Archive | Actualité cinématographique RSS feed for this section

La Fête du cinéma d’animation 2018 : pour petits et grands

20 Oct

Vous êtes passionnés de cinéma d’animation? il vous reste quelques jours (jusqu’au 31 octobre) pour assister (avec ou sans vos enfants) à l’un des évènements de cette 17e édition de la Fête du cinéma d’animation!

« La Fête du cinéma d’animation a pour objectif de valoriser le cinéma « image par image » et de contribuer ainsi à la promotion des films et de leurs auteurs. Sa genèse et sa mise en place sont articulées avec la Journée mondiale du film d’animation, célébrée le 28 octobre en hommage à Émile Reynaud, pionnier du « film » image par image et en commémoration de sa première projection publique de bandes animées, à Paris, au Musée Grévin, précisément le 28 octobre 1892. » Association Française du Cinéma d’Animation (AFCA).

1500 manifestations sont organisées dans le monde, pour fêter l’animation, comme il se doit.
Vous pourrez, par exemple :
  • ASSISTER à l’avant-première du très attendu Funan réalisé par Denis Do, le 29 octobre 2018 à 20h – 10 Quai de la Seine, MK2 Quai de Seine Paris.

 

  • PARTICIPER avec vos enfants à un atelier autour du film Le chant de la mer réalisé par Tomm Moore le 26 octobre 2018 – 7 Boulevard de Strasbourg, L’Archipel Paris

  • ASSISTER à la remise du prix du meilleur court-métrage d’animation  : Le prix Émile-Reynaud (nouvelle fenêtre) sera remis le vendredi 26 octobre au Carreau du Temple à Paris, en présence de professionnels.
  • REGARDER Dilili à Paris, le dernier film de Michel Ocelot (nouvelle fenêtre) et ECHANGER avec le chanteur et comédien Pascal Nowak de son métier de doubleur, 3 Bis rue Marguerite Renaudin, Cinéma Trianon Sceaux.

Pour tout autre renseignement, rendez vous directement sur le site de La Fête du cinéma d’animation! (nouvelle fenêtre)

 

Publicités

Sortie le 6 juin 2018, Jurassic World 2 : « la vie reprend toujours ses droits »

31 Mai

Depuis 1993, la saga Jurassic Park a toujours été plus ou moins présente dans le paysage cinématographique, avec un public conquis : « les fans » depuis le premier volet en 1993 et « les désabusés » depuis le Jurassic Park 3 en 2001 …

Revenons sur la filmographie de la saga, qui comporte à l’heure actuelle 2 trilogies (dont l’une en cours) :

  • Jurassic Park de Steven Spielberg, 1993
  • Le monde perdu : Jurassic Park de Steven Spielberg, 1997
  • Jurassic Park 3 de Joe Johnston, 2001

 

  • Jurassic World de Colin Trevorrow, 2015
  • Jurassic World : Fallen Kingdom de Juan Antonio Bayona,  2018

Le sixième film, qui conclura cette deuxième trilogie est prévu pour 2021 !

Pour ce Jurassic World : Fallen Kingdom, l’attente des fans aura duré trois ans, mais cette attente sera récompensée par une merveilleuse surprise …

Et quelle surprise ! Car pour notre plus grande joie, à nous les fans, Ian Malcolm, mathématicien rocker, personnage sarcastique, charmeur plein de bagou, est de retour. Toujours une phrase ou une réflexion pour nous faire rire ! Ian Malcolm aura énormément marqué le premier Jurassic Park et certainement contribué au succès immédiat du film :

Y a quoi là dedans ? King-Kong ?

Auriez-vous projeté de mettre des dinosaures dans votre parc à dinosaures ?

Faites moi penser à remercier John pour ce charmant week-end !

