Archive | A la Médiathèque RSS feed for this section

Ces cinéastes devenus célèbres avec UN seul film (1/2)

12 Sep

Certains réalisateurs sont prolifiques, voyez Woody Allen qui réalise avec la régularité d’un métronome un film tous les ans, 48 longs-métrages depuis 1965 !  D’autres le sont moins ; enfin, certains sont devenus célèbres avec UN seul film. Célèbres, soit à titre posthume, soit de leur vivant mais en refusant de rentrer dans la norme. Toujours est-il que ces réalisateurs ne laissent pas indifférents. En voici quelques exemples avec des films dits « cultes ».

image extraite du film

Les nuits fauves de Cyril Collard (1992)

1986. Jean a 30 ans, il est chef opérateur, reconnu, doué, curieux de tout. Mais il est séropositif et sait qu’il sera un jour exclu de cette vie qu’il traque avec avidité à travers sa caméra. Au cours d’un casting pour une publicité, il rencontre Laura, jeune, belle, vivante. Une passion naît entre eux. Mais Jean est bisexuel et entretient d’autres liaisons, dont la découverte bouleverse la jeune femme. Laura découvrira que Jean est infecté par le virus du SIDA et que ses jours, à elle aussi, sont peut-être comptés… (source Wikipédia)

Cyril Collard  accède au statut de réalisateur culte (à titre posthume car il est décédé 3 jours avant la cérémonie des Césars) avec un seul film qui reçut 4 Césars : César du meilleur film, César de la meilleure première œuvre, César du meilleur espoir féminin pour Romane Bohringer, César du meilleur montage pour Lise Beaulieue.
Un film « coup de poing » qui a marqué les esprits. Un film qui prend aux trippes et qui eut le mérite de parler pour la première fois du sida. Le témoignage d’une génération « désenchantée » comme le chantait à l’époque Mylène Farmer.

Pour vous faire votre propre idée sur ce film, retrouvez Cyril Collard à propos de son film sur le plateau de l’émission de Bernard Pivot Bouillon de Culture.

Vous trouverez également à La Médiathèque le DVD.

L’occasion également d’aller voir le film 120 battements par minutes de Robin Campillo, sorti le 23 août 2017 et qui raconte les débuts de l’association Act Up, dont les objectifs consistent à venir en aide aux personnes touchées par le sida.

Publicités

Quand les vacances tournent au cauchemar …

5 Juil

Le mois de juillet est arrivé et les grandes vacances pointent à l’horizon …

Les projets bouillonnent : repos, sport, baignade, promenade, visite d’un pays et de sa culture ou pourquoi pas, partir avec ses amis, quelques jours en plein nature … Vive l’aventure !

Mais attention, le rêve peut vite tourner au cauchemar !

Certains réalisateurs et scénaristes se sont inspirés de la période estivale et en ont profité pour prendre un malin plaisir à tourner des films, non pas pour vous détendre, mais pour vous effrayer, vous horrifier !!

Une fois visionnés, impossible de ne plus ressentir ce petit frisson qui vous parcourt le dos, lors de votre baignade en mer ! Impossible de ne pas succomber à ce petit moment de panique, lorsque votre voiture vous lâche au milieu d’un chemin perdu ou au cœur d’une forêt profonde !

Zoom sur Les dents de la mer

Film américain de Steven Spielberg (1975) avec Roy Schneider, Robert Shaw et Richard Dreyfruss.

Synopsis

À quelques jours du début de la saison estivale, les habitants de la petite station balnéaire d’Amity sont mis en émoi par la découverte sur le littoral du corps atrocement mutilé d’une jeune vacancière. Pour Martin Brody, le chef de la police, il ne fait aucun doute que la jeune fille à été victime d’un requin. Il décide alors d’interdire l’accès des plages mais se heurte à l’hostilité du maire uniquement intéressé par l’afflux des touristes. Pendant ce temps, le requin continue à semer la terreur le long des côtes et à dévorer les baigneurs …

Réplique Culte

  • Il nous faudrait un plus gros bateau

Une musique de John Williams (nouvelle fenêtre) inquiétante, menaçante et puissante surgit à chaque fois que le danger est proche. Reconnaissable dès les premières notes, elle reste à tout jamais gravée dans votre mémoire cinématographique.

Voici un échantillon de films à voir (ou à ne pas voir) au risque de vous faire changer de destination pour vos prochaines vacances …

Summer Wars, un film de Mamoru Hosoda

12 Juin

Mamoru HosodaNé en 1967, Mamoru Hosoda est un réalisateur de films d’animation japonais. Après ses études à l’université des Arts de Kanazawa, il rejoint le studio Toei Animation en 1991 où il participe en tant qu’animateur à de nombreuses œuvres, parmi lesquelles des animés phares : Dragon Ball, Kenshin, Sailor Moon, Utena ou encore Slam Dunk.

En 1999 et l’année suivante, il réalise les deux premiers films Digimon. En 2005, il réalise le sixième film One Piece : Le baron Omatsuri et l’île secrète. 

En 2006, il intègre le Studio Madhouse et réalise La Traversée du Temps, film couronné de plusieurs prix à travers le monde. S’ensuit la sortie de Summer Wars en 2009, nouveau grand succès. Il fonde son propre studio, Chizu, en 2011 où il poursuit la réalisation de longs-métrages: Les Enfants loups, Ame et Yuki en 2012 et Le Garçon et la Bête en 2015.

