Archive | A l’affiche RSS feed for this section

Stephen King « Ça » fait peur !

6 Oct

« J’écris des histoires sur des gens ordinaires dans des circonstances extraordinaires … » explique  Stephen King (nouvelle fenêtre). Il y a quelques jours, Ça, son célèbre roman d’horreur publié en 1986 a été une nouvelle fois adapté, mais cette fois-ci pour le grand écran, par Andrés Muschietti (nouvelle fenêtre).

Pour ce long métrage, le réalisateur a choisi de se concentrer sur la période de l’enfance des personnages principaux du roman. Il a également fait le choix de retranscrire l’histoire du roman à l’époque des années 80 avec une certaine forme de nostalgie. Le public connaisseur appréciera ce savoureux mélange de Stranger Things (nouvelle fenêtre), de Stand by me ou de Super 8 (nouvelle fenêtre) à la sauce horreur !

À l’occasion de la sortie du film en France le 22 septembre 2017, le blog Cin’Eiffel revient sur les débuts des adaptations, sur grand et petit écran, d’un des plus grands romanciers contemporains de littérature fantastique. En effet, depuis plus de quarante ans, entre le Stephen King littéraire et le Stephen King cinématographique, il n’y a qu’un pas …

En 1976, Carrie, son premier roman publié en 1974, est adapté au cinéma par Brian de Palma, et deviendra avec le temps un classique du genre. Ce film marque le début de la grande histoire de Stephen King au cinéma. Jusqu’aux années 80, suivirent Shining de Stanley Kubrick, La part des ténèbres de George Romero, Dead zone de David Cronenbreg puis Christine de John Carpenter.

Tous ces grands noms prestigieux d’Hollywood ont eu le génie de voir dans les livres de Stephen King l’extraordinaire potentiel de ces histoires au cinéma …

Durant toutes ces dernières années, plus d’une quarantaine de romans de Stephen King ont été adaptés  : films (La ligne verte, Cujo), séries ( Le fléau, Under the dome) ou téléfilms (Shining, Il est revenu), cela va du pire au meilleur, du film culte à la série Z… Mais que le public aime ou n’aime pas, il ne reste jamais indifférent à ces adaptations, les comparaisons et les critiques entre le film et le livre étant toujours au centre des discussions !

Car, livre ou film, quel est le plus terrifiant ? À chacun de se faire sa propre opinion …

Voici mes trois coups de cœur disponibles à La Médiathèque, à voir ou revoir :

Shining (nouvelle fenêtre) de Stanley Kubrick (1980) avec Jack Nicholson (nouvelle fenêtre), Shelley Duvall et Danny Lloyd.

L’histoire :  Jack Torrance, romancier en panne d’inspiration, se retrouve gardien d’un hôtel fermé l’hiver. Il est accompagné de sa femme et de son fils Danny, qui possède un don, le « shining ». Tous les trois s’apprêtent à vivre de longues semaines de solitude, dans ce lieu marqué par de terribles événements passés …

 

Stand by me (nouvelle fenêtre) de Rob Reiner (1986) avec River Phoenix, Richard Dreyfuss, Corey Feldmann. Adapté d’une des histoires du roman Les différentes saisons.

L’histoire : au cours de l’été 1959, un adolescent a disparu mystérieusement dans l’Oregon. Gordie et ses inséparables copains, Chris, Teddy et Verne, savent qu’il est mort. Ils décident de partir à la recherche du corps. Cette aventure va rester pour les quatre amis la plus étrange et la plus exaltante de leur vie…

 

Misery (nouvelle fenêtre) également de Rob Reiner (1991) avec James Caan, Kathy Bates et Laureen Bacall.

L’histoire : Paul Sheldon, écrivain à succès, s’est isolé pour écrire son dernier roman, qui doit clôre une série intitulée, Misery. Après un accident de voiture, il reprend connaissance chez une infirmière retraitée, Annie Wilkes. Celle-ci, fervente admiratrice de Misery, est prête au pire pour que le romancier ressuscite son héroïne …

 

Mais également :

Et maintenant, à vous de faire votre choix à La Médiathèque …

Publicités

Après 35 années d’absence l’agent Rick Deckart revient …

30 Sep

Réalisé par Denis Villeneuve, Blade Runner 2049 est la suite espérée par des milliers de fans du film culte de science-fiction Blade Runner (nouvelle fenêtre), sorti en 1982 et réalisé par Ridley Scott.

