Tag Archives: Intervenants

La playlist de François-Guillaume Lorrain

23 Déc Jean-Hugues Anglade à Cin'Eiffel

Nous avons eu l’honneur de recevoir des invités aussi prestigieux que Jean Douchet, Irène Frain ou Jean-Hugues Anglade pour parler de cinéma… Cin’Eiffel souhaite garder une trace de ces moments privilégiés partagés et créée aujourd’hui une nouvelle rubrique « Playlist des invités ».

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Chaque invité nous confiera les 5 films qui l’ont le plus marqué : films qui l’ont bouleversé, qui ont changé sa vie, peut-être… Nous espérons que ces films vous inspireront comme autant de chemins sensibles à la découverte de l’histoire du cinéma. Nous avons proposé au dernier en date, François-Guillaume Lorrain journaliste au Point, romancier (L’année des volcans, Vends maison de famille et spécialiste de cinéma de se prêter à cet exercice. Il est venu nous parler de Voyage en Italie, jeudi 24 novembre (Roberto Rossellini et de Ingrid Bergman) et nous espérons le retrouver rapidement pour un autre Cineiffel.

Voici sa réponse :

N°1

La dolce vita de Federico Fellini

La dolce vita réal. Federico Fellini

N°2

decalogue

Le Décalogue réal. Kieslowski

N°3

Yi-Yi réal. Edward Yang

Yi-Yi réal. Edward Yang

N°4

Les 400 coups réal. François Truffaut

Les 400 coups réal. François Truffaut

N°5

conversation-secrete

Conversation secrète réal. Francis Ford Coppola

Dans le cadre de Cin’Eiffel, François-Guillaume Lorrain viendra nous présenter Journal intime réalisé par Nanni Moretti le jeudi 23 février 2017.

 

 

 

« Demain » le film, à La Médiathèque !

4 Oct Demain le film

Dimanche 16 octobre 2016 à 15h, ne manquez pas notre première séance Cin’Eiffel+ de la saison à la médiathèque Gustave-Eiffel. Une séance exceptionnelle avec la projection du film Demain, de Cyril Dion et Mélanie Laurent, qui a reçu le César 2016 du meilleur film documentaire. Puis vous pourrez échanger autour des questions écologiques, économiques et sociales traitées dans le film avec le réalisateur Cyril Dion qui nous fera l’honneur de sa présence !

Affiche Demain

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Synopsis : Et si montrer des solutions, raconter une histoire qui fait du bien, était la meilleure façon de résoudre les crises écologiques, économiques et sociales, que traversent nos pays ? Suite à la publication d’une étude qui annonce la possible disparition d’une partie de l’humanité d’ici 2100, Cyril Dion et Mélanie Laurent sont partis avec une équipe de quatre personnes enquêter dans dix pays pour comprendre ce qui pourrait provoquer cette catastrophe et surtout comment l’éviter. Durant leur voyage, ils ont rencontré les pionniers qui réinventent l’agriculture, l’énergie, l’économie, la démocratie et l’éducation. En mettant bout à bout ces initiatives positives et concrètes qui fonctionnent déjà, ils commencent à voir émerger ce que pourrait être le monde de demain…

 

 

  • Le projet

Cyril Dion et Mélanie Laurent ©Mars Distribution

À l’initiative de ce projet, Cyril Dion, cofondateur avec Pierre Rhabi du mouvement écologiste Colibris, qui depuis 2010 ressentait la nécessité de montrer à l’écran des solutions envisageables pour contrer les catastrophes naturelles.
Puis Mélanie Laurent (que l’on ne présente plus), sensibilisée par cette démarche et jugeant nécessaire la réalisation de ce film, a décidé à son tour de s’y investir totalement.

L’équipe du film a choisi une formule de financement participatif via une plateforme de crowdfunding sans s’imaginer qu’ils atteindraient leur objectif minimum de 200 000€ en seulement deux jours. Le film a donc pu voir le jour grâce aussi aux quelques 10 000 financeurs ! Ainsi, les cinéastes ont pu parcourir dix pays dont les États-Unis, la Suède, l’Islande, pour mener à bien leur projet.

 

  • Un film nécessaire

Le film va bien au-delà du simple documentaire écologique : malgré un constat alarmant sur la société actuelle, il porte un regard optimiste sur ce que pourrait être l’avenir si les citoyens agissaient ensemble sur de petites initiatives faciles à mettre en place. Le but recherché (et plutôt réussi), c’est que chaque spectateur puisse s’identifier aux personnes interviewées, que leurs propos fassent échos en chacun, et qu’avec un peu de volonté et à notre échelle nous ressentions nous aussi le besoin d’agir.

Afin de toucher le maximum de personnes, petits et grands, la narration est à la fois ludique et pédagogique. Le film se découpe en chapitres, à l’image d’un livre, comme si les deux réalisateurs nous contaient une histoire. On les suit pas à pas dans leur périple : et les initiatives proposées paraissent si abordables ! Il n’est évidemment pas prétendu que le monde va être sauvé grâce à quelques actions, mais si nous, les citoyens, pouvions adhérer, nous sentir concernés par ces propos, et contribuer même discrètement à l’apparition d’une nouvelle mentalité, alors ce serait déjà un grand pas.

 

Pour plus d’informations sur le film, rendez-vous sur le site officiel et surtout venez le (re)découvrir le 16 octobre à 15h à la médiathèque Gustave-Eiffel !

Faites votre cinéma à La Médiathèque !

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

L’intelligence artificielle en question dans « Her » de Spike Jonze

2 Juin her-affiche-poster

 

Dimanche 5 juin 2016 à 15h, ne manquez pas notre dernière séance Cin’Eiffel+ de la saison à la médiathèque Gustave-Eiffel ! La projection du film Her de Spike Jonze nous permettra d’échanger autour du thème « le réel est dans le virtuel: l’intelligence artificielle en question ».

