Archive by Author

Les séries du moment, spécial French touch ! (2/3)

18 Juin

Après Les séries du moment, en mai regarde ce qu’il te plaît, continuons notre tour d’horizon, dans le paysage des séries du moment. Et après La casa de papel et La servante écarlate, plein feu sur la french touch …

Cette année encore, et depuis quelques temps, la production française est extrêmement prolifique, et n’est pas en reste auprès des fans des séries. En effet, avec un large éventail de genres et d’ambiance, les séries françaises n’ont plus rien à envier aux séries américaines, qui ont occupé longtemps notre paysage audiovisuel  : Versailles, Le baron noir (nouvelle fenêtre), Guyane ou  Le bureau des légendes (nouvelle fenêtre), mais encore Engrenage, Marseille, Speakerine.

ZOOM sur deux d’entre elles

Dix pour cent : un mélange entre comédie et drame crée en 2015, avec déjà deux saisons et dont la troisième est en tournage. Cette série décrit la vie quotidienne d’une prestigieuse agence artistique. Dans chaque épisode, une vedette du cinéma joue son propre rôle avec autodérision.

 

Nox : série en 6 épisodes. Nathalie Baye (nouvelle fenêtre) et Maïwenn (nouvelle fenêtre) incarnent deux policières, dans un thriller sous la ville. L’histoire d’une mère qui se lance sur les traces de sa fille disparue mystérieusement dans les égouts parisiens…. Cette mini-série glaçante joue avec l’horreur !

En 2018, il va falloir être attentif aux nouvelles saisons et aux nouvelles séries « made in France ». La nouvelle ère des fictions françaises ne fait en effet que commencer !

Voici quelques unes des séries à venir :

Beaucoup d’adaptations de romans : Vernon Subutex, trilogie de Virginie Despentes (nouvelle fenêtre), création de Benjamin Dupas et Cathy Vernay, avec dans le rôle principal l’acteur Romain Duris. Adapté du roman de Joël Dicker, La vérité sur l’affaire Harry Québert sera réalisée par Jean-Jacques Annaud avec l’acteur Patrick Dempsey dans la peau d’Harry Québert.

Le roman policier Les rivières pourpres (nouvelle fenêtre) va être également adapté. Deux longs métrages ont été réalisé à partir de ce polar, il y a déjà dix ans. L’histoire va ainsi passer du grand au petit écran, avec Olivier Marchal à la réalisation et sous l’œil aiguisé de l’auteur lui-même : Jean-Christophe Grangé (nouvelle fenêtre) .

Pour les curieux, les impatients ou pour les aficionados qui ont envie de se replonger dans la lecture de toutes ces histoires, les livres sont disponibles à La Médiathèque de Levallois (nouvelle fenêtre)

 

Publicités

Johnny Hallyday aurait soufflé ses 75 bougies …

14 Juin

Depuis le décès du chanteur le 5 décembre dernier, ses fans attendent plus que tout la date du 15 juin 2018, afin de célébrer leur idole. Pour rendre hommage au rockeur, plusieurs manifestations seront organisées dans tout le pays. Le cinéma salue lui aussi l’anniversaire de la naissance du chanteur, dont les liens avec le grand écran ont été nombreux au fil de sa carrière.

Johnny Hallyday, qui a toujours fêté ses anniversaires sur scène, aura droit à une soirée hommage au cinéma : un concert, jamais diffusé à la télévision, sera projeté, dans certains cinémas pour une unique séance … Des projections spéciales sont ainsi proposées dans plus de 200 salles à travers toute la France.

L’article Johnny Hallyday : quels cinémas diffuseront son dernier concert le 15 juin ? (nouvelle fenêtre) publié sur Rtl.fr propose une carte interactive qui vous permet de savoir, où que vous soyez, si le film de ce show mythique de 2016 intitulé La dernière tournée sera diffusé dans votre région.

À Levallois, le concert à l’Olympia de 2000 sera projeté ce jeudi 14 juin sur grand écran !

