Archive | Cin’Eiffel RSS feed for this section

Des nouveautés DVD pour les adultes afin d’inaugurer la nouvelle médiathèque Albert-Camus

14 Sep

La nouvelle médiathèque Albert-Camus ouvre ses portes demain après-midi à 13h (nouvelle fenêtre). Pour ce coup d’envoi, toute l’équipe de La Médiathèque a travaillé tout l’été afin d’offrir aux usagers un choix de nouveautés de qualité, en voici une sélection :

Gloria Mundi de Robert Guédiguian, 2019

« Daniel sort de prison où il était incarcéré depuis de longues années et retourne à Marseille. Sylvie, son ex-femme, l’a prévenu qu’il était grand-père : leur fille Mathilda vient de donner naissance à une petite Gloria.
Le temps a passé, chacun a fait ou refait sa vie…
En venant à la rencontre du bébé, Daniel découvre une famille recomposée qui lutte par tous les moyens pour rester debout. Quand un coup du sort fait voler en éclat ce fragile équilibre, Daniel, qui n’a plus rien à perdre, va tout tenter pour les aider. »

Le photographe de Ritesh Batra, 2019

« Raphi, modeste photographe, fait la rencontre d’une muse improbable, Miloni, jeune femme issue de la classe moyenne de Bombay. Quand la grand-mère du garçon débarque, en pressant son petit-fils de se marier, Miloni accepte de se faire passer pour la petite amie de Rafi. Peu à peu, ce qui n’était jusque-là qu’un jeu se confond avec la réalité… »

Vous avez aimé Lunchbox (nouvelle fenêtre) du même réalisateur, vous allez adoré Le photographe.

 

Le cas Richard Jewell de Clint Eastwood, 2020

« En 1996, Richard Jewell fait partie de l’équipe chargée de la sécurité des Jeux d’Atlanta. Il est l’un des premiers à alerter de la présence d’une bombe et à sauver des vies. Mais il se retrouve bientôt suspecté… de terrorisme, passant du statut de héros à celui d’homme le plus détesté des Etats-Unis. Il fut innocenté trois mois plus tard par le FBI mais sa réputation ne fut jamais complètement rétablie, sa santé étant endommagée par l’expérience. »

On attend toujours le dernier Clint Eastwood, si vous l’avez manqué en salle, vous avez une seconde chance.

 

Les misérables de Ladj Ly

« Stéphane, tout juste arrivé de Cherbourg, intègre la Brigade Anti-Criminalité de Montfermeil, dans le 93. Il va faire la rencontre de ses nouveaux coéquipiers, Chris et Gwada, deux « Bacqueux » d’expérience. Il découvre rapidement les tensions entre les différents groupes du quartier. Alors qu’ils se trouvent débordés lors d’une interpellation, un drone filme leurs moindres faits et gestes… »

C’est un film dont on a beaucoup parlé, faites vous votre propre idée.

 

Les envoutés de Pascal Bonitzer, 2019

« Pour le “récit du mois”, Coline, pigiste pour un magazine féminin, est envoyée au fin fond des Pyrénées interviewer Simon, un artiste un peu sauvage qui aurait vu lui apparaître le fantôme de sa mère à l’instant de la mort de celle-ci… Interview qu’elle est d’autant plus curieuse de faire que sa voisine la belle Azar prétend, elle, avoir vu le fantôme de son père ! Simon, au cours de la nuit de leur rencontre, tente de séduire Coline, qui lui résiste mais tombe amoureuse… »

Un duo (Sara Giraudeau et Nicolas Duvauchelle) infiniment grave et poétique à la fois.

 

The gentlemen de Guy Ritchie, 2020

« Quand Mickey Pearson, baron de la drogue à Londres, laisse entendre qu’il pourrait se retirer du marché, il déclenche une guerre explosive : la capitale anglaise devient le théâtre de tous les chantages, complots, trahisons, corruptions et enlèvements… Dans cette jungle où l’on ne distingue plus ses alliés de ses ennemis, il n’y a de la place que pour un seul roi ! »

Entre action et humour, un film totalement jubilatoire.

 

A couteaux tirés de Rian Johnson, 2019

« Célèbre auteur de polars, Harlan Thrombey est retrouvé mort dans sa somptueuse propriété, le soir de ses 85 ans. L’esprit affûté et la mine débonnaire, le détective Benoit Blanc est alors engagé par un commanditaire anonyme afin d’élucider l’affaire. Mais entre la famille d’Harlan qui s’entre-déchire et son personnel qui lui reste dévoué, Blanc plonge dans les méandres d’une enquête mouvementée, mêlant mensonges et fausses pistes, où les rebondissements s’enchaînent à un rythme effréné jusqu’à la toute dernière minute ».

