa sort en 1920. Mais le film d’horreur le plus connu et le plus important est celui de James Whale ( nouvelle fenêtre) avec le célèbre Boris Karloff ( nouvelle fenêtre), dont le rôle du monstre patibulaire lui collera trop longtemps à la peau. Suivront des dizaines de films rarement fidèles à l’œuvre originale, parfois complètement farfelus.

Jeudi 5 décembre Cin’Eiffel présente Frankenstein Junior de Mel Brooks (nouvelle fenêtre) une déférente et hilarante parodie des films d’horreur classiques, véritable hommage au cinéma des années 1930 (la photographie très expressionniste de Gerald Hirschfeld est en tous points identique aux films de Universal, la musique « à la manière de » est signée par John Morris…). La projection sera suivie d’une discussion menée par Rochelle Fack (nouvelle fenêtre) universitaire et romancière.

Pour aller plus loin à La Médiathèque :

Cin’Eiffel : And the winner is…?

22 Nov La rose pourpre du caire de Woody Allen

« La comédie que vous rêvez de voir sur Grand écran ! »

Vous êtes 150 à avoir voté pour la comédie, qui sera projetée jeudi 9 janvier 2020 à 19h30, toute l’équipe de Cin’Eiffel vous en remercie chaudement.

Le vainqueur est… ?

La rose pourpre du Caire de Woody Allen, film américain de 1985, grand succès critique et public dès sa sortie en salle.

Synopsis : « Aux Etats-Unis, pendant la Grande Dépression, au début des années 30. Cecilia se débat entre un mari ivrogne et violent et des petits boulots de serveuse. Malheureuse, elle se rend souvent au cinéma du quartier, qui est sa seule évasion et qui lui permet d’oublier son quotidien sordide. Cette semaine, on y passe une nouvelle romance, «La Rose pourpre du Caire». Cecilia, qui est subjuguée par l’acteur, s’y précipite et reste plusieurs séances d’affilée. Soudain, Tom Baxter, le héros du film, interrompt sa scène et apostrophe Cecilia, pour finalement s’échapper de l’écran et descendre dans la salle. Il entraîne la jeune femme avec lui. Une magnifique histoire d’amour commence… »

Pour commenter le film, nous recevrons Charlotte GARSON (nouvelle fenêtre), une de nos critiques préférées, passionnée de comédies.

Faites votre cinéma à La Médiathèque !

Chanson culte, film culte : L’histoire sans fin

14 Nov

Il y a 35 ans, durant l’année 1984, sortait au cinéma un grand film d’aventure et de magie, qui nous a tous fait pleurer et rêver. Souvenez-vous, Bastien, Atreyu, Falkor, Artax, Morla et le mangeur de pierre …

L’histoire sans fin (nouvelle fenêtre) fait partie des films cultes des années 80, ce long métrage est l’adaptation cinématographique du livre de Michael Ende (nouvelle fenêtre).

Le film est une coproduction germano-américaine, réalisé par Wolfgang Petersen et relate la première partie du roman éponyme. Il aura deux suites qui ne seront pas du tout à la hauteur du premier opus avec un casting complétement différent.

Dans ce premier opus, l’acteur Barret Oliver incarne le rôle de Bastien, célèbre jeune acteur américain, il sera également à l’affiche de D.A.R.Y.L, Cocoon et Cocoon : le retour. Il est promis à une grande carrière hollywoodienne, lorsqu’il quitte les plateaux de tournages du jour au lendemain!

 

Le film

« Bastien, un garçon d’une dizaine d’années, de nature introvertie et solitaire, a du mal à communiquer avec son père depuis la mort de sa mère. Un matin, avant de partir à l’école, son père lui demande d’arrêter d’être dans la lune et d’avoir les pieds sur terre. Sur le chemin de l’école, il se fait poursuivre par trois garçons qui tentent de le racketter, puis le mettent dans une poubelle. En les fuyant, il trouve refuge dans une librairie. Le libraire lui tient des propos énigmatiques sur un livre intitulé L’Histoire sans fin, après que Bastien lui ait confié son goût pour la lecture. Arrivé en retard à l’école, Bastien décide se cacher dans le grenier de l’établissement et commence à lire le livre. Celui-ci raconte une histoire se déroulant dans le monde fantastique de Fantasia. Le Néant est apparu récemment, il fait disparaître des morceaux de ce monde. Pour résoudre ce problème, les habitants font appel à Atreyu, un guerrier qui a les traits d’un enfant et allure d’amérindien. Sa mission est de retrouver un remède pour l’impératrice malade, ce qui permettra de sauver Fantasia. Ailleurs au même moment, Gmork, une créature de l’ombre qui ressemble à un énorme loup, se met sur sa piste ».

La scène inoubliable, le personnage de Bastien chevauche le dragon Falkor à la fin du film, parcourant sa ville pour faire peur à ces agresseurs.

 

La chanson

The never ending story, a été un succès international et sera pour toujours associée au film l’Histoire sans fin.

Dernièrement la série Stranger Things (nouvelle fenêtre), lui a rendu hommage lors du dernier épisode de la saison 3. Une formidable idée, parmi tant d’autres, qui fait la richesse de cette série.

Voici l’original de The never ending story,  interprétée par Limahl, compositeur, auteur, chanteur britannique de son vrai nom Christopher Hamill, né le 19 décembre 1958 à Wigan. Il fut le leader du groupe Kajagoogoo avant de faire une carrière solo. Cette chanson lui apportera un succès mondial en 1984.

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Cin’Eiffel le choix des spectateurs 2019/2020. Votez !

7 Nov

Cin’Eiffel, le choix des spectateurs : Il est encore temps de voter !
Il vous reste quelques jours pour choisir la comédie qui sera projetée jeudi 9 janvier 2020! Alors donnez-nous votre avis…

Cin'Eiffel

Cin’eiffel est votre ciné-club.

Nous vous proposons donc de participer à la programmation : le premier film de l’année 2020, projeté jeudi 9 janvier, sera choisi par les spectateurs.

À partir du 3 octobre et jusqu’au 21 novembre 2019, votez pour le film que vous voulez voir sur grand écran!

Le résultat du vote sera annoncé lors de notre dernière séance avant Noël, jeudi 19 décembre 2019, après la projection de L’étreinte du serpent de Ciro Guerra (nouvelle fenêtre) .

Le film élu l’année dernière, L‘argent de la vieille de Luigi Comencini (nouvelle fenêtre) a rencontré un franc succès. Cette année, nous avons sélectionné 10 comédies, films rares ou connus, de qualité, tous réalisés par un auteur d’exception.

Pour vous aider à choisir, nous vous proposons pour chaque film : bande annonce, synopsis, critique.

1-Le Pigeon (nouvelle fenêtre) de Mario Monicelli, Italie, 1975 , 1H39

Cosimo…

Voir l’article original 2 055 mots de plus

%d blogueurs aiment cette page :