Cin’Eiffel, ciné-club des Levalloisiens!

16 Mai

« Le film que vous rêvez de voir sur grand écran ! »  Jeudi 14 décembre 2017, c’est le film d’auteur sélectionné par les spectateurs de Cin’Eiffel que nous projetterons à l’auditorium de La Médiathèque, dans le cadre de Cin’Eiffel saison 7. Voilà l’occasion pour chacun de voir, sur grand écran, son film préféré, de le faire connaitre, de partager ses impressions de spectateur avec d’autres amateurs de cinéma.

Faites-nous connaître dès maintenant votre choix (titre et réalisateur éventuellement), si vous avez envie d’en faire une courte présentation : les « mordus » parlent souvent avec ferveur de leurs passions!

Seule restriction à vos propositions : le film doit être sorti depuis plus d’un an en salle (La Médiathèque n’est pas un cinéma).

Des bulletins-réponse sont disponibles  : en ligne à imprimer Le film que vous rêvez de voir sur Grand écran (pdf de 267 Ko- nouvelle fenêtre) et dans les médiathèques Albert-Camus et Gustave-Eiffel, jusqu’au jeudi 29 juin 2017, date de la dernière projection Cin’Eiffel avant l’été. Lles bibliothécaires dépouilleront les suffrages pendant l’été et annonceront le titre retenu à la rentrée de septembre.

En 2014, Cria Cuervos (nouvelle fenêtre) de Carlos Saura avait remporté votre adhésion, une très belle découverte pour la plupart d’entre nous…

Faites votre cinéma à La Médiathèque!

« My skinny sister » à La Médiathèque

9 Mai

Dimanche 14 mai 2017 à 15h, ne manquez pas votre séance Cin’Eiffel+  à la médiathèque Gustave-Eiffel ! La projection du film germano-suédois de Sanna Lenken, nous permettra d’échanger autour des troubles du comportement alimentaire.

 

 

 

 

 

 

 

Synopsis : L’histoire est celle de Stella, 12 ans, rondelette et en admiration devant sa grande sœur Katja, belle et passionnée de patinage artistique. Au sein de cette famille tranquille et en apparence sans histoire, se cache en fait un douloureux secret. En effet, sans que personne ne semble s’en rendre compte, Katja bascule petit à petit dans l’enfer des troubles du comportement alimentaire. Seule Stella prend conscience des agissements anormaux et inquiétants de son modèle…

 

 

My skinny sister, dont nous vous avions déjà fait l’éloge en septembre dernier, traite d’un thème difficile et très peu abordé au cinéma. Sanna Lenken parvient à se saisir de ce sujet sensible, voire tabou, sans tomber dans le film « documentaire », bien au contraire. Eclairée sans doute par sa propre expérience, la jeune réalisatrice ne « montre » pas l’anorexie mais plutôt l’univers qui se créé autour de cette maladie : le refus de prise de conscience de la part des parents, les sentiments ambivalents de la petite sœur qui cherche à la fois à protéger Katja mais aussi à la sauver. Le film est une belle ode au passage à l’âge adulte ; Stella ne peut plus rester une admiratrice passive face au danger qui guette et doit agir de manière indépendante pour porter secours à sa sœur.

Chloé Chahbenderian, psychologue clinicienne à l’Association La Note Bleue et au Centre Sos Anor, animera la discussion à l’issue de la projection. Elle sera accompagnée de Sabrina Palumbo, auteur du livre L’Ame en éveil, le corps en sursis. L’association La Note Bleue (nouvelle fenêtre) a été fondée il y a environ 30 ans. Aujourd’hui elle propose un blog pour pouvoir éclairer, mieux comprendre et aider les personnes souffrant de troubles du comportement alimentaire (anorexie, boulimie, hyperphagie). Ce blog  tente de sensibiliser et répondre aux questions concernant ce sujet. L’association propose aussi des groupes de parole et ateliers thérapeutiques, pour accélérer le processus de guérison.

Rendez-vous dimanche 14 mai 2017 à 15h, dans l’auditorium de la médiathèque Gustave-Eiffel.
Faites votre cinéma à La Médiathèque !

Pablo Larraín filme l’Histoire

4 Mai

Pablo Larraín nait le 19 août 1976 à Santiago du Chili. Il est élevé par des parents très impliqués politiquement. Rapidement intéressé par les images et la communication, il fait des études à l’Université des Arts, des Sciences et de la Communication (UNIACC).

En 2003, Pablo et son frère Juan de Dios Larraín créent Fabula, une société de production pour longs métrages et publicité. Deux ans plus tard, il réalise son premier film Fuga et se fait déjà remarquer dans certains festivals internationaux. Fortement marqué par l’histoire de son pays, le cinéaste tourne ensuite une trilogie, dont chaque film se déroule durant la dictature de Pinochet (nouvelle fenêtre) : Tony Manero (2008), Santiago 73, post mortem (2010, meilleur film au Festival international du film de Carthagène 2013) et No (2013, Art Cinema Award à la Quinzaine des Réalisateurs). Dans ces films (nouvelle fenêtre), il traite les sujets avec un angle inhabituel : la petite histoire de ses personnages est une allégorie de la grande.

En 2015, le réalisateur sort son cinquième film El Club, un huis clos cruel et dérangeant basé sur une histoire réelle. Puis tandis que, dans ces précédents films les figures politiques étaient hors champs, il met alors en scène deux icônes en prise avec l’histoire du XXIe siècle : Neruda et Jackie (2017).