Ce film est très attendu par les cinéphiles et les amateurs de science-fiction, car le Blade Runner de 1982 a énormément marqué la mémoire cinématographique par son style très sombre, son rythme extrêmement lent et son intrigue finale !

Le 1er volet de Blade Runner se passe en 2019, c’est l’acteur Harrison Ford alias Indiana Jones (nouvelle fenêtre) qui incarne le personnage principal, un ancien policier, chargé de tuer des androïdes possédant une conscience humaine. Comme son titre l’indique, Blade Runner 2049, se passe 30 ans après les mésaventures du premier film de Rick. La magie de cette suite résulte surtout du fait que Harrison Ford (nouvelle fenêtre) reprenne un de ses rôles mythiques …

Est-ce que Blade Runner 2049 va satisfaire le public ?

Est-ce qu’il sera à la hauteur de l’original ?

Réponse mercredi 4 octobre 2017 …

Ces cinéastes devenus célèbres avec UN seul film (1/2)

12 Sep

Certains réalisateurs sont prolifiques, voyez Woody Allen qui réalise avec la régularité d’un métronome un film tous les ans, 48 longs-métrages depuis 1965 !  D’autres le sont moins ; enfin, certains sont devenus célèbres avec UN seul film. Célèbres, soit à titre posthume, soit de leur vivant mais en refusant de rentrer dans la norme. Toujours est-il que ces réalisateurs ne laissent pas indifférents. En voici quelques exemples avec des films dits « cultes ».

image extraite du film

Les nuits fauves de Cyril Collard (1992)

1986. Jean a 30 ans, il est chef opérateur, reconnu, doué, curieux de tout. Mais il est séropositif et sait qu’il sera un jour exclu de cette vie qu’il traque avec avidité à travers sa caméra. Au cours d’un casting pour une publicité, il rencontre Laura, jeune, belle, vivante. Une passion naît entre eux. Mais Jean est bisexuel et entretient d’autres liaisons, dont la découverte bouleverse la jeune femme. Laura découvrira que Jean est infecté par le virus du SIDA et que ses jours, à elle aussi, sont peut-être comptés… (source Wikipédia)

Cyril Collard  accède au statut de réalisateur culte (à titre posthume car il est décédé 3 jours avant la cérémonie des Césars) avec un seul film qui reçut 4 Césars : César du meilleur film, César de la meilleure première œuvre, César du meilleur espoir féminin pour Romane Bohringer, César du meilleur montage pour Lise Beaulieue.
Un film « coup de poing » qui a marqué les esprits. Un film qui prend aux trippes et qui eut le mérite de parler pour la première fois du sida. Le témoignage d’une génération « désenchantée » comme le chantait à l’époque Mylène Farmer.

Pour vous faire votre propre idée sur ce film, retrouvez Cyril Collard à propos de son film sur le plateau de l’émission de Bernard Pivot Bouillon de Culture.

Vous trouverez également à La Médiathèque le DVD.

L’occasion également d’aller voir le film 120 battements par minutes de Robin Campillo, sorti le 23 août 2017 et qui raconte les débuts de l’association Act Up, dont les objectifs consistent à venir en aide aux personnes touchées par le sida.

Festival Séries Mania 2017

25 Avr Séries mania 2017

Pour la 8ème année, le Festival Séries Mania vient de se dérouler à Paris du 13 au 23 avril 2017. Ce festival  prend davantage d’ampleur, d’année en année et est en passe de devenir la référence, pour le grand public et les professionnels, en matière de séries françaises et internationales. 40000 spectateurs se sont précipités au Forum des images mais aussi dans toutes les autres salles de cinéma partenaires de l’opération  (Grand Rex, UGC Ciné Cité Les Halles ou le Centre Georges Pompidou…) pour découvrir de nouvelles séries en avant-première.

Le jury était présidé par Damon Lindelof, auteur de la célèbre série Lost (Les disparus), assisté de Aure Atika, actrice française, de la réalisatrice polonaise Agnieszka Holland The Wire (nouvelle fenêtre), du réalisateur israélien Eytan Fox (Tu marcheras sur l’eau) et de l’acteur belge Clément Manuel (Ainsi soient-ils). Et voici le Palmarès :

Le Grand PrixYour Honor (Israël)

Le Prix spécial du jury : I love Dick (USA)

Prix du public : The good fight (USA)

Jury de la presse internationale : Transferts (France)

Prix de l’Association française des Critiques de Séries : Missions (France)

Prix du jury des blogueurs : Juda (Israël)

La plupart de ces séries ne seront pas disponibles en DVD ou en VOD avant quelques mois… En attendant, vous pourrez trouver à La Médiathèque une sélection des meilleures séries, récompensées par le grand festival, les années précédentes!