Attention les places sont déjà mises en vente …

Et pour tous les fans de Johnny au cinéma, revoyez sa filmographie grâce à notre article : Adieu Johnny Halliday.

Sortie le 6 juin 2018, Jurassic World 2 : « la vie reprend toujours ses droits »

31 Mai

Depuis 1993, la saga Jurassic Park a toujours été plus ou moins présente dans le paysage cinématographique, avec un public conquis : « les fans » depuis le premier volet en 1993 et « les désabusés » depuis le Jurassic Park 3 en 2001 …

Revenons sur la filmographie de la saga, qui comporte à l’heure actuelle 2 trilogies (dont l’une en cours) :

  • Jurassic Park de Steven Spielberg, 1993
  • Le monde perdu : Jurassic Park de Steven Spielberg, 1997
  • Jurassic Park 3 de Joe Johnston, 2001

 

  • Jurassic World de Colin Trevorrow, 2015
  • Jurassic World : Fallen Kingdom de Juan Antonio Bayona,  2018

Le sixième film, qui conclura cette deuxième trilogie est prévu pour 2021 !

Pour ce Jurassic World : Fallen Kingdom, l’attente des fans aura duré trois ans, mais cette attente sera récompensée par une merveilleuse surprise …

Et quelle surprise ! Car pour notre plus grande joie, à nous les fans, Ian Malcolm, mathématicien rocker, personnage sarcastique, charmeur plein de bagou, est de retour. Toujours une phrase ou une réflexion pour nous faire rire ! Ian Malcolm aura énormément marqué le premier Jurassic Park et certainement contribué au succès immédiat du film :

Y a quoi là dedans ? King-Kong ?

Auriez-vous projeté de mettre des dinosaures dans votre parc à dinosaures ?

Faites moi penser à remercier John pour ce charmant week-end !

En espérant que l’acteur Jeff Goldblum (nouvelle fenêtre) qui interprète Ian, ait un grand rôle et non pas juste une apparition (comme j’en ai bien peur 🙂 …

À l’origine des films :

Comme souvent au cinéma, il y a un livre avant le film. Les romans qui sont à l’origine du phénomène ont été écrits par le romancier Michael Crichton (nouvelle fenêtre), le premier Jurassic Park en 1990 et le second Le monde perdu en 1995.

Derrière un grand film, il y a un grand réalisateur, c’est Steven Spielberg, qui, en 1993, adapte Jurassic Park sur grand écran. Il marque ainsi un tournant dans l’histoire des effets spéciaux au cinéma. Jurassic Park (nouvelle fenêtre) a rapporté plus de 9 millions de dollars de recette et a battu ainsi le record jusque là détenu par E.T l’Extra-terrestre (nouvelle fenêtre) en 1982.

L’exposition :

En attendant la sortie, mercredi 6 juin, de Jurassic World 2 (nouvelle fenêtre), venez traverser le célèbre portail de Jurassic Park et parcourir les allées du parc des dinosaures comme les héros des films, à la cité du cinéma Paris/Saint Denis (nouvelle fenêtre)… L’exposition « Jurassic World » a ouvert ses portes le 13 avril 2018 et les refermera le 2 septembre 2018. Elle emmène le visiteur dans les incroyables décors du film et le fait frissonner devant les maquettes des dinosaures.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Pour voir ou revoir les films de la saga Jurassic Park, les D.V.D vous attendent à La Médiathèque.

Les séries du moment, en mai regarde ce qu’il te plaît … (1/3)

22 Mai

Puisque selon le dicton « en mai fait ce qu’il te plaît », le blog Cin’Eiffel vous propose son propre dicton « en mai regarde ce qu’il te plaît » sous le signe des séries-addict, nous vous présentons un aperçu des séries du moment, il n’y a plus qu’à faire votre choix …

La casa de papel, le succès surprise qui fait le buzz …

Superbe nouvelle série espagnole La casa de papel, catégorie drame, thriller, une saison 1 en 13 épisodes et une saison 2 en 9 épisodes diffusés sur Netflix. À l’origine, la série devait s’arrêter à deux saisons mais le succès est tel que la saison 3 est en préparation. Le rythme est endiablé, le casting est formidable avec beaucoup de personnages très différents, des épisodes plein de rebondissements et une musique très présente et entrainante.