        Non, Daniel Craig n’est pas toujours James Bond, il peut aussi être drôle et     décalé.

 

L’amie prodigieuse (saison 1 et 2) de Saverion Costanzo

 « A la suite de la disparition de sa plus vieille amie, Elena Greco, décide d’écrire le récit de leur rencontre, alors qu’elles étaient toutes les deux en première année d’école primaire à Naples, au début des années 1950. »

C’est un de nos coup de cœur de la rentrée, même si vous n’êtes pas accro aux séries comment ne pas succomber au charme de cette série et aux héroïnes d’Elena Ferrante.

Faites votre cinéma à La Médiathèque!

Reprise de Cin’Eiffel! Mais avec distanciations sociales…

5 Sep

Nous sommes ravis de vous accueillir de nouveau pour les évènements phares cinématographiques de La Médiathèque : Cin’Eiffel et sa déclinaison Cin’Eiffel Seniors. Dans ce contexte de crise sanitaire et pour la sécurité de tous (usagers, bibliothécaires et intervenants), les gestes barrières, comme tous les lieux publics, sont à appliquer.

La salle de projection sera donc limitée à 55 places, un masque sera obligatoire pendant toute la séance ainsi que le lavage des mains à l’entrée. Nous sommes persuadés que ces mesures ne sont que de « petites » contraintes par rapport au plaisir énorme que nous prenons à voir de nouveau des films de qualité sur Grand écran.

Cin’Eiffel,

c’est le rendez-vous des cinéphiles et des curieux, le jeudi à 19h30, autour d’un intervenant, pour découvrir ou redécouvrir les chefs-d’œuvre du cinéma, et pour en débattre tous ensemble.

Sur réservation et dans la limite des places disponibles. S’inscrire à La Médiathèque aux heures d’ouverture, par téléphone au 01 47 15 76 43. Arrivée à 19h20 (attention : l’espace presse est fermé et il n’est pas possible de s’asseoir!)

FILMS DE PROCÈS : LE CINÉMA FAIT APPEL !

 Jeudi 8 octobre à 19h30

La véritéHenri-Georges Clouzot (nouvelle fenêtre) 1960, France, 2h00 – Reconstitution du procès de Dominique Marceau, accusée d’avoir tué son ex-amant. Le cinéma de Clouzot a beaucoup fait pour la liberté des femmes, en donnant ce personnage à Bardot : son plus beau rôle ! Oscar du meilleur film étranger.

Jeudi 5 novembre à 19h30

The third murderHirokazu Kore-eda (nouvelle fenêtre), 2017, Japon, 2h05 – Misumi, accusé de vol et de meurtre, a avoué son crime. Shigemori, qui le défend, sait que les chances de gagner ce procès sont presque nulles… Pourtant, durant l’enquête, il commence à douter de son client.

Jeudi 19 novembre à 19h30

Du silence et des ombresRobert Mulligan, 1962, États-Unis, 2h05 – Pendant La Grande Dépression, un avocat, Atticus Finch est commis d’office pour défendre un jeune ouvrier agricole noir, accusé injustement de viol.

 

RETOUR AUX SOURCES

 Jeudi 3 décembre à 19h30

L’esprit de la rucheVictor Erice, 1973, Espagne, 1h39 – En 1940, à la fin de la guerre civile, dans un village castillan, la projection du film Frankenstein, va fasciner deux fillettes, Ana et Isabel, qui vont partir à la recherche du monstre jusqu’à une bergerie abandonnée.

Jeudi 17 décembre à 19h30

My Father, my LordDavid Volach, 2007, Israël, 1h20 – Rabbi Abraham voue sa vie à l’étude de la Torah et à l’éducation de son fils : chaque acte de la vie quotidienne de Menahem, dix ans, est rythmé par la Loi juive, sans toutefois qu’il comprenne toujours pourquoi. L’histoire d’une fascination d’un fils pour son père.

 


Cin’Eiffel Seniors,

c’est le rendez-vous cinéma des + de 60 ans, les lundis et mardis à 15h , une semaine sur deux. Il faut avoir la carte senior à demander à LEVALLOIS DECOUVERTES (bureau en mairie) et s’inscrire sur place pour chaque film.

Arrivée à 14h50 (attention : l’espace presse est fermé et il n’est pas possible de s’asseoir!)

