Archive | Cin’Eiffel RSS feed for this section

L’univers de Robert Zemeckis …

18 Jan

Le 23ème film de Robert Zemeckis, Bienvenue à Marwen, est sorti, il y quelques jours sur nos grands écrans. Inspiré du documentaire Marwencol de Jeff Malmberg, Bienvenue à Marwen est un feel good movie, encensé par la critique, pour passer un bon moment au cinéma en ce début d’année.

Qui ne connait pas ou n’a jamais vu ou entendu parler d’un film de Robert Lee Zemeckis, Forrest gump (nouvelle fenêtre) (6 Oscars), c’est lui, Seul au monde, Qui veut la peau de Rogger Rabbit c’est lui, Contact, Apparences, Le pôle express (nouvelle fenêtre), Flight c’est encore lui !

Résultat de recherche d'images pour "hollywood studios de cinema effets speciaux"

Les secrets des Studios pour créer des effets spéciaux au cinéma

Réalisateur, producteur et scénariste, il est aujourd’hui l’un des plus grands d’Hollywood (nouvelle fenêtre) au même titre que Georges Lucas (nouvelle fenêtre) ou Steven Spielberg (nouvelle fenêtre). Robert Zemeckis a toujours été précurseur dans les nouvelles technologies du cinéma, il aime mélanger le divertissement et le fantastique et a une préférence pour le cinéma grand public.

Synopsis : « L’histoire de Mark Hogancmp, victime d’une amnésie totale, après avoir été sauvagement agressé. En guise de thérapie, il se lance dans la construction de la réplique d’un village belge durant la Seconde Guerre mondiale, mettant en scène les figurines des habitants, en les identifiant à ses proches, ses agresseurs ou lui-même ».

Sortie en salle : le 02 janvier, avec Steve Carell, Leslie Mann, Eiza Gonzalez.

 

Mon Top 3 de Zemeckis

 

Les D.V.D disponible à La Médiathèque …

 

Retour sur sa filmographie en vidéo

Faites votre cinéma à La Médiathèque!

Publicités

L’Alpe d’Huez 2019, 22ème Festival international du film de comédie !

12 Jan

Du 15 jusqu’au 20 janvier 2019, a lieu Le festival du film de comédie de l’Alpe d’Huez (nouvelle fenêtre).

Présidé cette année par Alexandra Lamy, le jury est composé de Rossy De Palma, Rayane Bensetti, Eric Elmosnino et d’Anne Marivin.

Ce festival, unique en son genre, est le seul en Europe à être entièrement consacré aux films de comédie. Le public peut y découvrir les futurs succès du box-office du cinéma français. Au fur et à mesure des années, il est devenu une véritable référence avec son florilège de films, ses invités, ses découvertes de jeunes talents du cinéma, de la télévision, de la scène ou du web.

L’année 2019 ne déroge pas à la règle avec, en perspective de la joie, des fous rires et des moments de partage, grâce à toutes ces nouvelles comédies.

À découvrir entre amis ou en famille bientôt dans nos salles obscures …

Pour cette nouvelle saison il y a 8 films en compétition :

  • Damien veut changer le monde de Choudens

  • Rebelles d’Allan maudit
  • Roxane de Mélanie Auffret

  • Mon inconnue de Hugo Gelin

  • Les petits flocons de Josephine de Meaux

  • Les crevettes pailletées de Cédric Le Gallo et Maxime Govane

 

Voici quelques films découverts à l’Alpe d’Huez, des comédies qui sont devenues cultes ou des classiques du genre, à voir ou à revoir, à La Médiathèque :

Résultats de cette édition 2019 à découvrir : le 20 janvier 2019 …

Les films les plus attendus au box office en 2019 …

5 Jan

Pour cette nouvelle année cinématographique, il y en aura pour tous les goûts et pour tous les âges, le programme des sorties est riche et varié, nous avons tous hâte de le découvrir : frissons, rires, larmes et passion en perspective !