Dans cette histoire de braquage « sans haine ni violence » sur fond de contestation sociale et politique, au fur et à mesure des épisodes, nous sommes comme les héros de la série, nous nous posons tous la même question : finalement qui sont les gentils et qui sont les méchants ?

Cette série est d’autant plus attachante, qu’il est très rare de voir en France des productions espagnoles ! On se souvient un peu de Un, dos, tres mais rien de comparable à La casa de papel qui va rester dans les annales !

Synopsis : un homme mystérieux, surnommé le professeur, planifie le meilleur braquage jamais organisé. Pour exécuter son plan, il recrute les meilleurs malfaiteurs du pays qui n’ont rien à perdre. Pour garder secret leurs identités, ils se surnommeront tous par des noms de villes : Tokyo, Nairobi, Rio, Berlin, Moscou, Berlin, Denver, Helsinki et Oslo. Le but est d’infiltrer la Fabrique nationale de la monnaie et du timbre à Madrid afin d’imprimer 1 milliard d’euros, en onze jours, mais avec en charge 67 otages dont Alison Parker, la fille de l’ambassadeur du Royaume-Uni.

The Handmaid’s Tale : La servante écarlate, après une année d’attente, Defred (Elisabeth Moss ) revient …

Considérée par beaucoup comme étant la meilleure série de 2017 et multi-récompensée aux Golden Globes, La servante écarlate, catégorie drame, science fiction, à fait son retour sur OCS en avril dernier. La saison 1 comptait 10 épisodes, la saison 2 en comptera 13 et la saison 3 est bien évidemment en écriture.

Cette magnifique série est saisissante de réalisme et l’ambiance très pesante contribue à l’angoisse du déroulement de cette dystopie terrifiante. Il y a des moments extrêmement émouvants, car vous êtes pris par les personnages féminins principaux, vous vous projetez avec elles dans ce futur effrayant, un monde totalitaire dont les femmes sont les premières victimes et où règne la peur… Une mise en garde contre les dérives qui peuvent s’installer sous couvert d’exigence sécuritaire ?

Synopsis : l’histoire se passe dans un futur proche, où le taux de natalité est très bas à cause de la pollution, où la religion domine la politique et où les femmes sont considérées comme « en voie de disparition ». Elles sont divisées en trois classes :

  • Les épouses, seules femmes ayant du pouvoir, elles dominent le foyer.
  • Les marthas qui entretiennent la maison et font la cuisine.
  • Les servantes écarlates dont le rôle est la reproduction au sein des foyers.

Les autres femmes de cette société sont les tantes qui encadrent les servantes dans des camps de formation, les ouvrières (pauvres). Toutes les autres femmes (trop âgées, infertiles, etc.) sont déportées dans les Colonies ou elles manipulent des déchets toxiques.

Quand on pense que La servante écarlate est l’adaptation du roman du même nom (nouvelle fenêtre), de Margaret Atwood écrit en 1985, une dystopie tellement visionnaire pour l’époque !

Je m’étais fixé une règle : je n’inclurais rien que l’humanité n’ait pas déjà fait ailleurs ou à une autre époque, ou pour lequel la technologie n’existerait pas déjà. Je ne voulais pas me voir accusée de sombre inventions tordues, ou d’exagérer l’aptitude humaine à se comporter de façon déplorable.

Margaret Atwood

Petit conseil, accrochez-vous sur les premiers épisodes, car le rythme est lent, mais ça vaut vraiment le coup. Cette série ne laisse personne indifférent, totalement portée par l’actrice principale Elisabeth Moss, vue précédemment en 2013 dans la mini série Top of the lake (nouvelle fenêtre) réalisée par Robin Griffin et dans Mad men de 2007/2015 de Peggy Olson. Dans le rôle de Defred, le visage d’Elisabeth Moss est devenu l’emblème de la servante écarlate, visage très expressif, filmé en gros plan, sans maquillage, la tête haute et la mâchoire serrée, le regard bleu azur vous fixe d’une rage fracassante !

