En passant

Les blogs prennent leur pause estivale

11 Juil

Les blogs de La Médiathèque cessent leurs publications de la mi-juillet à la fin août 2017. L’équipe des rédacteurs fait une pause et vous souhaite un bel été, à la ville, à la campagne, à la montagne ou à la plage 🙂

Cette année, nous avons publié plus 300 articles tous blogs confondus :-), nous avons exploré le cinéma, la littérature, la musique, le monde du travail et les archives de Levallois. Vous avez lu, commenté, aimé, critiqué et partagé tous ces articles et nous vous en remercions !

Nous reprendrons nos publications à la rentrée avec plein d’enthousiasme et de nouvelles idées pour la nouvelle saison.

Vacanciers ou pas, profitez des mois de juillet-août pour (re)découvrir tous nos articles précédents et satisfaire, susciter ou raviver toutes vos envies  : cinéma, musique, lecture, histoire locale et même travail au plus chaud de l’été.

N’oubliez pas : sur le site de La Médiathèque, les ressources en ligne et les blogs restent en ligne 24h/24 où que vous soyez.

Bon été à tous !

En passant

« Et le soleil dardait un rayon monotone »

5 Juil

Sale week-end et très sale début de semaine, vraiment…

Le monde du cinéma est en deuil. Celui de la culture plus largement.

C’est l’histoire ce week end, ce début de semaine qui vient d’en prendre un coup.

Michael Cimino tout d’abord, superstar du cinéma américain des années 1970-1980, réalisateur des cultissimes Voyage au bout de l’enfer, Les portes du paradis ou encore L’Année du dragon : mort samedi 2 juillet, à l’âge de 77 ans.

Et que dire de plus d’Abbas Kiarostami, le créatif intégral, réalisateur du Goût de la cerise notamment, Palme d’or à Cannes, celui qui a fait passer le cinéma iranien dans une autre dimension, celui qui a élevé la poésie des images à son firmament, celui dont la délicatesse n’avait d’égale que son génie et qui restera une source d’inspiration pour de nombreux cinéastes : mort le 4 juillet à 76 ans.

Cimino, Kiarostami, et puis Bonnefoy, Rocard, Wiesel.

Il y a des week end et des débuts de semaine comme ça, où l’histoire s’arrête. Des week end, des débuts de semaine où l’on est simplement tristes, démunis, un peu orphelins il faut bien le dire…

Voilà, il y a des week-end, des débuts de semaine comme ça, où l’on préférerait ne pas écouter les infos, ne pas se réveiller…

Ou alors se réveiller ailleurs, le plus distant possible de ces premiers jours de juillet 2016, et passer ses journées dans un lit par exemple, à voir et revoir des films, leurs films, à lire et relire des poésies, hors du temps et loin de leur mort.

« Et le soleil dardait un rayon monotone ».

Benoît N.

En passant

Citizenfour de Laura Poitras

26 Mai

Rendez-vous le dimanche 29 mai 2016 à 15 h dans l’auditorium de la médiathèque Gustave-Eiffel pour l’avant-dernière séance Cin’Eiffel + de l’année, une programmation qui s’adresse à toute la famille en poursuivant son décryptage des questions de société par les films.

Synopsis : En 2013, Edward Snowden déclenche l’un des plus grands séismes politiques aux Etats-Unis en révélant des documents secret-défense de la NSA. Sous le nom le code « CITIZENFOUR », il contacte la documentariste américaine Laura Poitras. Elle part le rejoindre à Hong Kong et réalise en temps réel Citizenfour, un document historique unique et un portrait intime d’Edward Snowden.

 

 

Edward Snowden

Laura Poitras, accompagnée de deux journalistes, rencontrent en juin 2013 Edward Snowden, jeune trentenaire dont le nom et le visage sont encore méconnus. Dans une chambre d’hôtel à Hong Kong, et ce pendant huit jours, ils vont mettre en place un processus qui vise à dévoiler dans les meilleures conditions ce que le jeune homme a découvert : l’agence NSA espionne les citoyens du monde entier.
Le tout est de savoir quelles informations révéler sans mettre en danger la sécurité du monde ; il s’agit également de protéger Snowden ainsi que sa compagne qui, elle, ignore tout de ce projet.

Cécile Coudriou, ancienne vice-présidente d’Amnesty International France et porte-parole sur les questions de défenses des libertés à l’ère du numérique, animera la discussion autour du thème « Sous surveillance : entre libertés individuelles et raisons d’état. »

Faites votre cinéma à La Médiathèque !