Voici un aperçu des films les plus attendus au box office pour l’année 2019, dont deux suites du cinéma français à succès :

Sortie : 01 mai 2019

Suite du film Les Petits mouchoirs, qui avait réunit près de 5,5 millions d’entrées en 2010. Même personnages, même acteurs avec un petit nouveau, qui rejoint le casting, sous les traits de José Garcia. Tout le monde se retrouve pour l’anniversaire surprise de Max …

 

  • Qu’est-ce qu’on a encore fait au Bon Dieu  ? de Philippe de Chauveron

Sortie : 30 janvier 2019

Le premier opus (nouvelle fenêtre) a été l’évènement commercial de l’année 2014 avec un record de 12 millions d’entrées. Les familles Verneuil et Koffi au grand complet font face à une nouvelle crise familiale. Les quatre gendres sont décidés à quitter la France avec femmes et enfants, pour tenter leurs chance à l’étranger. Incapables d’imaginer leur famille loin d’eux, Claude et Marie sont prêts à tout pour les retenir…

 

En 2019 beaucoup d’adaptations et de suites également…, qui raviront les plus jeunes, et pourquoi, pas les plus âgés!

  • Dumbo
  • Aladin
  • Le roi lion
  • Toy Story 4
  • La reine des neiges 2
  • Ralph 2.0
  • Dragons 3
  • La grande aventure Lego 2
  • Comme des bêtes 2

 

ZOOM sur Glass de M. Night Shyamalan (nouvelle fenêtre)

Sortie : 16 janvier 2019

Pour les fans, comme moi, du réalisateur, c’est LA suite tant attendue. Mon conseil regarder absolument Incassable (2000) et Split (2017) avant de voir Glass, qui est la suite de ces deux premiers films, sinon vous ne comprendrez rien ni à l’histoire, ni aux personnages : Elijah Price, l’homme aux os de verre, interprété par Samuel L. Jackson et Kevin, aux 23 personnalités, joué par James McAvoy. Nous retrouvons également Bruce Willis (nouvelle fenêtre) dans le rôle de David Dunn, qui donnera la réplique à Kevin et Elijah pour notre plus grand plaisir …

Mais aussi :

  • Once upon a time in Hollywood de Quentin Tarantino, sortie le 26 juillet 2019, avec un casting à faire tourner la tête : Léonardo DiCaprio, Brad Pitt, Al Pacino, Tim Roth …
  • Ma vie avec John F. Donovan, dernière réalisation du talentueux Xavier Dolan, sortie le 13 mars 2019.
  • Edmond de Alexis Michalik, sortie le 09 janvier 2019. L’histoire d’Edmond Rostand qui n’a pas encore trente ans, n’a rien écrit depuis deux ans. Nous sommes en décembre 1897, à Paris, Edmond se met à écrire cette pièce, à laquelle personne ne croit. Pour l’instant, il n’a que le titre : « Cyrano de Bergerac ».
  • La mule, sortie le 23 janvier 2019, prochaine réalisation et production de Clint Eastwood, qui avait déclaré, il y a quelques années, qu’il ne ferait plus l’acteur, pour se consacrer à la mise en scène. Mais Monsieur Eastwood a fini par craquer, et à 88 ans, le voilà à nouveau devant la caméra. La mule est un film inspiré d’une histoire vraie, celle d’un vétéran de la Seconde guerre mondiale, devenu horticulteur et recruté à l’âge de 80 ans, à son insu, comme passeur de drogue pour le compte d’un cartel mexicain.

Mais si vous préférez regarder un bon film tranquillement, dans votre canapé : voici une sélection des nouveaux D.V.D fraichement arrivés à la Médiathèque.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

Tout l’équipe du Cin’Eiffel vous souhaite une très belle et heureuse année 2019 !

En passant

Meilleurs vœux !

1 Jan

L'équipe du blog Cin Eiffel vous souhaite une année pleine de cinéma et de beaux filmsa

Quand les animaux deviennent des stars de cinéma

22 Déc

La représentation de l’animal au cinéma existe depuis la naissance du cinéma. Mais attention ! La PETA (People for the Ethical Treatment of Animals) France, association à but non lucratif dédiée à établir et protéger les droits de tous les animaux, rappelle que « Les animaux ne nous appartiennent pas, et que nous n’avons pas à les utiliser pour nos expérimentations, notre nourriture, nos vêtements ou nos divertissements, ni à leur faire subir la moindre autre forme de maltraitance ». 
Mais alors, qu’en est-t-il alors pour le cinéma ?