En exclusivité pour le blog, nos titres préférés, commandés pour La Médiathèque, et bientôt disponibles dans nos rayons.

Mr Robot, crée par Niels Arden Oplev, auteur de l’excellente trilogie Millénium (nouvelle fenêtre) avec Noomi Rapace.

      « Elliot est un jeune programmeur anti-social qui souffre d’un trouble du comportement qui le pousse à croire qu’il ne peut rencontrer des gens qu’en les hackant. Il travaille pour une firme spécialisée dans la cyber-sécurité, mais un homme connu sous le nom de Mr Robot l’approche un jour pour faire tomber une compagnie surpuissante qui fait partie de celles qu’il doit justement protéger… « .

     

Vinyl, série sur le rock produite par Mick Jagger et Martin Scorsese (et oui, quand même!)

       L’histoire de quarante ans de musique à travers les yeux de Richie Finestra, un producteur de disques qui tente dans les années 1970 de faire renaître de ses cendres son label en trouvant de nouveaux sons et de nouveaux talents alors qu’il traverse sa crise de la quarantaine. Drogue, sexe, punk et disco deviennent son quotidien… .  

 

Southcliffe, mini série britannique, Prix du public, Festival Séries mania, Paris, 2014.

La petite ville anglaise de Southcliffe voit s’abattre sur elle une vague de fusillades le même jour, causant la mort de nombreuses personnes. Un journaliste revient dans cet endroit qui l’a vu grandir. Il est témoin des différentes émotions ressenties par les proches des victimes à la suite de ces évènements : la peine, l’effroi, le deuil, la culpabilité et la rédemption.

70ème Festival de Cannes. Les nominés

19 Avr

Épisode 1 :  la sélection des nominés à suivre sur Cin’Eiffel avec l’épisode 2, les jurys et le palmarès.

Le plus grand festival de cinéma du monde vient de divulguer la fameuse liste des films nominés en sélection officielle. Pierre Lescure, président du festival et Thierry Fremaux (nouvelle fenêtre), délégué général, ont présenté jeudi 13 avril 2017, dans un cinéma des Champs-Élysées, les films qui ont obtenu le précieux sésame. 18 films sélectionnés sur 1930 visionnés, c’est dire l’extrême sélectivité et la reconnaissance internationale du Festival de Cannes.

« Cannes » débutera mercredi 17 mai 2017, avec en ouverture, hors compétition, Les Fantômes d’Ismaël d’Arnaud Despleschin (nouvelle fenêtre), et finira dimanche 28 mai avec la projection de la Palme d’or.

Les films attendus

Happy End, de Michael Haneke, l’immense réalisateur autrichien est un habitué du Festival, détenteur de 2 palmes d’or pour Le ruban blanc (nouvelle fenêtre) en 2009 et Amour en 2012.

Les Proies (The Beguiled), de Sofia Coppola

Rodin, de Jacques Doillon avec Vincent Lindon dans le rôle d’Auguste Rodin

Le Redoutable Michel Hazanavicius, lauréat de l’Oscar et du César 2012 pour The Artist.

L’Amant double de François Ozon, auteur en 2016 du très beau film sur la guerre de 14, Frantz (nouvelle fenêtre)

Wonderstruck Todd Haynes

Geu-hu Hong Sang-soo, chef de file du cinéma sud-coréen.

Nelyubov, Andrei Zvyagintsev, grand réalisateur russe et fin spectateur de notre monde, « J’opère un diagnostique médical de notre société… »   : Elena, Le retour (nouvelle fenêtre) (Lion d’or à Venise en 2003) et Léviathan (nouvelle fenêtre), présenté à La Médiathèque dans le cadre de Cin’Eiffel « .

Les outsiders

Lynne Ramsay, You Were Never Really Here

Benny et Josh Safdie, Good Time

Kornel Mundruczo, Jupiter’s Moon

Sergei Loznitsa, A Gentle Creature

Yorgos Lanthimos, The Killing of a Sacred Deer (Mise à mort du cerf sacré)

Robin Campillo, 120 battements par minute.

Nous attendons avec impatience de savoir à qui sera confiée la difficile mission de statuer et d’attribuer cette mythique Palme d’or ! Épisode 2 : les jurys et le palmarès…

Faites votre cinéma à La Médiathèque!

%d blogueurs aiment cette page :