En passant

L’Afrance, premier film d’Alain Gomis

11 Avr

Cin’Eiffel part à la rencontre des jeunes talents du 7 au 16 avril.

Et Les Rencontres de Cin’Eiffel accueillent Alain Gomis pour la projection de son premier film L’Afrance, le jeudi 14 avril à 19h30.

L'Afrance2Synopsis : El Hadj, jeune étudiant Sénégalais, réside en France depuis six ans, entouré de membres de sa communauté, étudiants comme lui ou actifs. Le jeune homme souhaite retourner dans son pays afin d’y enseigner, une fois ses études terminées. Mais sa rencontre avec une jeune femme blanche ébranle peu à peu ses certitudes. Lorsqu’il veut reconduire sa carte de séjour, il est immédiatement arrêté, maltraité et menacé d’être reconduit à la frontière manu militari. Totalement découragé, il pense alors à retourner définitivement au Sénégal. Jusqu’à ce que sa carte lui soit enfin rendue. Le doute s’installe à nouveau. El Hadj ne sait où s’établir définitivement…

Qui suis-je ? Qui sommes-nous ?

El Hadj, qui termine ses études à Paris, doit retourner au Sénégal pour y enseigner l’histoire, une fois ses diplômes obtenus. Ce destin tout tracé se transforme néanmoins en pure construction théorique lorsqu’El Hadj oublie de renouveler sa carte de séjour : du jour au lendemain, il devient clandestin et se trouve, comme bien d’autres avant lui, déshumanisé et confronté aux automatismes aveugles d’une société (se résumant alors à une simple administration) qui change l’individu en cas.

Alain Gomis

Alain Gomis

Au cœur de cette situation limite où sa condition même d’homme lui est déniée, El Hadj s’interroge sur ce qui constitue son identité profonde : est-il Sénégalais ? Est-il Français ? Comment vivre ou survivre dans un monde où l’homme n’est plus qu’une formalité ? Mais paradoxalement, c’est une fois qu’El Hadj n’est plus rien qu’il peut décider véritablement de celui qu’il veut être, délivré finalement des stéréotypes qui l’avaient lié jusque-là.

L’Afrance, Léopard du Meilleur premier film au festival de Locarno (2001), est un film d’Alain Gomis. Un film qui donne à réfléchir à la fois sur ce qui constitue l’identité d’un homme, mais aussi, et en reflet, sur la place (et l’image) que chacun attribue, dans nos sociétés, à l’autre. L’Afrance lutte contre tous les préjugés : en cela, il reste un film d’utilité publique

Benoît N.

En passant

Mustang : éprises de libertés

2 Avr

Cin’Eiffel part à la rencontre des jeunes talents du 7 au 16 avril.

Et Les Rencontres de Cin’Eiffel commencent avec la projection de Mustang, sur le grand écran de la médiathèque Gustave-Eiffel, le jeudi 7 avril à 19h30.

Synopsis : C’est le début de l’été. Dans un village reculé de Turquie, Lale et ses quatre sœurs rentrent de l’école en jouant avec des garçons et déclenchent un scandale aux conséquences inattendues. La maison familiale se transforme progressivement en prison, les cours de pratiques ménagères remplacent l’école et les mariages commencent à s’arranger. Les cinq sœurs, animées par un même désir de liberté, détournent les limites qui leur sont imposées.

Mustang2Tout commence dans la joie et la bonne humeur, avec des jeux d’adolescents : des filles et des garçons qui s’amusent, flirtent ensemble, sans outrance et dans la fraîcheur qu’autorise leur âge.

Oui mais… Même si cette histoire se déroule dans les années 2010, elle a lieu dans une partie reculée de la Turquie, encore soumise à la pression traditionnaliste d’une certaine expression religieuse.

Et ce qui s’annonçait comme une chronique habituelle de la légèreté adolescente va se transformer en un hymne à la liberté et au droit à aimer et à vivre sa vie ! Simplement.

Mustang a reçu 10 prix dont 4 César : Meilleure première œuvre, Meilleur montage, Meilleur scénario original et Meilleure musique.

Mustang est le premier long métrage de Deniz Gamze Ergüven, une « cinéaste de demain » à suivre !

Benoît N.

%d blogueurs aiment cette page :