Le coffret D.V.D de la saison 1sera prochainement disponible à La Médiathèque (nouvelle fenêtre) .

À suivre sur Cin’Eiffel : En mai, fais ce qu’il te plait, séries addicts spécial French touch …

Aujourd’hui 17 mars 2018, Kurt Russell fête ses 67 ans !!

17 Mar

Le 17 mars 2018, Kurt Russell, acteur phare des années 80/90, souffle ses 67 bougies. Sa longue carrière, débuta dans les année 60 et fut parsemée d’échecs et de succès …

Aujourd’hui il revient sur le devant de la scène et c’est l’occasion pour Cin’Eiffel de vous présenter son actualité. En effet, tel le Phoenix qui renait de ses cendres, Kurt Russell revient sur grand écran, pour notre plus grande joie !

Parcours d’acteur

Kurt Russell est né le 17 mars 1951 dans le Massachusetts, États-Unis. Dès son plus jeune âge il passe son temps entre les terrains de sport et les plateaux de cinéma, plus particulièrement sur les tournages de Bonanza dont l’un des acteurs principaux était son père Bing Russell, qui interpréta le shérif de cette série pendant 6 années.

À l’âge de dix ans, Kurt est engagé pour tourner dans des séries et quelques téléfilms. Et quand il n’est pas sur les plateaux, il s’adonne à sa passion, le base-ball, il est d’ailleurs reconnu comme un talentueux joueur !

Quelques années plus tard, en 1966, il signe avec le Studio Disney, tourne plusieurs films et devient ainsi l’un des acteurs vedettes, c’est l’enfant star du moment.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Suite à une blessure à l’épaule, Kurt Russell arrête sa carrière de sportif et se consacre entièrement à sa deuxième passion, le Cinéma. Les premières années sont difficiles, il enchaine quelques petits rôles jusqu’au moment où il fait la connaissance d’un certain John Carpenter (nouvelle fenêtre) : nous sommes en 1978 et cette rencontre va être décisive pour sa carrière. Entre Kurt Russell et John Carpenter, commence alors une longue histoire ….

Russell / Carpenter en 5 tournages

  • Le roman d’Elvis (1979)
  • New-York 1997 (1981)
  • The thing (nouvelle fenêtre) (1982)
  • Les aventures de Jack Burton dans les griffes du mandarin (1986)
  • Los Angeles 2013 (1996)

En 1984, Kurt Russell obtint enfin un rôle sombre et plus complexe dans Swing Shift de Jonathan Demme. Ce film marquera sa rencontre avec sa futur compagne l’actrice Goldie Hawn.

Avec le temps il est ainsi (malgré lui) classé dans le registre des acteurs de films d’action, d’autant plus qu’il fait lui-même la plupart de ces cascades. Kurt enchainera deux films en tandem, le premier avec Mel Gibson dans Tequila sunrise en 1988 puis au côté de Sylvester Stallone dans Tango et cash réalisé par Andrei Konchalovsky (1989). Il incarne en 1991, un pompier dans Backdraft avec Robert De niro et Alec Baldwin.

     

Dans les années 90, il continue à collectionner les rôles physiques et les personnages risque-tout : Obsession fatale (1992), Tombstone (1993), Stargate (1994) et Breakdown (1997).

Mais suite à l’énorme échec commercial de Soldier (1998), sa carrière ralentit et les producteurs ne font plus appel à lui. Kurt continuera quand même à tourner dans quelques films qui passeront inaperçus !

Il faudra attendre 2007, pour le revoir en haut de l’affiche lorsque le réalisateur Quentin Tarantino (nouvelle fenêtre) le sollicitera pour interprèter Mike Stuntman, le grand psychopathe, dans son film Le boulevard de la mort (nouvelle fenêtre) !!

Kurt Russell is back …

 

 

Ses derniers grands films :

Faites votre cinéma à La Médiathèque!

%d blogueurs aiment cette page :