Tag Archives: Sortir

Retour au cinéma…

27 Juin

3 mois sans aller au cinéma!

Je n’ai pas compté les jours comme un prisonnier dans un film américain marque d’une encoche, chaque jour qui le sépare de la liberté, mais je sûre que ça fait au moins 3 mois…

Bien sûr, nous ne vivons pas dans dans un monde dépourvu de films, pour Cin’Eiffel, nous avons d’ailleurs pendant ce confinement essayé de vous transmettre nos découvertes de films (nouvelle fenêtre), séries (nouvelle fenêtre), court-métrages (nouvelle fenêtre), documentaires, reportages (nouvelle fenêtre)… Mais au risque de réveiller tous les vieux poncifs : le plaisir de l’écran noir, c’est pas la même chose!

Donc, pas de réservation!

Nous sommes une vingtaine de personnes : cheveux blancs, étudiants, actifs évadés pour une paire d’heures du télétravail. Et l’attente… On se regarde, on se sourit timidement (avec plusieurs places de libres entre chacun de nous), ah, on a oublié d’éteindre son portable, plus l’habitude…

Puis l’écran s’allume, plus incandescent que jamais. Pas de publicité ? A priori les annonceurs ne sont pas encore revenus. En revanche quelques bande-annonces du distributeur, il ne faut pas que cette expérience reste sans suite… je vois les pupilles de mes plus proches voisins s’agrandirent : (presque) tout nous fait envie.

Puis noir absolu, c’est maintenant! Plus de chuchotements, plus de mouvements, on regarde, c’est tout. Et le temps est suspendu…

Tout y est : scénario subtil, rythme d’un polar, c’est la 1ère fois que le cinéma évoque l’Holodomor (nouvelle fenêtre) de manière aussi directe, frontale, évocation de la Vérité, de la raison d’état. On dit qu’un film est un bon film quand plusieurs thèmes, plein de questions sont abordés, alors c’est un bon film!

Excellente direction d’acteurs, James Norton tout en finesse ; et puis George Orwell, La ferme des animaux (nouvelle fenêtre) en filigrane (il faut vraiment que je le relise… En anglais, si je suis courageuse).

Comme les autres, je sors, encore enfermée dans ce que je viens de voir, mutique. L’ouvreuse annonce déjà la séance suivante, nous regardons avec envie ces nouveaux spectateurs, qui ont la chance de ne pas encore avoir vu le film. Un jeune homme file nettoyer la salle avant qu’ils rentrent.

Voilà, 24 juin, mon 1er film post-confinement, encore fascinée, je rentre. A votre tour, n’hésitez pas, allez le voir!

 

Faites votre cinéma à La Médiathèque!

Césars 2020, voir ou revoir les films nominés en DVD ou en VOD à la Médiathéque de Levallois …

3 Mar

Parmi les films nominés, vendredi soir à la cérémonie des Césars, voici ceux qui sont disponibles en DVD à La Médiathèque de Levallois ou en VOD sur la plate forme Médiathèque numérique (nouvelle fenêtre), dans les catégories principales …

Portrait de la jeune fille en feu

  • Meilleur film
  • Meilleur réalisateur, Céline Sciamma
  • Meilleur actrice, Adèle Haenel et Noémie Merlant
  • Meilleur espoir féminin, Luana Bajrami
  • Meilleur scénario, Céline Sciamma

Grâce à Dieu

  • Meilleur film
  • Meilleur réalisateur, François Ozon
  • Meilleur acteur, Melvil Poupaud
  • Meilleur actrice dans un second rôle, Josiane Balasko
  • Meilleur scénario, François Ozon

Roubaix, une lumière

  • Meilleur film
  • Meilleur réalisateur, Arnaud Desplechin
  • Meilleur actrice second rôle, Sara Forestier

J’accuse

  • Meilleur film
  • Meilleur réalisateur, Roman Polanski
  • Meilleur acteur, Jean Dujardin

Hors normes

  • Meilleur acteur, Vincent Cassel et Reda Kateb
  • Meilleur actrice second rôle, Hélène Vincent
  • Meilleur espoir masculin, Benjamin Lesieur
  • Meilleur scénario, Eric Toledano et Olivier Nakache

Les Misérables

  •  Meilleur acteur, Damien Bonnard
  • Meilleur espoir masculin, Alexis Manenti et Djebril Zonga
  • Meilleur premier film, Ladj Ly
  • Meilleur scénario, Ladj Ly, Giordano Gederlini et Alexis Manenti

Jeanne

  • Meilleur costume, Alendra Charles

Chambre 212

  • Meilleur actrice, Clara Mastroianni

Edmond

  •  Meilleur décors, Franck Schwarz
  •  Meilleur costumes, Thierry Delettre

Le chant du Loup

  • Meilleur premier film, Antoine Baudry

Les hirondelles de Kaboul

  • Meilleur film d’animation, Zabou Breitman et Eléa Gobbé-Mévellec

Alice et le maire

  • Meilleur actrice, Anaïs Demonstier

La vie scolaire

  • Meilleur espoir masculin, Liam Perron

Mon Inconnue

  • Meilleur acteur dans un second rôle, Benjamin Lavernhe

Dans la catégorie Meilleur film étranger : Joker, Parasite, Once upon a time in Hollywood, Le jeune Ahmed et Douleur et Gloire.

