Tag Archives: Médiathèque de Levallois

« My skinny sister » à La Médiathèque

9 Mai

Dimanche 14 mai 2017 à 15h, ne manquez pas votre séance Cin’Eiffel+  à la médiathèque Gustave-Eiffel ! La projection du film germano-suédois de Sanna Lenken, nous permettra d’échanger autour des troubles du comportement alimentaire.

 

 

 

 

 

 

 

Synopsis : L’histoire est celle de Stella, 12 ans, rondelette et en admiration devant sa grande sœur Katja, belle et passionnée de patinage artistique. Au sein de cette famille tranquille et en apparence sans histoire, se cache en fait un douloureux secret. En effet, sans que personne ne semble s’en rendre compte, Katja bascule petit à petit dans l’enfer des troubles du comportement alimentaire. Seule Stella prend conscience des agissements anormaux et inquiétants de son modèle…

 

 

My skinny sister, dont nous vous avions déjà fait l’éloge en septembre dernier, traite d’un thème difficile et très peu abordé au cinéma. Sanna Lenken parvient à se saisir de ce sujet sensible, voire tabou, sans tomber dans le film « documentaire », bien au contraire. Eclairée sans doute par sa propre expérience, la jeune réalisatrice ne « montre » pas l’anorexie mais plutôt l’univers qui se créé autour de cette maladie : le refus de prise de conscience de la part des parents, les sentiments ambivalents de la petite sœur qui cherche à la fois à protéger Katja mais aussi à la sauver. Le film est une belle ode au passage à l’âge adulte ; Stella ne peut plus rester une admiratrice passive face au danger qui guette et doit agir de manière indépendante pour porter secours à sa sœur.

Chloé Chahbenderian, psychologue clinicienne à l’Association La Note Bleue et au Centre Sos Anor, animera la discussion à l’issue de la projection. Elle sera accompagnée de Sabrina Palumbo, auteur du livre L’Ame en éveil, le corps en sursis. L’association La Note Bleue (nouvelle fenêtre) a été fondée il y a environ 30 ans. Aujourd’hui elle propose un blog pour pouvoir éclairer, mieux comprendre et aider les personnes souffrant de troubles du comportement alimentaire (anorexie, boulimie, hyperphagie). Ce blog  tente de sensibiliser et répondre aux questions concernant ce sujet. L’association propose aussi des groupes de parole et ateliers thérapeutiques, pour accélérer le processus de guérison.

Rendez-vous dimanche 14 mai 2017 à 15h, dans l’auditorium de la médiathèque Gustave-Eiffel.
Faites votre cinéma à La Médiathèque !

John Turturro do the right thing !

22 Mar

John Turturro reprend son rôle de Jesus Quintana, un latino-américain haut en couleurs et au passé trouble du film des frères Coen The Big Lebowski. Ce spin-off Going Places sera aussi une réinvention des Valseuses de Bertrand Blier. Retour sur le parcours du comédien et sur sa collaboration avec « le réalisateur à deux têtes » (Joel et Ethan Coen).

John Turturro et John Goodman

John Turturro et John Goodman dans Barton Fink

John Turturro nait le 28 février 1957 à New York. À l’adolescence, il se découvre une passion pour le cinéma. Il intègre alors l’école d’art dramatique de Yale et commence à se produire sur les planches (Mort d’un commis-voyageur à Broadway en 1984). Ensuite, il apparait pour la première fois au cinéma dans Raging Bull de Martin Scorsese (nouvelle fenêtre) qu’il retrouve six plus tard dans La Couleur de l’argent. Après plusieurs apparitions et petits rôles, Spike Lee (nouvelle fenêtre) le remarque lors de sa prestation dans Five Corners (Tony Bill, 1987) et lui confie par la suite des rôles secondaires mais marquants : Do the right thing (1989), Mo’ Better Blues (1990), Clockers (1995), She Hate me (2004)…

Son allure dégingandée attire l’attention des frères Coen (nouvelle fenêtre) et il devient un de leurs acteurs fétiches. Leur collaboration débute dans les années 90, avec Miller’s Crossing le révélant alors au grand public, dans le rôle d’un truand fourbe et minable, et se poursuit avec Barton Fink (1991), Palme d’or à Cannes et prix d’interprétation pour son rôle de dramaturge angoissé. Il tourne ensuite The Big Lebowski et O’ Brother aux côtés de Georges Clooney.

Désormais comédien reconnu et incontournable du cinéma indépendant américain, il enchaine les tournages dans des genres très différents. On le voit dans pas moins de soixante films, sous la direction notamment de Robert Redford (nouvelle fenêtre) (Quiz Show, 1994), de Francesco Rosi (La trêve, 1997) de Nicolas Winding Refn (nouvelle fenêtre) (Inside Job, 2003), de Robert De Niro (Raison d’État, 2004), de Michael Bay (Transformers 1,2 et3), de Ridley Scott (L’Attaque du métro 123 ; Exodus: Gods and Kings) ou encore de Nanni Moretti (Mia madre, 2015).

L’acteur mène en parallèle une carrière de réalisateur. En 1992, il passe derrière la caméra et consacre son premier film Mac (Caméra d’Or à Cannes), au monde des maçons, la profession de son père. Il continue avec un film sur le monde du théâtre, Illuminata (1998) puis une comédie musicale sombre, plongeant un homme dans le cauchemar de l’infidélité, Romance and Cigarettes (2005). Et en 2013, il réalise et joue aux cotés de Woody Allen dans Apprenti Gigolo (nouvelle fenêtre).

John Turturro apparait aussi dans des séries Deux flics à Miami, Monk et plus récemment The Night Of, un thriller passionnant.