On peut dire que le cinéma n’a pas toujours été respectueux avec les animaux quels qu’ils soient. Leur dressage était plutôt rudimentaire et on pouvait effectivement parlé de maltraitance pendant le tournage, hors plateau, allant même jusqu’à leur mise à mort pour les besoins d’un film fusse-t-il d’horreur, fantastique ou d’aventure. Je ne citerai évidemment pas ces films et pourtant il y en a un nombre incalculable.
Aujourd’hui, il existe des dresseurs animaliers dont c’est le vrai métier et qui se sont orienté vers le cinéma.
La dresseuse Muriel Bec, ne parle pas de dressage :

C’est péjoratif, il y a l’idée de contrainte. Disons mise en scène animalière, en attendant celui qui inventera le bon terme. Le Parisien, 13 janvier 2018 (nouvelle fenêtre)

Loin d’un formatage, c’est l’utilisation des capacités de l’animal et de son envie de communiquer, de partager. LaCroix, 25 décembre 2012 (nouvelle fenêtre)

@DR

Uggie, le chien de The Artist de Michel Azanavicius (2011)

Le terrier Jack Russel a joué dans plus d’une dixaine de films avant de reconnaître la consécration suprême en ayant une empreinte de patte sur le Walk of Fame à Los Angeles, pour le film aux cinq oscars. Il a également reçu un « collier d’or » et une « palme d’or » au Festival de Cannes.

affiche du film

Crin-Blanc, le cheval épris de liberté dans le film d’Albert Lamorisse (1952)

Ce moyen métrage de quarante minutes raconte l’histoire magnifique d’une amitié entre un petit garçon Folco et un cheval Crin-Blanc. Un chef d’oeuvre de poésie, un hymne à la liberté, un hommage à la Camargue et à sa beauté sauvage.

Je n’étais pas fait pour être acteur. Mais Crin-Blanc a bouleversé ma vie. Alain Emery dans le journal Midi Libre du 5 janvier 2012 (nouvelle fenêtre)

 

Vers un cinéma sans animaux ?

Aujourd’hui, les progrès techniques permettent de réaliser en images de synthèse des animaux plus vrais que nature. Alors pourquoi s’en priver.

affiche du film

Le livre de la jungle de Jon Favreau (2016)

Nous avons utilisé de nombreuses techniques issues de différents films comme Avatar mais aussi des technologies provenant de l’univers des jeux vidéo. Nous avons également emprunté des choses au film Gravity. En fin de compte, nous avons pris le meilleur de chacun et avons mixé. Jon Favreau dans un article du Huffinton Post du 12 avril 2016 (nouvelle fenêtre).

Le seul acteur de ce film est Neel Sethi, qui interprète Mowgli, a du jouer avec des marionnettistes qui faisaient s’animer des peluches figurant les animaux.

Pour en savoir plus sur ce film, vous pouvez consulter l’article datant du 12 avril 2016 de Benoît Smith sur Critikat (nouvelle fenêtre).

 

photo tirée du film

La planète des singes : suprématie de Matt Reeves (2017)

La capture de mouvement, capture motion en anglais (nouvelle fenêtre), voilà la technique que le réalisateur a utilisé, et force est de constater que c’est spectaculaire ! En témoigne la scène d’ouverture qui est un moment de bravoure. Matt Reeves dira d’ailleurs :

Ce que nous avons fait n’est pas très éloigné du cinéma d’animation, précise le cinéaste. Sauf qu’il fallait que l’ensemble demeure réaliste ; une sacrée contrainte. Le public est devenu aussi exigeant que nous dans ce domaine. Chaque visage a été soigneusement travaillé pour que ses expressions soient crédibles. les possibilités offertes par cet univers sont infinies. Matt Reeves, article dans 20 minutes datant du 8 décembre 2017 (nouvelle fenêtre)

Et demain, un cinéma sans comédiens ? Pourrons-nous nous passer d’acteurs ? L’avenir nous le dira…

%d blogueurs aiment cette page :