Tag Archives: Pedro Almodovar

70ème Festival de Cannes. Les jurys et le palmarès

29 Mai

 Après l’épisode 1, 70éme Festival de Cannes, les nominés (nouvelle fenêtre), voici l’épisode 2, les jurés et les palmarès

Ils ont tenu ! Le rythme effréné et la tension montante … 11 jours de la vie d’un juré, pour le plus grand festival de cinéma ! Dès la mi-avril, on connaissait l’identité du président : le célèbre réalisateur espagnol Pedro Almodovar (nouvelle fenêtre) .

Pedro Almodovar

Les noms des autres jurés ont tardé à venir. Beaucoup de rumeurs, de noms prestigieux, pour enfin dévoiler la fameuse liste, début mai.

Les acteurs et les actrices : Will Smith, Fan Bingbing, Jessica Chastain, Agnès Jaoui (nouvelle fenêtre)

Les réalisateurs : Maren Ade (nouvelle fenêtre), Park Chan-wook (nouvelle fenêtre), Paolo Sorrentino

Le compositeur : Gabriel Yared (nouvelle fenêtre)

Gabriel Yared compositeur

Gabriel Yared   compositeur

 

Ils ont attribué, hier soir, un palmarès qui ne va manquer d’être commenté, détesté ou… adoré, dans les jours à venir. D’ici quelques semaines, chacun pourra se faire son idée en allant voir ces fameux films qui ont décroché le Graal !

 

Palme d’or : The Square de Ruben Ostlund.

Grand prix du jury : 120 battements par minute de Robin Campillo.

Prix de la mise en scène : Les Proies de Sofia Coppola

Prix d’interprétation masculine : Joaquin Phoenix pour You Were Never Really Here de Lynne Ramsay

Prix d’interprétation féminine : Diane Kruger pour In the Fade de Fatih Akin

Prix du jury : Loveless, d’Andreï Zviaguintsev

Palme d’or du court métrage : Xiao Chen Er Yue de Qiu Yang

Prix du scénario : La mise à mort du cerf sacré de Yorgos Lanthimos et You were never really here, de Lynne Ramsay

Caméra d’Or : Jeune femme de Léonor Séraille

En attendant, si vous avez une forte envie de cinéma, venez assister aux dernières séances de l’année de Cin’Eiffel (nouvelle fenêtre) ou aux Rencontres de Cin’Eiffel (nouvelle fenêtre)!

Faites votre cinéma à La Médiathèque!

Publicités

Penelope Cruz, l’enchanteresse espagnole

28 Jan Penelope Cruz

Penelope Cruz, l’une des muses d’Almodovar a enchanté Cin’Eiffel jeudi 19 janvier 2017, lors de la projection de Volver. Entre la muse et son pygmalion, c’est une idylle qui dure et tourne bien. Retour sur la carrière de l’icône latine.

Penelope Cruz Sánchez est née le 28 avril 1974 à Madrid. Très tôt, elle développe un certain goût pour la performance et en particulier pour la danse. Elle étudie le ballet classique pendant neuf ans, au conservatoire national d’Espagne, ainsi que la danse jazz à l’école de Cristina Rota de Madrid.

Après avoir vu Attache-moi de Pedro Almodovar (nouvelle fenêtre), elle commence à s’intéresser au métier d’actrice, elle a alors une dizaine d’année. En 1989, elle participe à une audition organisée par une agence de talents et la remporte face aux 300 autres candidates. Cela lui permet d’obtenir des rôles dans des émissions télévisées, de devenir mannequin et d’apparaître dans les clips du groupe Mecano (nouvelle fenêtre)

A 17 ans, elle démarre sa carrière d’actrice, de manière peu conventionnelle, dans une série érotique française (Série Rose, 1991). Repérée par le réalisateur Bigas Luna, la jolie brunette aux mines boudeuses se voit offrir un premier rôle dans son film Jambon Jambon (1992). Sa carrière est alors lancée et les propositions de réalisateurs affluent. On la voit dans des comédies comme Belle époque (Fernando Trueba, 1992), qui lui ouvre les portes du cinéma international et Amour, piments et bossa nova (Fina Torres, 2000), où elle joue pour la première fois dans une production américaine. On la voit également dans des drames comme Ouvre les yeux d’Alejandro Amenábar (nouvelle fenêtre), en 1997 et son remake hollywoodien Vanilla Sky (Cameron Crowe, 2001), reprenant le même rôle aux côtés de Tom Cruise. Elle interprète des rôles majeurs dans deux films de Sergio Castellitto (À corps perdus – David di Donatello Award de la meilleure actrice et Venir au monde) et plus récemment dans Mama (Julio Medem, 2015), mélange de fable optimiste et de chronique lucide. Elle tourne aussi dans des films d’action tels que The Hi-Lo Country  de Stephen Frears (nouvelle fenêtre), en 1999, et Pirates des Caraïbes : La Fontaine de jouvence (Rob Marshall, 2011). En 2008, la star donne une éblouissante performance dans Vicky Cristina Barcelona (nouvelle fenêtre) en 2008) de Woody Allen (nouvelle fenêtre) et reçoit de nombreuses récompenses (le Bafta, l’Oscar et le Goya de la meilleure actrice dans un second rôle). Elle travaille une nouvelle fois avec le cinéaste dans la comédie chorale To Rome with love (2012).

Mais de tous ses films, ce sont ceux de son ami et réalisateur fétiche Pedro Almodovar (nouvelle fenêtre) qui la subliment. Elle tourne dans En chair et en os (1997), Tout sur ma mère (1999), Volver (2006), Etreintes brisées (2009) et Les amants passagers (2013).

Je reviens une dernière fois à Volver (revenir en espagnol), film dans lequel le cinéaste revient à la comédie et effectue un retour au pays, dans sa région natale, La Mancha. Il reprend les thèmes majeurs parsemés dans l’ensemble de son œuvre (l’enfance martyrisée, la quête des origines, les pulsions d’amour et de mort…). Trois générations de femmes, magnifiquement dirigées, se partagent l’histoire, entre rire et larmes. Et puis, il y a le retour d’une autre de ses actrices fétiches, Carmen Maura (nouvelle fenêtre), qui incarne le fantôme de la mère de Raimunda joué par Penelope. On y redécouvre aussi un vieux tango de Carlos Gardel (nouvelle fenêtre) merveilleusement revisité par Estrella Morente.

Bref, un film qui nous dit qu’on peut toujours revenir à la vie. Nous avons eu grand plaisir à le voir avec un public, venu en nombre, pour notre deuxième séance sur le thème « Une ville, leur empreinte ». Nous vous attendons aussi nombreux pour la dernière séance du cycle, le jeudi 2 février avec Manhattan de Woody Allen (nouvelle fenêtre), en présence d’Ugo Battini, spécialiste de cinéma américain.

Faites votre cinéma à la Médiathèque (nouvelle fenêtre) !

%d blogueurs aiment cette page :