Tag Archives: Histoire

Adaptations des romans de Zola au cinéma 2/2

9 Jan

Au moment où débute l’affaire Dreyfus en 1894 (voir notre article Zola et l’Affaire Dreyfus au cinéma 1/2,), Zola est un écrivain populaire et internationalement reconnu, même si une partie des élites politiques et religieuses lui est hostile (il n’a jamais pu entrer à L’Académie française…). Il est également journaliste, critique d’art, photographe. Il a fini d’écrire son œuvre majeure Les Rougon-Macquart (nouvelle fenêtre) (1871-1893), qu’il a conçue comme La comédie humaine de Balzac dont il était un grand admirateur.

Il a « inventé » le naturalisme littéraire (nouvelle fenêtre) qui s’emploie à décrire la réalité telle qu’elle est et non telle qu’elle devrait être…

« Par sa description qui se voulait objective de la réalité sociale, le naturalisme a contribué à la prise de conscience des inégalités sociales, à la naissance des droits de l’homme, à l’émergence du droit d’expression. L’art est devenu accessible à tous, une esthétique nouvelle étant créée, la littérature ou la peinture traitant de sujets quotidiens ». CRDP

C’est sans doute pour ces raisons que les réalisateurs de tous les pays ont été tenté par des adaptations plus ou moins fidèles de ces typologies de personnages si réels, si humains !

Quelques « Germinal »

1903 :  La Grève Ferdinand Zecca

1911 : Au pays des ténèbres (La mine) Victorin Jasset

1913 : Germinal d’Albert Cappellini

1963 : Germinal d’Yves Allégret

1993 : Germinal de Claude Berri (nouvelle fenêtre)

 

Des « La bête humaine »

1917 : Tchelovek zver Cheslow Sabinsky

1920 : Die bestie im menschen Ludwig Wolff

1938 : La bête humaine de Jean Renoir (nouvelle fenêtre)

1953 : Désirs humains de Fritz Lang

 

                                 Différentes adaptations de « Thérèse Raquin »

1915 : Thérèse Raquin Nino Martoglio

1928 :  Thérèse Raquin Jacques Feyder

1953 :  Thérèse Raquin Marcel Carné (nouvelle fenêtre) avec Simone Signoret…

2009 : Thirst, ceci est mon sang Park Chan-wook

2013 : En secret Charlie Stratton

 

Petite sélection d’autres adaptations célèbres ou inattendues…

Faites votre cinéma à La Médiathèque!

Zola et l’Affaire Dreyfus au cinéma 1/2

31 Déc

Adaptations des romans de Zola au cinéma 2/2

La sortie en salle de J’accuse de Roman Polanski et le succès que rencontre le film, rappelle qu’il existe d’autres films sur « l’Affaire », qui a toujours été un vrai sujet de cinéma, représentation indiscutable de l’injustice pour les réalisateurs dès 1899.

Quelques mots sur L’Affaire Dreyfus 

En 1894, une affaire d’État fait la une de tous les quotidiens : le capitaine français Alfred Dreyfus livrerait des secrets militaires à un attaché allemand à Paris, le major Schwartzkoppen. L’officier clame son innocence, il faudra le courage et la force de conviction du Colonel Picquart et de l’écrivain Émile Zola (nouvelle fenêtre) (voir son fameux « J’accuse » ) pour finir par innocenter Dreyfus. L’enquête révèle l’antisémitisme latent mais profond d’une partie de la société et l’ampleur insoupçonnée du complot dont a été victime ce gradé, issu d’une famille juive alsacienne.

Cela reste une des affaires les plus retentissantes de l’Histoire, peut-être parce qu’elle secoue les fondements même de cette jeune 3ème République et de ses institutions, sans doute parce que l’opinion publique va prendre position pour ou contre Dreyfus et révéler des oppositions puissantes au sein de la société française.

Les films  

1- Dès 1899 Georges Méliès réalise son Affaire Dreyfus.

2- 1899 : ArrestationAveux du colonel Henry (1899) – Studio Pathé.

3- 1930 :  Dreyfus (Der fall Dreyfus) de Richard Oswald, film autrichien réalisé en 1930 en réaction à la montée du nazisme.

Dreyfus de Oswald 1930

Dreyfus de Oswald 1930

3- 1937 : La Vie d’Émile Zola (The Life of Emile Zola), de William Dieterle

4- 1957 : L’Affaire Dreyfus (I accuse!) de José Ferrer

Dreyfus de José Ferrer

Dreyfus de José Ferrer

5- 1978 : Émile Zola ou la Conscience humaine de Stellio Lorenzi

6- 1991 : Prisoner of Honor (Une affaire d’honneur) de Ken Russell

7- 1994 : L’Affaire Dreyfus, de Yves Boisset

Pour aller plus loin….

 

Faites votre cinéma à La Médiathèque!