Le César du meilleur film est attribué à Les Misérables de Ladj Ly

 

À voir ou à revoir …

À l’affiche : « Give me liberty », trace un esprit de liberté

25 Sep Affiche Give me liberty

Je vous recommande le « road movie » foutraque de Kirill Mikhanovsky (nouvelle fenêtre) Give me liberty (sélectionné à la Quinzaine des réalisateurs, Festival de Cannes) sorti le 24 juillet 2019, encore visible dans quelques salles de la région parisienne. Je préfère vous prévenir tout de suite : vous n’aurez pas une seule seconde de répit mais ne pourrez pas non plus rester indifférent à cette folle course totalement jouissive.

Le réalisateur

Kirill Mikhanovsky nait à Moscou, en 1971 et s’installe à 17 ans aux États-Unis. Dans les années 90, il travaille en tant qu’ambulancier, tout en étudiant les langues et obtient son diplôme en cinéma à l’université de New-York. Give me liberty est son deuxième film dont la fiction est nourrie de faits autobiographiques. Il a mis quatre ans pour le finaliser notamment pour des raisons financières. Kirill Mikhanovsky est un cinéaste pour le moins prometteur!

L’histoire

Vic, malchanceux jeune américain d’origine russe, conduit une camionnette médicalisée pour personnes handicapées à Milwaukee. Alors que des manifestations éclatent, il est déjà très en retard et sur le point d’être licencié.

À contrecœur, il accepte cependant de conduire son grand-père et une douzaine de vieux Russes à des funérailles. En chemin, Vic s’arrête dans un quartier afro-américain pour retrouver Tracy, une femme atteinte de « la maladie de Lou Gehrig ». C’est alors que la journée de Vic devient complètement incontrôlable…

Mon avis

Give me liberty est un magnifique portrait de Milwaukee (nouvelle fenêtre), ville bouillonnante d’activité. Le film est porté par une troupe d’acteurs amateurs (Chris Galust a déjà tout d’un grand). On peut y voir une sorte de documentaire sur le handicap et ou bien une comédie sociale, le tout dans une cacophonie de langues, de voix ou encore de situations. Mais ici pas de caricature facile. Le van de Vic crée une connexion singulière entre tous ces personnages cabossés de la vie et les conduits vers un rêve américain inaccessible.

La mise en scène est nerveuse et riche de grandes ambitions artistiques. Le rythme du film est rapide. L’énergie de la caméra et le montage saccadé peuvent être étourdissants parfois épuisants voire dérangeants. Malgré cela, je me suis laissée embarquer dans cette aventure émouvante et drôle. En effet, Kirill Mikhanovsky a réalisé un excellent travail d’écriture comique où l’humour absurde et les dialogues savoureux créent des scènes parfois comparables à de petits sketchs. Un film à l’énergie contagieuse à découvrir sans tarder à La Médiathèque de Levallois.

Une sélection de film de voyage et de road trip disponibles à la Médiathèque.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Into the Wild, Carnets de voyages, Dans les forêts de Sibérie, Little miss sunshine, Une histoire vraie, Sur la route, Easy rider, A bord du Darjeeling, Hasta la vista, Thelma et Louise, Nebraska, Exils, Voyage en famille, Away We Go

Le choix des bloggeuses de Cin’Eiffel en 2017

2 Fév

Je vous livre, aujourd’hui, la bonne résolution de toute l’équipe Cin’eiffel, pour la nouvelle année : continuer à chercher encore et toujours quelques « pépites », films connus ou moins connus, que nous sommes prêtes à aller découvrir dans une petite salle de banlieue, un dimanche matin, sous une pluie diluvienne !

Chaque bloggeuse a sélectionné les 3 films et les séries qui l’ont vraiment captivée en 2017 : le choix a parfois été difficile, mais voici le résultat.

 

LES FILMS :

N°1

Détroit réal. K. Bigelow : c’est vraiment notre coup de cœur.