Retrouvez l’acteur aux multiples registres dans Barton Fink, jeudi 23 mars 2017 à 19h30 en présence de Nicolas Roncier, philosophe et universitaire.

Faites votre cinéma à la Médiathèque (nouvelle fenêtre)!

Les Optimistes, un autre regard sur les seniors

4 Mar

Dimanche 12 mars 2017 à 15h, ne manquez pas votre séance Cin’Eiffel+  à la médiathèque Gustave-Eiffel ! La projection du film documentaire suédo-norvégien Les Optimistes, de Gunhild Westhagen Magnor, nous permettra d’échanger autour de la question du vieillissement.

Les Optimistes

 

 

 

 

 

 

 

Synopsis: « Les Optimistes » est le nom d’une équipe de volley norvégienne hors du commun : les joueuses ont entre 66 et 98 ans ! Bien que ces mamies sportives n’aient pas joué un seul vrai match en 30 ans d’entraînement, elles décident de relever un grand défi : se rendre en Suède pour affronter leurs homologues masculins. Mais avant cela, il faut broder les survêtements, trouver un sponsor, convaincre l’entraîneur national de les coacher, mémoriser les règles qu’elles ont oubliées, se lever au petit matin pour aller courir… Croyez-les : être sénior est une chance, et ces « Optimistes » la saisissent en plein vol !

 

 

Les Optimistes est un film documentaire au sujet assez minimaliste mais qui fait tout de même preuve d’originalité. La réalisatrice a eu l’idée de ce projet lorsqu’elle a approché la trentaine ; la perspective de vieillir a en effet commencé à la préoccuper. En même temps sa propre mère de 72 ans lui a annoncé qu’elle se lançait dans la pratique du volley-ball, et c’est ainsi que la réalisation du documentaire a démarré. À travers différents portraits de femmes, Gunhild Westhagen Magnor nous offre une image différente de la vieillesse, plus énergique et plus positive que d’ordinaire.

Maël Garros, responsable Inter-Région Ile-De-France de l’Association Siel Bleu (ouvrir dans une nouvelle fenêtre), animera la discussion à l’issue de la projection. L’association S.I.E.L Bleu (Sport, Initiative Et Loisirs) est un acteur de prévention-santé qui utilise notamment l’activité physique adaptée comme moyen d’action ; l’association s’est fixée comme objectif de participer à l’amélioration de la qualité de vie et au maintien de l’autonomie.

Rendez-vous dimanche 12 mars 2017 à 15h, dans l’auditorium de la médiathèque Gustave-Eiffel.
Faites votre cinéma à La Médiathèque !

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Voyages maritimes en VOD

12 Fév

Prêts à lever l’ancre, moussaillons?

Du 21 février au 12 mars 2017, la médiathèque Gustave-Eiffel accueille une exposition de 25 illustrations originales de Quentin Gréban (nouvelle fenêtre) issues de son livre Sindbad le marin. Une véritable invitation au voyage où effrayant cyclope, oiseaux mythiques et gourmands anthropophages se côtoient!

Cette exposition est aussi l’occasion de prendre la mer en VOD! Calé au fond de votre canapé ou allongé sur la planche à repasser, prenez le large avec notre sélection de films et documentaires disponibles en vous connectant au site de La Médiathèque de Levallois (nouvelle fenêtre).

Faites votre cinéma à La Médiathèque!

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

 

Woody Allen, un américain à Paris

1 Fév

Il y a des personnalités qui reviennent chaque année avec leur livre, leur album ou encore leur nouveau film. Woody Allen en fait partie. Alors en ce début d’année 2017, nous ne connaissons pas encore la date de sortie de son nouveau film, Untitled Woody Allen’s 2017 movie (nouvelle fenêtre), mais nous savons déjà que ce drame social se situe à New York dans les années 50. En attendant de pouvoir découvrir son 49ème long métrage, Cin’Eiffel vous propose de revoir Manhattan, ode à sa ville fétiche.manhattanwoodyallengordonwillis08

Sur Woody tout a déjà été dit !

Allan Stewart Konigsberg dit Woody Allen est né le 1er décembre 1935 à New York. Il réalise, écrit des scénarii, fait l’acteur, est l’auteur de plusieurs pièces de théâtre, de nouvelles et joue même de la clarinette. Ce petit bonhomme à lunettes et à gros nez, maladroit et timide, a su au fil de sa carrière développer un style très personnel, empreint de mélancolie, d’humour et d’une forte dose d’autodérision. Le public français, tout particulièrement, l’adore. Sa filmographie (nouvelle fenêtre) est longue et ses récompenses nombreuses.

Un cinéaste obnubilé par New-York

En 1979, Woody Allen tourne Manhattan (César du cinéma, meilleur film étranger et meilleur scénario et meilleur Film au BAFTA) film dans lequel il magnifie New York et joue avec sa première muse, la pétillante Diane Keaton (nouvelle fenêtre). Cette admirable symphonie en noir et blanc signée par Gordon Willis n’était pourtant pas, selon Woody, une réussite: « Quant à Manhattan, j’étais tellement déçu que je ne tenais pas à le sortir. Je voulais demander à United Artists de ne rien en faire. J’étais même prêt à réaliser un autre film gratuitement, pour qu’ils acceptent de mettre Manhattan à la poubelle. »

Venez vous faire votre propre avis, jeudi 2 février 2017 à 19h30, lors de la dernière séance du cycle Une ville, leur empreinte en présence de Ugo Batini, professeur de philosophie. Il apportera son éclairage sur ce film, véritable lapsus cinématographique, qui met à nu les obsessions du réalisateur tout autant que les motifs principaux qui ne cessent de travailler son œuvre.

Faites votre cinéma à la Médiathèque (nouvelle fenêtre)  !

%d blogueurs aiment cette page :