Considéré comme l’un des nouveaux grands talents de l’animation japonaise, Mamoru Hosoda jouit d’une réputation internationale de plus en plus grande au fil de ses réalisations.

Retrouvez ses réalisations à La Médiathèque:

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Summer Wars sur grand écran à la médiathèque Gustave-Eiffel dimanche 18 juin 2017 à 15h

Dans le cadre de sa programmation Cin’Eiffel+, La Médiathèque vous propose comme dernier film de la saison, Summer Wars de Mamoru Hosoda, l’occasion d’échanger sur les dangers d’Internet et des réseaux sociaux.

Kenji Koiso est un jeune lycéen passionné par les mathématiques. Il travaille l’été au service informatique de la maintenance d’OZ, un réseau social en ligne qui est une gigantesque communauté virtuelle mondiale dans laquelle entreprises et administrations possèdent des façades interactives. C’est alors que la fille de ses rêves, Natsuki lui demande de l’accompagner à Nagano pour la dépanner. Il se retrouve alors en pleine préparation de la fête d’anniversaire de la chef du clan Jinnouchi alors que Natsuki lui demande de jouer le rôle de petit ami auprès de sa famille. Pendant ce temps, Love Machine, une intelligence artificielle, pirate le système de sécurité d’Oz et attaque les utilisateurs puis les systèmes administratifs, causant un chaos mondial. Avec l’aide de Kenji, tout le clan Jinnouchi va lutter pour sauver le monde virtuel d’OZ.

La séance sera animée par Jacques Henno, journaliste et auteur, spécialiste d’Internet et des nouveaux outils de communication.

Faites votre cinéma à La Médiathèque!

Marie L.

Cin’Eiffel, ciné-club des Levalloisiens!

16 Mai

« Le film que vous rêvez de voir sur grand écran ! »  Jeudi 14 décembre 2017, c’est le film d’auteur sélectionné par les spectateurs de Cin’Eiffel que nous projetterons à l’auditorium de La Médiathèque, dans le cadre de Cin’Eiffel saison 7. Voilà l’occasion pour chacun de voir, sur grand écran, son film préféré, de le faire connaitre, de partager ses impressions de spectateur avec d’autres amateurs de cinéma.

Faites-nous connaître dès maintenant votre choix (titre et réalisateur éventuellement), si vous avez envie d’en faire une courte présentation : les « mordus » parlent souvent avec ferveur de leurs passions!

Seule restriction à vos propositions : le film doit être sorti depuis plus d’un an en salle (La Médiathèque n’est pas un cinéma).

Des bulletins-réponse sont disponibles  : en ligne à imprimer Le film que vous rêvez de voir sur Grand écran (pdf de 267 Ko- nouvelle fenêtre) et dans les médiathèques Albert-Camus et Gustave-Eiffel, jusqu’au jeudi 29 juin 2017, date de la dernière projection Cin’Eiffel avant l’été. Lles bibliothécaires dépouilleront les suffrages pendant l’été et annonceront le titre retenu à la rentrée de septembre.

En 2014, Cria Cuervos (nouvelle fenêtre) de Carlos Saura avait remporté votre adhésion, une très belle découverte pour la plupart d’entre nous…

Faites votre cinéma à La Médiathèque!

Jack Nicholson fête ses 80 ans !

2 Mai

John Joseph Nicholson, plus connu sous le prénom de Jack, a fêté ses 80 ans le 22 avril dernier.

Acteur, producteur, scénariste, Monsieur Jack Nicholson a une carrière impressionnante derrière lui. Au fur et à mesure de ses films, il est devenu une légende vivante du cinéma américain. C’est un acteur culte, qui a marqué notre esprit cinématographique.

Au travers de ses rôles de cinglé ou de psychopathe, de héros désaxé ou extravagant, Jack Nicholson inspire la terreur avec son jeu de sourcils, ses yeux exorbitants illuminés par la folie et son sourire inquiétant …

Son anniversaire est l’occasion rêvée pour moi de vous présenter le top 3 de mes films préférés (vus et revus des dizaines de fois), avec un Jack Nicholson au plus haut sommet de sa forme.

3 personnages, 3 films devenus cultes …

  • Randall Patrick McMurphy, prisonnier de droit commun, échappe aux travaux forcés en simulant la folie. Il se retrouve dans un hôpital psychiatrique et va mener une rébellion face à la dureté d’une infirmière : Vol au-dessus d’un nid de coucou (nouvelle fenêtre) de Milos Forman (1975).

  • Jack Torrance, romancier en perte d’inspiration, cloitré dans un hôtel en haute montagne avec sa femme et son fils. Isolé du monde, la folie s’insinue progressivement dans son esprit : Shining (nouvelle fenêtre) de Stanley Kubrick (1980)

  • Daryl Van Horne, personnage extravagant, s’installe dans une petite ville tranquille nommé Eastwick. Ce « lubrique bon petite diable » est venu distraire trois jeunes femmes malicieuse et indépendantes, qui trouvent leurs vies très monotones : Les Sorcières d’Eastwick de George Miller (1987).

Voici quelques uns de ses films disponibles à La Médiathèque, à voir ou revoir :

 

%d blogueurs aiment cette page :