28 et 29 septembre 2020 à 15h

Edmond –  Alexis Michalik, 1h53Décembre 1897, Paris. Edmond Rostand n’a pas encore trente ans mais déjà deux enfants et beaucoup d’angoisses. Il n’a rien écrit depuis deux ans. En désespoir de cause, il propose au grand Constant Coquelin une pièce nouvelle, une comédie héroïque, en vers, pour les fêtes. Seul souci : elle n’est pas encore écrite.

12 et 13 octobre 2020 à 15h

Jusqu’à la garde Xavier Legrand, 1h34 – Le couple Besson divorce. Pour protéger son fils d’un père qu’elle accuse de violences, Miriam en demande la garde exclusive. La juge en charge du dossier accorde une garde partagée au père qu’elle considère bafoué. Pris en otage entre ses parents, Julien va tout faire pour empêcher que le pire n’arrive. César meilleur film 2019.

9 et 10 novembre 2020 à 15h

Un homme pressé Hervé Mimran, 1h40 Alain est un homme d’affaires respecté et un orateur brillant. Il court après le temps. Dans sa vie, il n’y a aucune place pour les loisirs ou la famille. Un jour, il est victime d’un accident cérébral qui le stoppe dans sa course et entraîne chez lui de profonds troubles de la parole et de la mémoire. Sa rééducation est prise en charge par Jeanne, une jeune orthophoniste. À force de travail et de patience, Jeanne et Alain vont apprendre à se connaître…

23 et 24 novembre 2020 à 15h

La belle et la belle Sophie Fillières, 1h35Margaux, 20 ans, fait la connaissance de Margaux, 45 ans : tout les unit, il s’avère qu’elles ne forment qu’une seule et même personne, à deux âges différents de leur vie…

7 et 8 décembre 2020 à 15h

Le chant du loupAntonin Baudry, 1h56 – Un jeune homme a le don rare de reconnaître chaque son qu’il entend. A bord d’un sous-marin nucléaire français, tout repose sur lui, l’Oreille d’Or.
Réputé infaillible, il commet pourtant une erreur qui met l’équipage en danger de mort. Il veut retrouver la confiance de ses camarades mais sa quête les entraîne dans une situation encore plus dramatique.
Dans le monde de la dissuasion nucléaire et de la désinformation, ils se retrouvent tous pris au piège d’un engrenage incontrôlable.

 

Faites votre cinéma à La Médiathèque!

 

 

 

En passant

Pause estivale sur les blogs

10 Juil

Comme chaque année, après une nouvelle saison de publications, les blogs se mettent en pause et les rédacteurs d’articles vont se ressourcer pendant l’été.

En 2019-2020, nous avons écrit et publié 300 articles sur l’ensemble des blogs avec notamment un article par jour sur l’un ou l’autre d’entre eux pendant le confinement et vous avez été plus de 3000 par mois à les lire ! Aussi, un immense merci à tous, lecteurs fidèles ou de hasard, merci de nous suivre, de commenter, de partager, parfois de compléter nos informations et d’échanger avec nous à propos de ces articles 🙂

Nous serons heureux de vous retrouver à la rentrée avec de nouvelles propositions et de nouveaux articles. D’ici là, n’hésitez pas à vous promener sur nos blogs où vous trouverez des idées de films à voir, de lectures dépaysantes, de musiques à découvrir, de balades à faire dans la ville, d’orientations ou de formations ou encore de projets numériques étonnants…

Passez un très bon été !

Rêves de vacances au cinéma

4 Juil Rêves de vacances

 En cette période traditionnelle de congés, voici Rêves de vacances au cinéma, une sélection de films à voir en famille, pour le plus grand plaisir des enfants et des adolescents. 

Des classiques, cultes

Les vacances de Monsieur Hulot (nouvelle fenêtre) Jacques Tati.
Monsieur Hulot part à la mer, avec sa légendaire maladresse, qui fera rire aux éclats la famille !

La gloire de mon père (nouvelle fenêtre)  et Le château de ma mère (nouvelle fenêtre) Yves Robert

Adaptés des livres de Marcel Pagnol : les vacances du petit Marcel, entre rires et émotion. De beaux souvenirs pour les parents, une jolie découverte pour les enfants.

Des films d’animation

Sametka, la chenille qui danse (nouvelle fenêtre) Zdenek Miler
Deux films d’animation tchèques de grande qualité pour les plus jeunes.