Pablo Larraín tourne également Profugos, une série dramatique produite par Fabula et HBO. Encore une fois, il rencontre un certain succès. En 2013, il se lance dans une nouvelle aventure et dirige un opéra : Katia Kabanova de Leos Janacek (nouvelle fenêtre).

Venez découvrir le cinéma engagé de Pablo Larrain  dans No, jeudi 04 mai 2017 à 19h30, en présence de Cédric Lépine, journaliste et spécialiste de cinéma sud-américain.

Faites votre cinéma à la Médiathèque (nouvelle fenêtre)!

Jack Nicholson fête ses 80 ans !

2 Mai

John Joseph Nicholson, plus connu sous le prénom de Jack, a fêté ses 80 ans le 22 avril dernier.

Acteur, producteur, scénariste, Monsieur Jack Nicholson a une carrière impressionnante derrière lui. Au fur et à mesure de ses films, il est devenu une légende vivante du cinéma américain. C’est un acteur culte, qui a marqué notre esprit cinématographique.

Au travers de ses rôles de cinglé ou de psychopathe, de héros désaxé ou extravagant, Jack Nicholson inspire la terreur avec son jeu de sourcils, ses yeux exorbitants illuminés par la folie et son sourire inquiétant …

Son anniversaire est l’occasion rêvée pour moi de vous présenter le top 3 de mes films préférés (vus et revus des dizaines de fois), avec un Jack Nicholson au plus haut sommet de sa forme.

3 personnages, 3 films devenus cultes …

  • Randall Patrick McMurphy, prisonnier de droit commun, échappe aux travaux forcés en simulant la folie. Il se retrouve dans un hôpital psychiatrique et va mener une rébellion face à la dureté d’une infirmière : Vol au-dessus d’un nid de coucou (nouvelle fenêtre) de Milos Forman (1975).

  • Jack Torrance, romancier en perte d’inspiration, cloitré dans un hôtel en haute montagne avec sa femme et son fils. Isolé du monde, la folie s’insinue progressivement dans son esprit : Shining (nouvelle fenêtre) de Stanley Kubrick (1980)

  • Daryl Van Horne, personnage extravagant, s’installe dans une petite ville tranquille nommé Eastwick. Ce « lubrique bon petite diable » est venu distraire trois jeunes femmes malicieuse et indépendantes, qui trouvent leurs vies très monotones : Les Sorcières d’Eastwick de George Miller (1987).

Voici quelques uns de ses films disponibles à La Médiathèque, à voir ou revoir :

 

Festival Séries Mania 2017

25 Avr Séries mania 2017

Pour la 8ème année, le Festival Séries Mania vient de se dérouler à Paris du 13 au 23 avril 2017. Ce festival  prend davantage d’ampleur, d’année en année et est en passe de devenir la référence, pour le grand public et les professionnels, en matière de séries françaises et internationales. 40000 spectateurs se sont précipités au Forum des images mais aussi dans toutes les autres salles de cinéma partenaires de l’opération  (Grand Rex, UGC Ciné Cité Les Halles ou le Centre Georges Pompidou…) pour découvrir de nouvelles séries en avant-première.

Le jury était présidé par Damon Lindelof, auteur de la célèbre série Lost (Les disparus), assisté de Aure Atika, actrice française, de la réalisatrice polonaise Agnieszka Holland The Wire (nouvelle fenêtre), du réalisateur israélien Eytan Fox (Tu marcheras sur l’eau) et de l’acteur belge Clément Manuel (Ainsi soient-ils). Et voici le Palmarès :

Le Grand PrixYour Honor (Israël)

Le Prix spécial du jury : I love Dick (USA)

Prix du public : The good fight (USA)

Jury de la presse internationale : Transferts (France)

Prix de l’Association française des Critiques de Séries : Missions (France)

Prix du jury des blogueurs : Juda (Israël)

La plupart de ces séries ne seront pas disponibles en DVD ou en VOD avant quelques mois… En attendant, vous pourrez trouver à La Médiathèque une sélection des meilleures séries, récompensées par le grand festival, les années précédentes!

En exclusivité pour le blog, nos titres préférés, commandés pour La Médiathèque, et bientôt disponibles dans nos rayons.

Mr Robot, crée par Niels Arden Oplev, auteur de l’excellente trilogie Millénium (nouvelle fenêtre) avec Noomi Rapace.

      « Elliot est un jeune programmeur anti-social qui souffre d’un trouble du comportement qui le pousse à croire qu’il ne peut rencontrer des gens qu’en les hackant. Il travaille pour une firme spécialisée dans la cyber-sécurité, mais un homme connu sous le nom de Mr Robot l’approche un jour pour faire tomber une compagnie surpuissante qui fait partie de celles qu’il doit justement protéger… « .

     

Vinyl, série sur le rock produite par Mick Jagger et Martin Scorsese (et oui, quand même!)

       L’histoire de quarante ans de musique à travers les yeux de Richie Finestra, un producteur de disques qui tente dans les années 1970 de faire renaître de ses cendres son label en trouvant de nouveaux sons et de nouveaux talents alors qu’il traverse sa crise de la quarantaine. Drogue, sexe, punk et disco deviennent son quotidien… .  

 

Southcliffe, mini série britannique, Prix du public, Festival Séries mania, Paris, 2014.

La petite ville anglaise de Southcliffe voit s’abattre sur elle une vague de fusillades le même jour, causant la mort de nombreuses personnes. Un journaliste revient dans cet endroit qui l’a vu grandir. Il est témoin des différentes émotions ressenties par les proches des victimes à la suite de ces évènements : la peine, l’effroi, le deuil, la culpabilité et la rédemption.

%d blogueurs aiment cette page :