Les émeutes de Détroit de 1967 demeurent un des actes fondateurs, qui ont vraiment fait avancer les droits civiques des afro-américains et mis à mal la ségrégation raciale aux États-Unis. Ces évènements sont évoqués dans la littérature américaine contemporaine [je conseille vivement la lecture du très troublant roman de Jeffrey Eugenides, Middlesex (nouvelle fenêtre), qui évoque le sujet], mais attendaient encore LEUR film. C’est chose faite!

 

Sur la 2ème marche : 4 très bons films à découvrir, si ce n’est pas encore fait. Ils sont tous disponibles à la médiathèque Albert-Camus.

 

Enfin quelques coups de cœurs personnels des unes ou des autres :

120 battements par minutes réal Robin Campillo (nouvelle fenêtre)

L’autre coté de l’espoir réal Aki Kaurismaki

Le sens de la fête réal. Eric Toledano et Olivier Nakache

Pour le réconfort réal. Vincent Macaigne

L’amant du jour réal Philippe Garrel (nouvelle fenêtre)

Après la tempête réal Hirokaru Kore-Eda (nouvelle fenêtre)

Les nouveaux sauvages réal. Damien Szifron

 

LES SERIES :

Sur la 1ère marche : cette série est tirée du superbe roman La servante écarlate (nouvelle fenêtre) de Margaret Atwood (nouvelle fenêtre), grand auteur canadien, les scénaristes ont réussi à en faire la série dont tout le monde parle ! Encore difficile à voir en France puisqu’elle n’est pas encore disponible sur les grands médias français et ne sortira en DVD que dans quelques mois… Alors patience!

 

D’autres séries n’ont pas échappé aux bloggeuses, je vous en propose une sélection :

Faites votre cinéma à La Médiathèque!

Le festival du film de comédie de l’Alpe d’Huez a 20 ans en 2017 !

23 Jan Festival Alpe d'Huez

Du 17 au 22 janvier 2017, le festival du film de comédie de l’Alpe d’Huez a fêté ses 20 ans. Présidé par Omar Sy (nouvelle fenêtre), le jury était également composé d’Audrey Lamy, de Patrick Timsit (nouvelle fenêtre), de Pascale Arbillot et de Franck Gastambide.

alpes-huez-omar-sy-virgin-radio

Ce festival, unique en son genre, est le seul en Europe à être entièrement consacré aux films de comédies. Le public peut y découvrir les futurs succès du box-office du cinéma français. Au fur et à mesure des années, il est devenu une véritable référence avec son florilège de films, ses invités, ses découvertes de jeunes talents du cinéma, de la télévision, de la scène ou du web.

L’année 2017 ne déroge pas à la règle avec, en perspective, de la joie, des fous rires et des moments de partages, grâce à toutes ces nouvelles comédies.

À découvrir entre amis ou en famille bientôt dans nos salles obscures …

Pour cette nouvelle saison il y avait 6 films en compétition :

 

 

  • L’ascension de Ludovic Bernard (1er film)

  • Sous le même toit de Dominique Farrugia

  • Baby phone de Olivier Casas (1er film)

  • L’embarras du choix de Eric Lavaine

  • Bienvenue au Gondwana de Mamane

  • Si j’étais un homme d’Audrey Dana

 

And the winner is …

L’ascension de Ludovic Bernard

Avec : Ahmed Sylla, Alice Belaïdi, Kevin Razy, Waly Dia …

Synopsis : « Pour toi, je pourrais gravir l’Everest ! » Samy aurait mieux fait de se taire ce jour-là … D’autant que Nadia ne croit pas beaucoup à ses belles paroles. Et pourtant, par amour pour elle, Samy quitte sa cité HLM et part gravir les mythiques 8848 mètres qui font de l’Everest le toit du monde …

Sortie en salle : mercredi 25 janvier 2017

Palmarès complet :

  • Grand Prix : L’ascension de Ludovic Bernard
  • Prix du public : L’ascension de Ludovic Bernard
  • Prix Spécial du jury : Sous le même toit de Dominique Farrugia
  • Prix d’interprétation Masculine : Gilles Lellouche dans Sous le même toit de Dominique Farrugia
  • Prix d’interprétation Féminine: Alexandra Lamy dans L’embarras du choix de Eric Lavaine
  • Prix d’interprétation dans un second rôle : Alice Belaïdi dans Si j’étais un homme de Audrey Dana
  • Prix du court-métrage : Speed/Dating de Daniel Brunet et Nicolas Douste

 

Voici quelques films découvert à l’Alpe d’Huez, des comédies qui sont devenues cultes ou des classiques du genre, à voir ou revoir …

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Pour aller plus loin, visitez le Site officiel du Festival de comédie de l’Alpe d’Huez (nouvelle fenêtre)

%d blogueurs aiment cette page :