En espérant que l’acteur Jeff Goldblum (nouvelle fenêtre) qui interprète Ian, ait un grand rôle et non pas juste une apparition (comme j’en ai bien peur 🙂 …

À l’origine des films :

Comme souvent au cinéma, il y a un livre avant le film. Les romans qui sont à l’origine du phénomène ont été écrits par le romancier Michael Crichton (nouvelle fenêtre), le premier Jurassic Park en 1990 et le second Le monde perdu en 1995.

Derrière un grand film, il y a un grand réalisateur, c’est Steven Spielberg, qui, en 1993, adapte Jurassic Park sur grand écran. Il marque ainsi un tournant dans l’histoire des effets spéciaux au cinéma. Jurassic Park (nouvelle fenêtre) a rapporté plus de 9 millions de dollars de recette et a battu ainsi le record jusque là détenu par E.T l’Extra-terrestre (nouvelle fenêtre) en 1982.

L’exposition :

En attendant la sortie, mercredi 6 juin, de Jurassic World 2 (nouvelle fenêtre), venez traverser le célèbre portail de Jurassic Park et parcourir les allées du parc des dinosaures comme les héros des films, à la cité du cinéma Paris/Saint Denis (nouvelle fenêtre)… L’exposition « Jurassic World » a ouvert ses portes le 13 avril 2018 et les refermera le 2 septembre 2018. Elle emmène le visiteur dans les incroyables décors du film et le fait frissonner devant les maquettes des dinosaures.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Pour voir ou revoir les films de la saga Jurassic Park, les D.V.D vous attendent à La Médiathèque.

Festival de Cannes 2018 : le palmarès

26 Mai

Comme chaque année, on l’attend avec beaucoup d’impatience, et comme chaque année, on est à la fois déçu qu’il se termine mais aussi de ce qui s’y est passé : le 71è festival de Cannes s’est ainsi clôturé le 19 mai dernier sur la Croisette.

Malgré tout, on en retiendra le plus important, prioritairement : la Palme d’Or. Décernée au talentueux réalisateur japonais Hirokazu Kore-eda (nouvelle fenêtre), cette nouvelle nous a forcément réjouis. Six de ses films avaient déjà été sélectionnés au Festival de Cannes, et enfin cette année, c’est la consécration ! On a hâte d’aller découvrir en salle si ce nouveau film saura nous émouvoir autant que les précédents tels que : « Après la tempête » (2016) ou encore « Tel père, tel fils » (2013). (Aucune date de sortie française n’a encore été publiée).

 

Synopsis:

Au retour d’une nouvelle expédition de vol à l’étalage, Osamu et son fils recueillent dans la rue une petite fille qui semble livrée à elle-même. D’abord réticente à l’idée d’abriter l’enfant pour la nuit, la femme d’Osamu accepte de s’occuper d’elle lorsqu’elle comprend que ses parents la maltraitent. En dépit de leur pauvreté, survivant de petites rapines qui complètent leurs maigres salaires, les membres de cette famille semblent vivre heureux – jusqu’à ce qu’un incident révèle brutalement leurs plus terribles secrets…

 

On retiendra également la présence marquante des femmes : celle tout d’abord de la présidente du jury, Cate Blanchett, la classe par excellence. Celle aussi symbolique des 82 femmes qui ont monté ensemble les marches, 82 comme le nombre de films, réalisés par des femmes, sélectionnés en compétition sur un total de 1645. Celle encore des 16 co-auteures de « Noire n’est pas mon métier » montant les marches le poing levé pour dénoncer la sous-représentation des femmes de couleur au cinéma. Celle enfin d’Asia Argento, qui s’apprêtait à remettre le prix d’interprétation féminine, et qui a rappelé à tous que la lutte contre les violences faites aux femmes doit continuer.  Un festival marqué donc, par de véritables engagements sociaux.