L’Ours Montagne (nouvelle fenêtre) Esben Toft Jacobsen
Sophie et Jonathan passent leurs vacances chez leur grand-père à la montagne. Mais Sophie se fait enlever par un ours immense. Pour son frère qui part à sa recherche, c’est le début d’une aventure aussi palpitante qu’inquiétante. A partir de 6 ans.

Des films surprenants

Opération Commando (nouvelle fenêtre) Jan Czarlewski, court-métrage.
Dans une colonie, des enfants jouent à la guerre. Les animateurs organisent un tirage au sort pour constituer les deux clans qui s’affronteront, mais les deux frères se retrouvent séparés malgré eux. L’aîné promet à son jeune frère qu’il le rejoindra pendant la nuit.
Fort et sensible.

Yuki et Nina (nouvelle fenêtre) H. Girardot, N. Suwa
Yuki, petite franco japonaise de 9 ans, apprend la séparation de ses parents et son départ certain avec sa mère pour le Japon. Elle ne veut pas quitter sa meilleure amie Nina.
Un incroyable voyage, magique comme celui d’Alice au pays des merveilles !

Les Géants (nouvelle fenêtre) B. Lanners
Le voyage initiatique de trois adolescents, mais traité comme un conte, avec des sorcières et des géants, et merveilleusement interprété.

Des films marquants

Fais-moi des vacances (nouvelle fenêtre) D. Bivel
Deux enfants de cité fuguent pour “se faire des vacances”. Un road-movie dur mais plein d’espoir, énergique et original.

Wallay (nouvelle fenêtre) B. Goldblat
Ady 13 ans, est un enfant difficile. Son père qui l’élève seul décide de l’envoyer chez son oncle au Burkina Faso. Un très beau film sur le parcours initiatique, l’apprentissage et un voyage dépaysant.

Alors éteignez les portables, préparez le popcorn, installez-vous confortablement :  La Médiathèque s’occupe du reste ! Bonnes projections !

 

Faites votre cinéma à La Médiathèque !

Retour au cinéma…

27 Juin

3 mois sans aller au cinéma!

Je n’ai pas compté les jours comme un prisonnier dans un film américain marque d’une encoche, chaque jour qui le sépare de la liberté, mais je sûre que ça fait au moins 3 mois…

Bien sûr, nous ne vivons pas dans dans un monde dépourvu de films, pour Cin’Eiffel, nous avons d’ailleurs pendant ce confinement essayé de vous transmettre nos découvertes de films (nouvelle fenêtre), séries (nouvelle fenêtre), court-métrages (nouvelle fenêtre), documentaires, reportages (nouvelle fenêtre)… Mais au risque de réveiller tous les vieux poncifs : le plaisir de l’écran noir, c’est pas la même chose!

Donc, pas de réservation!

Nous sommes une vingtaine de personnes : cheveux blancs, étudiants, actifs évadés pour une paire d’heures du télétravail. Et l’attente… On se regarde, on se sourit timidement (avec plusieurs places de libres entre chacun de nous), ah, on a oublié d’éteindre son portable, plus l’habitude…

Puis l’écran s’allume, plus incandescent que jamais. Pas de publicité ? A priori les annonceurs ne sont pas encore revenus. En revanche quelques bande-annonces du distributeur, il ne faut pas que cette expérience reste sans suite… je vois les pupilles de mes plus proches voisins s’agrandirent : (presque) tout nous fait envie.

Puis noir absolu, c’est maintenant! Plus de chuchotements, plus de mouvements, on regarde, c’est tout. Et le temps est suspendu…

Tout y est : scénario subtil, rythme d’un polar, c’est la 1ère fois que le cinéma évoque l’Holodomor (nouvelle fenêtre) de manière aussi directe, frontale, évocation de la Vérité, de la raison d’état. On dit qu’un film est un bon film quand plusieurs thèmes, plein de questions sont abordés, alors c’est un bon film!

Excellente direction d’acteurs, James Norton tout en finesse ; et puis George Orwell, La ferme des animaux (nouvelle fenêtre) en filigrane (il faut vraiment que je le relise… En anglais, si je suis courageuse).

Comme les autres, je sors, encore enfermée dans ce que je viens de voir, mutique. L’ouvreuse annonce déjà la séance suivante, nous regardons avec envie ces nouveaux spectateurs, qui ont la chance de ne pas encore avoir vu le film. Un jeune homme file nettoyer la salle avant qu’ils rentrent.

Voilà, 24 juin, mon 1er film post-confinement, encore fascinée, je rentre. A votre tour, n’hésitez pas, allez le voir!

 

Faites votre cinéma à La Médiathèque!

%d blogueurs aiment cette page :