Tag Archives: Animation

Summer Wars, un film de Mamoru Hosoda

12 Juin

Mamoru HosodaNé en 1967, Mamoru Hosoda est un réalisateur de films d’animation japonais. Après ses études à l’université des Arts de Kanazawa, il rejoint le studio Toei Animation en 1991 où il participe en tant qu’animateur à de nombreuses œuvres, parmi lesquelles des animés phares : Dragon Ball, Kenshin, Sailor Moon, Utena ou encore Slam Dunk.

En 1999 et l’année suivante, il réalise les deux premiers films Digimon. En 2005, il réalise le sixième film One Piece : Le baron Omatsuri et l’île secrète. 

En 2006, il intègre le Studio Madhouse et réalise La Traversée du Temps, film couronné de plusieurs prix à travers le monde. S’ensuit la sortie de Summer Wars en 2009, nouveau grand succès. Il fonde son propre studio, Chizu, en 2011 où il poursuit la réalisation de longs-métrages: Les Enfants loups, Ame et Yuki en 2012 et Le Garçon et la Bête en 2015.

Considéré comme l’un des nouveaux grands talents de l’animation japonaise, Mamoru Hosoda jouit d’une réputation internationale de plus en plus grande au fil de ses réalisations.

Retrouvez ses réalisations à La Médiathèque:

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Summer Wars sur grand écran à la médiathèque Gustave-Eiffel dimanche 18 juin 2017 à 15h

Dans le cadre de sa programmation Cin’Eiffel+, La Médiathèque vous propose comme dernier film de la saison, Summer Wars de Mamoru Hosoda, l’occasion d’échanger sur les dangers d’Internet et des réseaux sociaux.

Kenji Koiso est un jeune lycéen passionné par les mathématiques. Il travaille l’été au service informatique de la maintenance d’OZ, un réseau social en ligne qui est une gigantesque communauté virtuelle mondiale dans laquelle entreprises et administrations possèdent des façades interactives. C’est alors que la fille de ses rêves, Natsuki lui demande de l’accompagner à Nagano pour la dépanner. Il se retrouve alors en pleine préparation de la fête d’anniversaire de la chef du clan Jinnouchi alors que Natsuki lui demande de jouer le rôle de petit ami auprès de sa famille. Pendant ce temps, Love Machine, une intelligence artificielle, pirate le système de sécurité d’Oz et attaque les utilisateurs puis les systèmes administratifs, causant un chaos mondial. Avec l’aide de Kenji, tout le clan Jinnouchi va lutter pour sauver le monde virtuel d’OZ.

La séance sera animée par Jacques Henno, journaliste et auteur, spécialiste d’Internet et des nouveaux outils de communication.

Faites votre cinéma à La Médiathèque!

Le Vent se lève: l’ultime film d’animation d’Hayao Miyazaki

10 Fév

La sortie du dernier film d’animation d’Hayao Miyazaki coïncide avec l’annonce de la retraite du célèbre cinéaste japonais. A 73 ans, celui qui nous a offert des chefs-d’œuvre tels que Princesse MononokéLe Voyage de Chihiro ou encore Le Château ambulant, nous présente donc sa dernière création.

Années 20. Jiro est un garçon fasciné par le monde de l’aviation mais sa mauvaise vue l’empêche de devenir pilote ; il décide donc de devenir ingénieur dans l’aéronautique. Basé sur la vie de personnages réels, Le Vent se lève raconte la vie de ce brillant jeune homme, sa rencontre amoureuse avec Nahoko, une jeune femme atteinte de tuberculose, et retrace aussi les grands événements historiques qui ont touché le Japon durant ces années.

Même si Miyazaki n’a pas recours cette fois-ci à des procédés fantastiques, ni à des créatures inventées, la magie habituelle opère : ancré dans une période difficile, le dessin n’en est pas moins sublime.  De même, la poésie est plus que jamais omniprésente : le vers de Paul Valéry, « Le vent se lève, il faut tenter de vivre », plusieurs fois mentionné, illustre à merveille l’atmosphère qui règne dans ce film. Le vent déplace un chapeau ou un parasol et fait se rencontrer les amoureux, attise le feu et déclenche un incendie dans une ville déjà ravagée par un séisme, ou fait s’envoler enfin les avions de papier, véritables symboles de rêves corrompus.

Avec Le Vent se lève, le réalisateur japonais met un point final à tout un univers émouvant et apaisant que regretteront les amoureux de ce maître incontesté du film d’animation.

%d blogueurs aiment cette page :