Synopsis: Dans un futur proche à Los Angeles, Theodore Twombly tente de se remettre de sa rupture avec Catherine, qui lui a brisé le cœur. Théodore est un homme complexe et émotif qui, pour gagner sa vie, écrit des lettres personnelles sur commande. Solitaire et renfermé sur lui-même, il est intrigué par un nouveau et ingénieux système informatique, une «voix» adaptée à chaque utilisateur. Après avoir initialisé le programme, il fait la rencontre de «Samantha» une voix brillante, sensible et incroyablement drôle. Peu à peu, Théodore et Samantha vont tomber amoureux…

Au-delà du questionnement sur la possibilité d’une relation amoureuse entre un être humain et un système informatique dépourvu de matérialité, le film de Spike Jonze pose des questions passionnantes sur le rapport entre réel et virtuel et la place que prend l’intelligence artificielle dans nos vies modernes.

Le corps est-il une nécessité absolue du réel? Quelle est la réalité d’une expérience vécue dans un autre réel que le réel physique ?

Pour en savoir plus, réécoutez la critique de Xavier de La Porte sur France-Culture.

Alban Leveau-Vallier, cofondateur de l’entreprise Nukomeet et doctorant en philosophie de l’intelligence artificielle, animera la discussion à l’issue de la projection.

Faites votre cinéma à La Médiathèque!

En passant

Citizenfour de Laura Poitras

26 Mai citizenfour

Rendez-vous le dimanche 29 mai 2016 à 15 h dans l’auditorium de la médiathèque Gustave-Eiffel pour l’avant-dernière séance Cin’Eiffel + de l’année, une programmation qui s’adresse à toute la famille en poursuivant son décryptage des questions de société par les films.

Synopsis : En 2013, Edward Snowden déclenche l’un des plus grands séismes politiques aux Etats-Unis en révélant des documents secret-défense de la NSA. Sous le nom le code « CITIZENFOUR », il contacte la documentariste américaine Laura Poitras. Elle part le rejoindre à Hong Kong et réalise en temps réel Citizenfour, un document historique unique et un portrait intime d’Edward Snowden.

 

 

Edward Snowden

Laura Poitras, accompagnée de deux journalistes, rencontrent en juin 2013 Edward Snowden, jeune trentenaire dont le nom et le visage sont encore méconnus. Dans une chambre d’hôtel à Hong Kong, et ce pendant huit jours, ils vont mettre en place un processus qui vise à dévoiler dans les meilleures conditions ce que le jeune homme a découvert : l’agence NSA espionne les citoyens du monde entier.
Le tout est de savoir quelles informations révéler sans mettre en danger la sécurité du monde ; il s’agit également de protéger Snowden ainsi que sa compagne qui, elle, ignore tout de ce projet.

Cécile Coudriou, ancienne vice-présidente d’Amnesty International France et porte-parole sur les questions de défenses des libertés à l’ère du numérique, animera la discussion autour du thème « Sous surveillance : entre libertés individuelles et raisons d’état. »

Faites votre cinéma à La Médiathèque !

En passant

L’Afrance, premier film d’Alain Gomis

11 Avr L'Afrance

Cin’Eiffel part à la rencontre des jeunes talents du 7 au 16 avril.

Et Les Rencontres de Cin’Eiffel accueillent Alain Gomis pour la projection de son premier film L’Afrance, le jeudi 14 avril à 19h30.

L'Afrance2Synopsis : El Hadj, jeune étudiant Sénégalais, réside en France depuis six ans, entouré de membres de sa communauté, étudiants comme lui ou actifs. Le jeune homme souhaite retourner dans son pays afin d’y enseigner, une fois ses études terminées. Mais sa rencontre avec une jeune femme blanche ébranle peu à peu ses certitudes. Lorsqu’il veut reconduire sa carte de séjour, il est immédiatement arrêté, maltraité et menacé d’être reconduit à la frontière manu militari. Totalement découragé, il pense alors à retourner définitivement au Sénégal. Jusqu’à ce que sa carte lui soit enfin rendue. Le doute s’installe à nouveau. El Hadj ne sait où s’établir définitivement…

Qui suis-je ? Qui sommes-nous ?

El Hadj, qui termine ses études à Paris, doit retourner au Sénégal pour y enseigner l’histoire, une fois ses diplômes obtenus. Ce destin tout tracé se transforme néanmoins en pure construction théorique lorsqu’El Hadj oublie de renouveler sa carte de séjour : du jour au lendemain, il devient clandestin et se trouve, comme bien d’autres avant lui, déshumanisé et confronté aux automatismes aveugles d’une société (se résumant alors à une simple administration) qui change l’individu en cas.

Alain Gomis

Alain Gomis

Au cœur de cette situation limite où sa condition même d’homme lui est déniée, El Hadj s’interroge sur ce qui constitue son identité profonde : est-il Sénégalais ? Est-il Français ? Comment vivre ou survivre dans un monde où l’homme n’est plus qu’une formalité ? Mais paradoxalement, c’est une fois qu’El Hadj n’est plus rien qu’il peut décider véritablement de celui qu’il veut être, délivré finalement des stéréotypes qui l’avaient lié jusque-là.

L’Afrance, Léopard du Meilleur premier film au festival de Locarno (2001), est un film d’Alain Gomis. Un film qui donne à réfléchir à la fois sur ce qui constitue l’identité d’un homme, mais aussi, et en reflet, sur la place (et l’image) que chacun attribue, dans nos sociétés, à l’autre. L’Afrance lutte contre tous les préjugés : en cela, il reste un film d’utilité publique

Benoît N.

%d blogueurs aiment cette page :