La sélection films des bibliothécaires : Andreï Roublev de Tarkovski

27 Oct

Les bibliothécaires sont souvent aussi cinéphiles. Cette nouvelle rubrique de Cin’Eiffel leur permet de réveiller ces moments passés dans les salles obscures… Aujourd’hui Valérie N. se souvient de sa découverte de Andreï Roublev d’Andrei Tarkovski (nouvelle fenêtre) :

La caméra d’Andrei Tarkovski explore le temps et pose un regard sur la création et le rêve mais ses films nous amènent aussi à réfléchir sur notre condition. Ici on est bercé par les images, les lieux et la langue russe.  Andreï Roublev est aussi puissant qu’une cantate ou qu’un requiem. Andreï Tarkovski aime filmer la nature, les objets et surtout l’âme humaine, il filme l’invisible et rappelle l’essentiel.

Laissez-vous envouter par cette magnifique fresque historique sur un peintre d’icônes!

Si vous souhaitez en apprendre plus sur ce réalisateur solitaire, qui a tout quitté, pour se consacrer à sa démarche artistique, lisez le temps scellé (nouvelle fenêtre)  et découvrez le miroir (nouvelle fenêtre) 4eme film du réalisateur, partiellement autobiographique.

Faites votre cinéma à La Médiathèque!

Cristian Mungiu : figure de proue du « Jeune cinéma roumain »

15 Mai

Cristian Mungiu fait l’actualité : au Festival de Cannes 2018 (nouvelle fenêtre), le réalisateur sera le parrain de la Fabrique Cinéma (nouvelle fenêtre) et à Cin’Eiffel son film 4 mois, 3 semaines, 2 jours lancera le dernier cycle de l’année « Être femme, devenir mère ».

Membre éminent de la nouvelle vague roumaine, il réalise avec ce film un thriller social, situé quelques années avant la chute du communisme de l’ère Ceausescu. Mungiu (nouvelle fenêtre) montre les conditions de vie difficiles de ce pays : une société liberticide rongée par la corruption, le marché noir et l’omniprésence policière. Les plans séquences s’enchainent, créant une sensation proche du documentaire et insuffle à la narration un grand sentiment de réalisme. Le sujet délicat et la manière de traiter le thème ont provoqué plusieurs polémiques.

 

L’histoire

Une histoire d’amitié, de responsabilité et de liberté. Roumanie 1987, deux étudiantes,  Gabita et Ottila, l’amie fidèle, partagent une chambre en cité universitaire. Gabita est enceinte et tente de se faire avorter avec l’aide de sa colocataire et de Monsieur Bébé, un homme mystérieux qui opère secrètement dans un hôtel.

Cin’Eiffel présente jeudi 17 mai à 19h30, 4 mois, 3 semaines, 2 jours, Palme d’Or à Cannes  2007. La projection sera suivie d’une discussion animée par Mathieu Rasoli, universitaire spécialiste de cinéma contemporain.

Faites votre cinéma à la Médiathèque ! (nouvelle fenêtre)

 

Joyeux Noël, Félix …

21 Déc

Le froid est bien là, il commence à neiger et le temps des achats de Noël est arrivé. En ce mois de décembre, le temps est propice à s’installer bien au chaud à la maison, confortablement dans son salon devant la télévision pour regarder un bon film de Noël !

Mais quel film choisir ?

Cette période de l’année a toujours inspiré de nombreux réalisateurs et scénaristes, autant de situations et d’histoires, qui ont engendré de beaux scénarios sur Noël ou avec Noël « en toile de fond ».

Tant d’histoires autour de retrouvailles, à table pour le réveillon et de cadeaux à ouvrir! Entre règlement de comptes et confidences, entre rire et larmes, le temps des fêtes de fin d’année nous réserve son lot de surprises …

Des films de Noël, il y a en de tous les genres et pour tous les goûts : des comédies françaises comme La buche (nouvelle fenêtre), le père Noël est une ordure (nouvelle fenêtre), des comédies américaines telles que Family man, Un fauteuil pour deux (nouvelle fenêtre), Maman j’ai raté l’avion (nouvelle fenêtre), des films d’animation avec le formidable film de Tim Burton, L’étrange Noël de Mr Jack (nouvelle fenêtre) ou le pôle express (nouvelle fenêtre). 

En fait, pour évoquer Noël, aucun genre n’est interdit : on trouve de bons films d’action comme Piège de Cristal de John McTiernan ou des films historiques comme Joyeux Noël (nouvelle fenêtre) de Christian Carion, grand film sur la vie dans les tranchées, réalisé en 2005. Il existe même des films d’horreur sur Noël, Christmas devil et Black Christmas.

Voici une sélection de film à voir ou à revoir pendant cette période fête, en famille, entre amis ou en solo …

 

Zoom spécial sur la dernière comédie française de Noël…

Santa & Cie, film de et avec Alain Chabat qui, avec ce huitième long métrage, veut sauver Noël ! Servi par un excellent casting : Audrey Tautou, Bruno Sanches, Pio Marmai… Santa & Cie (sorti le 6 décembre 2017) fait déjà partie des films de Noël à ne pas rater !

L’histoire : trois jours avant Noël, les 92.000 lutins chargés de fabriquer les cadeaux des enfants tombent tous malades en même temps !! Le père Noël (Alain Chabat) n’a pas le choix  : il doit se rendre d’urgence sur terre avec ses rennes pour chercher un remède …

Toute l’équipe de Cin’Eiffel vous souhaite un joyeux Noël et de très bonnes fêtes de fin d’année 🙂

%d blogueurs aiment cette page :