 

Le Palmarès

  • Palme d’Or : Une affaire de famille de Hirokazu Kore-eda
  • Grand prix du jury : BlacKkKlansman de Spike Lee
  • Prix du jury : Capharnaüm de Nadine Labaki
  • La Palme d’or spéciale : Jean-Luc Godard, qui présentait Le Livre d’image
  • Prix d’interprétation féminine : Samal Yeslyamova, dans Ayka de Sergey Dvortsevoy
  • Prix d’interprétation masculine : Marcello Fonte, dans Dogman de Matteo Garrone
  • Prix du scénario : Heureux comme Lazzaro de Alice Rohrwacher, et Trois visages de Jafar Panahi
  • Prix de la mise en scène : Pawel Pawlikowski pour Cold War

Rendez-vous l’année prochaine !

Le phénomène #MeToo s’invite à la 68e Berlinale

28 Fév

En France, les cinéphiles suivent avec attention le Festival de Cannes, qui se déroule au mois de mai de chaque année. Mais deux autres grands Festivals de cinéma font également référence dans le monde de la cinéphilie : La Mostra de Venise (nouvelle fenêtre) qui a lieu début septembre et La Berlinale créée en 1951 dans la capitale allemande ; le 15 février s’est donc ouvert le 1er grand festival de l’année au Berlinale Palast, sur la célèbre Postdamer Platz.

Après Paul Verhoeven (nouvelle fenêtre) en février 2017, c’est Tom Tykwer (nouvelle fenêtre) qui assure la présidence de cette nouvelle édition. 19 films en lice se disputent l’Ours d’or, qui sera attribué le 25 février 2018.

Corps et âme réalisé par Ildiko Enyedi, Ours d’or à la 67e Berlinale

Une fois de plus, La Berlinale assume sa spécificité de festival socialement engagé : le président du Festival, ‎Dieter Kosslick avait annoncé, avant l’ouverture du festival que cette 68e édition porterait sur le thème des agressions sexuelles dans le 7e art et avait adhéré au lancement de la structure en ligne « SpeakUp » pour soutenir les victimes. La résonance internationale de #MeToo, (cri de ralliement en ligne contre le harcèlement et les discriminations sexuelles), a clairement montré qu’il ne s’agit pas d’un problème limité à Hollywood, a-t-il déclaré devant la presse.

Des rencontres seront également prévues sur le problème de la parité devant les demandes de financement et d’aides publiques attribués aux réalisateurs et réalisatrices. Il semblerait que les arbitrages soient souvent défavorables à ces dernières et leur laissent par conséquent beaucoup moins de chance de pouvoir monter un dossier de distribution pourtant indispensable à l’industrie cinématographique.

Les professionnels du cinéma prévoient déjà que le débat est loin d’être clos et qu’il faudra dorénavant compter avec dans tous les grands Festivals…

Faites votre cinéma à La Médiathèque!

Vive les vacances …

24 Fév

Voilà ! nous y sommes ! c’est les vacances de février, il fait froid, il pleut, pas de sortie extérieure possible et pourquoi pas le cinéma …

Vous avez envie d’emmener vos enfants ou vos petits-enfants voir un film, mais lequel ? Pas de panique, Cin’Eiffel vous a sélectionné plusieurs idées pour cette période de détente. Il y en a pour tous les âges et pour tous les goûts …

Direction nos salles de cinéma …

 

Pour les aventuriers

  • Belle et Sébastien 3 : Le dernier chapitre de Clovis Cornillac avec Félix Bossuet, Tchéky Karyo, Clovos Cornillac et Thierry Neuvic.

 

Pour les passionné d’animation japonaise

  • Mary et la fleur de la sorcière de Hiromasa Yonebayashi

 

Pour les plus petits

  • L’étrange forêt de Bert et Joséphine de Filip Posivac et Bara Valecka

 

  • Contes sur moi !  5 histoires, 5 techniques d’animation différentes.

 

Pour les fans de bande dessinée 

  • Les aventures de Spirou et Fantasio de Alexandre Coffre avec Thomas Solivérès, Alex Lutz, Christian Clavier et Ramzy Bedia.

Faites votre cinéma à la Médiathèque !

%d blogueurs aiment cette page :